Ethereum Constantinople

Ethereum va entrer dans la phase 2 de son développement

Trading du CoinTrading du Coin

Alors que Vitalik Buterin, co-fondateur d’Ethereum, promettait à la communauté les évolutions Sharding et Plasma qui permettront à terme d’atteindre le million de transactions par seconde sur le réseau ETH, c’est aujourd’hui Joseph Lubin, autre co-fondateur d’Ethereum, qui nous annonce l’entrée prochaine de leur réseau en phase 2.

Ethereum comme base de confiance, les dApps pour démultiplier les transactions

Alors qu’il prenait la parole lors de la conférence RISE, une des plus grandes conférences technologiques asiatiques qui se tenait à Hong Kong ce 10 juillet, Joseph Lubin a annoncé que le réseau Ethereum allait rentrer dans une nouvelle phase de son développement.

Un extrait de cette présentation a notamment été repris par CCN, où Joseph Lubin a déclaré :

« [Ethereum entre] dans un espace où il peut servir de système de confiance de première couche, et une fois construits sur Ethereum nous aurons des centaines de milliers de transactions dans les systèmes de deuxième couche, et nous allons voir arriver cette ramification cette année. »

Ainsi, comme la couche 1 représentée par le réseau Ethereum permet une base solide de stabilité et de sécurité, des couches 2 d’applications décentralisées (dApps) peuvent venir s’installer par-dessus, et effectuer à leur niveau des transactions, en ne faisant appel à la chaîne principale ETH que ponctuellement, démultipliant exponentiellement le nombre d’interactions possibles sur l’ensemble du réseau, et résolvant donc le problème bien connu de la scalabilité d’Ethereum.

Par exemple, CCN, cite le token 0x et son DEX (exchange décentralisé) qui sert de couche de base pour les échanges de tokens décentralisés, traitant les ordres d’achat et de vente à son niveau (2ème couche) avant de transmettre des transactions groupées vers la chaîne principale ETH (1ère couche) afin de réduire le nombre de transactions que ce dernier a à gérer.

Lancement de l’application décentralisée la « plus complexe » : Augur

Une autre illustration de ces réseaux de 2ème couche, démultipliant le potentiel d’Ethereum, est le réseau de prédictions que vont permettre les token REP d’Augur, s’appuyant sur des smart contracts pour valider ou invalider des informations de prédictions. Le fondateur d’Augur, Joey Krug, avait déclaré en mai dernier « Augur est environ 10 fois plus complexe que le deuxième projet [de dApps] Ethereum le plus compliqué ».

Ether_Ethereum_ETHCertes, les congestions à répétition du réseau ETH, accompagnées de pics dans le prix de son gas, peuvent encore actuellement inquiéter certains face à la concurrence grandissante (EOS, NEO…). Mais il faut prendre en compte le fait que de nombreux développement en cours, propres au réseau Ethereum (Sharding et Plasma) ou d’applications décentralisées de seconde couche (comme 0x et Augur) vont apporter (bientôt ?) la scalabilité tant attendue sur le réseau ETH, corrigeant ainsi son principal défaut actuel.

Sources : CryptoCurrencyNews ; CCN || Images from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici