Impuissante face à Bitcoin et aux cryptos, la FCA britannique demande plus de pouvoir d’encadrement

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

La FCA doit passer à la vitesse supérieure – Après s’être cassée les dents sur le dossier Binance, la Financial Conduct Authority (FCA) demande davantage de pouvoir pour encadrer Bitcoin et les cryptomonnaies. Le régulateur financier du Royaume-Uni voudrait protéger le grand public contre les escrocs œuvrant dans l'environnement de Bitcoin (BTC) et d’Ethereum (ETH).

Une recette miracle pour encadrer les cryptomonnaies…

Charles Randell, président de la FCA et de la Prudential Regulation Authority (PRA), a prononcé un discours lors du Cambridge International Symposium on Economic Crime. Lors de son allocution, Randell a exposé les défis et les risques liés à la réglementation des cryptomonnaies :

« La situation est en train de changer dans le monde entier, et les plateformes en ligne doivent s'attendre à un avenir où la réglementation s'attaquera aux risques importants qu'elles présentent, comme pour les autres entreprises. Même risque, même réglementation. »

Durant son discours, le président de la FCA a rappelé que son organisme avait un « rôle limité » dans l’encadrement des actifs numériques. En effet, les pouvoirs de la FCA se limitent à l'agrément des exchanges dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent (AML). Les crypto-actifs en eux-mêmes ne sont pas régulés par la FCA, ce qui laisserait les particuliers « très vulnérables ». Afin de remédier à cela, Randell propose que les régulateurs se concentrent sur 3 axes.

  1. Il convient de rendre éminemment complexe l’utilisation des actifs numériques à des fins de criminalités financières ;
  2. Les régulateurs doivent réfléchir à la meilleure manière de soutenir les « innovations utiles ».
  3. Les régulateurs doivent se demander dans quelle mesure les consommateurs devraient être libres d’acheter des cryptomonnaies avant que le régulateur n’ait statué sur leur légalité au cas par cas.

Ce n'est pas la première fois que la FCA s’insurge contre les risques inhérents aux cryptomonnaies. Effectivement, en janvier, elle avait déjà publié un avertissement aux consommateurs contre les investissements annonçant des rendements élevés.

>> Le Bitcoin fluctue, c'est aussi pour ça qu'on l'aime ! Embarquez sur la plateforme de référence FTX <<

… mais le pouvoir de la FCA à renforcer

Lors de son discours, Randell a aussi évoqué le sujet de la promotion des actifs numériques. Il a déclaré qu’il est « absolument impératif » que ces opérations soulignent les risques liés à un investissement donné. De plus, elles ne doivent pas donner l’impression que le jeton lui-même est réglementé.

Le président de la FCA s’appuie sur le récent exemple de Kim Kadarshian et d’Ethereum Max. Pour rappel, Kim Kadarshian a fait la promotion de ce projet à sa communauté Instagram de 250 millions de followers. Randell souligne que le partage n’explique pas que le jeton promu est un actif spéculatif apparu quelques semaines plus tôt et que ses développeurs sont d’illustres inconnus.

Afin de lutter contre ces pratiques douteuses, Randell souhaite que le législateur se penche sur la promotion des projets. Selon lui, il est nécessaire que la réglementation couvre les publicités payantes en ligne. Toutefois, ce sont « des promoteurs non identifiables se trouvant dans d’autres juridictions » qui réalisent ces opérations, ce qui complexifie l’encadrement. Le président de la FCA recommande donc d’attribuer de nouvelles prérogatives à son organisme afin d’atténuer les risques sur les consommateurs.

Enfin, l’allocution s’est terminée sur la nécessité de coopération internationale en matière d’actifs numériques. Au vu des récentes annonces, il semble que les régulateurs aient bien compris que seuls, ils ne pourraient pas lutter contre la croissance de la cryptosphère. C’est pour cela que le Groupe d’Action Financière (GAFI), tout comme le Département du Trésor US, appellent à la coopération.

Il n'a jamais été aussi important et urgent qu'actuellement de mieux découvrir, et de s'exposer raisonnablement à Bitcoin et au cryptomonnaies ! Pour ce faire, le Journal du Coin vous conseille la plateforme FTX. En allant vous inscrire sur cet exchange crypto de référence, une réduction à vie sur vos frais de trading vous attend grâce au lien affilié du JDC.

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER