Ethereum futures

Ethereum 2.0 : feu vert des développeurs pour Constantinople dès mi-janvier

Trading du CoinTrading du Coin

Fin octobre, nous apprenions que la mise à jour Constantinople avait causé un problème important dans le mécanisme de consensus du réseau test Ropsten d’Ethereum (ETH). Cela avait entraîné le report de l’implantation de Constantinople sur le réseau principal pour fin janvier 2019 « au plus tôt », mais finalement, la mise à jour devrait arriver dès mi-janvier.

[coin-widget id=”ethereum”]

Constantinople : une première étape vers Ethereum 2.0

C’est durant une conférence en ligne le 7 décembre (visible sur YouTube), que les principaux développeurs du réseau Ethereum ont décidé d’implémenter le hard fork Constantinople dès le bloc 7 080 000. Cela devrait se produire aux alentours du 14 ou 15 janvier 2019.

Cette future mise à jour vise à implanter 5 “EIP” Ethereum Improvement Proposals – sur Ethereum (ETH).

Les 5 EIP apportés par Constantinople

  • EIP 145 : il s’agit d’une mise à niveau technique développée par les développeurs ETH Pawel Bylica et Alex Beregszaszi, qui vise à apporter une méthode de traitement de l’information plus efficace, appelée « bitwise shifting », qui devrait permettre aux smart contracts d’applications décentralisées – telles que CryptoKitties – d’être traités plus rapidement par l’EVM – machine virtuelle d’Ethereum.
  • EIP 1052 : produit par les développeurs Pawel et Nick Johnson. Cet EIP permet d’améliorer l’extraction de code à grande échelle sur Ethereum. Seules les données essentielles du code d’un smart contract sont vérifiées plutôt que la totalité du code lui-même.
  • EIP 1283 : construit sur l’EIP 1087, cet EIP vise à aider les développeurs de smart contracts en réduisant le montant que les développeurs doivent payer lors de la création de smart contracts.
  • EIP 1014 : Vitalik Buterin, cofondateur d’Ethereum, est à l’origine du développement de cette proposition. L’objectif de cette mise à niveau est de faciliter l’implantation d’un certain type de solution de scalabilité basée sur des transactions hors chaîne (« off-chain ») et des « state channels ».
  • EIP 1234 : rédigé par Africa Schoedon, de Parity Technologies, ce projet vise à réduire la récompense attribuée au minage d’un bloc qui passerait de 3 ethers à seulement 2. Il repousse l’arrivée de la « bombe de difficulté », conçue pour rendre le minage plus difficile, et préparer le terrain au passage en PoS (Proof-of-Stake) d’Ethereum.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar