Face à l’inflation qui gronde, la légende Paul Tudor Jones veut parier 5 % de ses milliards de $ sur Bitcoin

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Bitcoin pour se protéger ? – Il y a un peu plus d’un an, en mai 2020, le milliardaire et investisseur Paul Tudor Jones avait fait sensation dans la cryptosphère, en annonçant qu’il avait misé 2 % de son portefeuille dans Bitcoin (BTC). Mais cela ne lui suffisait manifestement pas, car face à la menace toujours grandissante d’hyperinflation mondiale, l’homme avec un patrimoine de 7 milliards de dollars souhaite désormais posséder un plus gros pourcentage du roi des cryptos.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-SwissBorg-interets-ETH-Ethereum.png.

Paul Tudor Jones réaffirme son attrait pour Bitcoin

L’investisseur à succès Paul Tudor Jones, qui est à la tête de son propre fonds spéculatif depuis plus de 40 ans maintenant (Tudor Investment Corporation), a de tout temps beaucoup apprécié la protection offerte par les actifs de type valeur refuge.

Déjà très intéressé par l’or pour se protéger de l’inflation des monnaies fiduciaires, le milliardaire a assez récemment découvert Bitcoin, qui lui a plu en tant que réserve de valeur, au point d’y allouer une petite part de sa fortune.

Paul Tudor Jones a récemment donné une interview à l’émission « Squawk Box » de la chaîne CNBC. Il y a renouvelé son vif intérêt pour Bitcoin, qu’il considère comme idéal pour diversifier son portefeuille :

« J’aime Bitcoin. Bitcoin, c'est des mathématiques (…) J'aime donc l'idée d'investir dans quelque chose de fiable, de cohérent, d'honnête et de 100 % sûr. »

Interview de Squawk Box avec Paul Tudor Jones- Source : Squawk Box (Twitter)
Interview de Squawk Box avec Paul Tudor Jones- Source : Squawk Box (Twitter)

Bitcoin, une monnaie sûre face à la faiblesse des fiats ?

Et comme le milliardaire aime « investir dans la certitude », il a joint l’acte aux paroles, en annonçant qu’il a plus que doublé son investissement initial dans Bitcoin, passant de 2 à 5% de son patrimoine :

« Je sais avec certitude que je veux avoir 5 % en or, 5 % en bitcoins, 5 % en cash, 5 % en matières premières. Le reste de l'allocation (80 %) dépendra de ce que la Réserve fédérale américaine fera lors de sa prochaine réunion de politique générale cette semaine (…) ce qu'elle fera aura un impact important. »

L'investisseur vétéran fait ici référence à la réunion des décideurs de la Réserve fédérale (Fed) des États-Unis, qui se tient cette semaine. En effet, Paul Tudor Jones est très inquiet que ces banquiers centraux se trompent lourdement sur l’aspect censé être « transitoire » de l’inflation.

Il considère ainsi que l’impression monétaire massive combinée aux taux d’intérêt nuls est « le mélange le plus fou (…) depuis la création de la Réserve fédérale ».

Cela constitue en tout cas autant de bonnes raisons pour Paul Tudor Jones de mettre à l’abri une partie de son patrimoine dans l’or et Bitcoin. Son constat sur le risque inflationniste des monnaies fiats est en tout cas partagé Larry Fink, le CEO du méga-fonds BlackRock, qui voit plutôt l’inflation devenir bien plus durable et forte que prévu.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER