L’entrée en bourse de Coinbase contrariée par des soupçons de wash trading sur Litecoin (LTC)

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Un contre-temps fâcheux pour CoinbaseUn grain de sable vient de gripper la prochaine introduction en Bourse de la plateforme d’échange Coinbase. La société de Brian Armstrong a en effet été accusée par la CFTC d’avoir gonflé ses volumes d’échange de cryptomonnaies entre 2015 et 2018. Explications.

Un manque de transparence sur les échanges internes ?

Tout est parti d’un document officiel publié par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) ce 19 mars. On y apprend que, dans le cadre d'un règlement à l’amiable avec la CFTC, la société Coinbase a accepté de payer une pénalité de 6,5 millions de dollars.

Les accusations portent sur des « rapports faux, trompeurs ou inexacts » sur ses activités, ainsi que sur les dires d’un ancien employé, qui affirme avoir pratiqué des opérations fictives sur la plateforme GDAX de Coinbase (devenue aujourd’hui Coinbase Pro).

Plus en détail, la première accusation porte sur des programmes d’échange automatiques de cryptos entre la version pour particuliers et celle pour professionnels de sa plateforme de trading, Coinbase Pro.

« Entre janvier 2015 et septembre 2018, Coinbase a exploité 2 programmes de trading automatisé – appelés Hedger et Replicator – qui ont généré des ordres qui, parfois, correspondaient les uns aux autres. (…) Cela a également entraîné des transactions entre des comptes appartenant à Coinbase. Coinbase a inclus les informations [de volumes d’échange] relatives à ces transactions sur son site internet et a fourni ces informations aux services, tels que (…) CoinMarketCap, qui publie ces informations transactionnelles sur leur site (…) Cela a probablement amené à percevoir des volumes d’échange et un niveau de liquidités des actifs numériques, y compris de Bitcoin, faux, trompeux ou inexacts. »

CFTC

La paire Litecoin/Bitcoin artificiellement gonflée sur Coinbase en 2016 ?

Par ailleurs, l'ordonnance de la CFTC reprend le témoignage d’un ex-employé de Coinbase. Ce dernier affirme, qu'au cours d'une période de 6 semaines allant d'août à septembre 2016, il aurait placé intentionnellement des ordres artificiels d'achat et de vente dans la paire de négociation Litecoin/Bitcoin sur la plateforme GDAX.

« Certains jours, les opérations fictives de l'employé sur la paire LTC/BTC, entre les comptes qu'il possédait et ceux qu’il contrôlait, représentaient un pourcentage substantiel du volume d'échange du contrat, allant de 0,62 à 99 % du volume d'échange quotidien. »

CFTC

Bien que Coinbase n’ait « ni admis ni démenti » ses accusations, la société a accepté de payer la pénalité financière ci-dessus, afin de clore l’affaire sans plus de contestations.

En effet, cette dissension a très probablement dû reporter au mois d’avril l’introduction en Bourse (IPO) des actions de Coinbase sur le NASDAQ.

Quoi qu'il en soit, Coinbase a joué franc-jeu, en signalant cette enquête – alors en cours – de la CFTC dans son formulaire S-1 (section F-48) déposé pour sa demande d’IPO auprès de la SEC (l’autre gendarme financier US). Espérons qu’aucun autre incident ne viendra désormais émailler cette entrée en bourse, très attendue par la cryptosphère, car elle pourrait en appeler bien d’autres.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER