Ethereum_ETH-mobile-crypto-1

Ethereum : Vlad & Vitalik divisés à propos de la limitation de l’offre totale d’Ethers

Trading du CoinTrading du Coin

Vitalik Buterinle créateur d’Ethereum – a pour tradition, chaque premier avril, de poster des billets proposant des améliorations techniques tenant surtout lieu de poisson d’avril. Cette année n’a pas échappé à la règle ; il avait notamment proposé de créer un stable coin pour Ethereum, qui aurait été baptisé… World Traded Franc. Oui, oui, WTF.

Vitalik Buterin

Limiter l’offre totale d’ETH… Poisson d’avril ?

Le même jour, Vitalik postait un billet sur GitHub dans lequel il prêchait en faveur de la mise en place d’une limite dans l’émission d’ETH. Ce qui a commencé comme une simple blague s’est finalement terminé en une vraie discussion, notamment entre Vitalik Buterin et Vlad Zamfir, un développeur prolifique membre de la Fondation Ethereum.

« Pour ceux qui se demandaient si [mon post] était un poisson d’avril, la réponse est : c’était un poisson d’avril méta. L’idée était de voir les gens débattre pour savoir si cette proposition est “réelle”. »

L’opposition de Vlad

« Si la communauté désire une limite finie dans l’émission, et que les gens estiment que l’EIP 960 est une bonne façon d’y arriver, alors elle devrait adopter cette proposition. Si la communauté ne le désire pas, elle ne doit pas le faire. Ceci est une vérité, qu’importe si l’intention originale était de faire une plaisanterie. »

Deux semaines plus tard, le débat est toujours sur la table, et de nombreux protagonistes du réseau y prennent part. Parmi ceux qui s’opposent à la mise en place d’une limite maximale, Vlad Zamfir aura été l’un des plus virulents.

Le membre de la Fondation a posté deux billets sur Medium afin d’éclaircir son point de vue. Selon lui, il n’y a pour l’instant aucune raison valable d’instaurer une limite maximale, a fortiori quand on ne sait pas quelle quantité serait optimale.

Vlad-Zamfir_Twitter_@VladZamfir-1
@VladZamfir

« Est-ce que nous savons combien d’ETH nous sommes collectivement prêts à émettre, et pour financer quels biens publics ? Peut-on estimer ce coût aujourd’hui ? Est-il supérieur ou inférieur à 22 millions d’ETH ? Existe-t-il des limites finies qui soient bénéfiques ? Peut-on prédire la quantité optimale d’ETH loin dans le futur ? Je pense que la réponse à toutes ces questions est : non, on ne peut pas. » Vlad Zamfir

Inflation ou frais de transaction ?

« Je crois désormais qu’une provision limitée mérite d’être considérée. Arguments :

  • Avec les ASIC, l’émission via la PoW ne réussit pas à rendre la distribution plus équitable ;
  • Avec le PoS, l’émission via la PoW n’est pas nécessaire pour la sécurité ;
  • Avec les récompenses venant de la location + autres frais [ndlr : staking et frais de transaction], on peut avoir des récompenses sans émission [monétaire]. »

Ainsi, Buterin avance le fait que les frais de transactions, et non l’inflation, sont une bonne manière d’inciter économiquement les mineurs.

Nick Johnson, un autre membre de la fondation, a lui aussi rejoint le camp des « contre », et a ouvert un débat intéressant avec Vitalik concernant ce point de vue.

« Je ne pense pas que ce soit aux frais de transactions de supporter la blockchain. Si nous avons besoin d’une somme quelconque, x ETH par jour pour inciter les mineurs ou les détenteurs, on peut prendre ça sur l’inflation ou les frais. » Nick Johnson

En réponse à cette assertion, Buterin a soulevé un autre problème. En effet, si seul l’ETH peut être émis sans limites, tous les autres tokens ERC20 gagneraient un net avantage en termes de réserve de valeur.

« Avant, je pensais [de la même façon que Nick Johnson.] Le problème est, comme Vald n’a de cesse de le relever, que si on fait ça, tous les tokens ERC20 deviendront de meilleures réserves de valeurs que ETH. Si ETH devient ce token unique qui a l’anti-privilège de subir une inflation afin de payer pour la sécurité, et qu’on a la possibilité d’imprimer des ERC20 au-dessus de l’ETH et de les mettre sur le marché – et que ces tokens ne présentent pas le même désavantage – éventuellement, se déroulera cette tragédie normale où, bien qu’ETH soit nécessaire à la sécurité du réseau – personne ne voudra le supporter. » Vitalik Buterin.

Finalement, ce qui n’était à l’origine qu’une blague se révèle être un point de débat très intéressant pour le réseau Ethereum. La mise en place d’une limite pose des questions sur la gouvernance (a-t-on le droit de l’instaurer sans vote ?), sur la manière d’inciter les mineurs à sécuriser la blockchain, sur l’éternel débat PoW/PoS… Même si, comme l’affirme Zamfir, il vaut peut-être mieux reporter cette question à plus tard… Pour le moment.

Sources : BitsOline ; CoinJournal ; CoinDesk || image from Shutterstock.com

PARTAGER
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.