Frissons sur Ethereum – Le patron des bourses US pense qu’une bonne partie de la DeFi est « illégale »

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Au diable, les produits non réglementés ! – Le commissaire de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) veut une réglementation stricte du secteur des cryptos. L’objectif serait de protéger les utilisateurs de la finance décentralisée (DeFi) contre les abus. Cela permettrait aussi d’éviter une concurrence déloyale entre les marchés financiers traditionnels réglementés et les plateformes DeFi non réglementées.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-SwissBorg-interets-ETH-Ethereum.png.

Une réglementation pour éviter les dérives dans la DeFi

Le 8 juin, le commissaire de la CFTC, Dan M. Berkovitz, a indiqué lors du « Climate Change and Decentralized Finance : New Challenges for the CFTC », que les plateformes de produits dérivés DeFi pourraient contrevenir au Commodity Exchange Act (CEA). Berkovitz pointe du doigt les marchés DeFi sans licence pour les produits dérivés.

« Le CEA exige que les contrats à terme soient négociés sur un marché contractuel désigné (DCM) agréé et réglementé par la CFTC. »

Dan M. Berkovitz

Or, aucune plateforme DeFi n’est enregistrée selon lui, en tant que DCM ou SEF (facilité d'exécution de swaps).

Berkovitz a également évoqué la nécessité pour les régulateurs de se familiariser avec les produits dérivés et d'autres applications DeFi, une exigence justifiée par la croissance exponentielle du secteur. En effet, les liquidités injectées sur les marchés DeFi n’ont cessé d’augmenter durant les des 12 derniers mois. Maintenant qu'il s'agit d'« argent réel », une réglementation stricte pour protéger les utilisateurs de la DeFi contre les abus est nécessaire.

De plus, le commissaire ne veut pas autoriser une concurrence déloyale entre les marchés de produits dérivés réglementés et non réglementés.

La Finance Décentralisée à l'épreuve de la régulation

Pour une DeFi-nition plus large du secteur

Berkovitz se base sur une définition de Wikipédia et en partie sur une recherche Google pour essayer de dessiner les contours de la DeFi :

« [C'est] un terme générique pour une variété d'applications financières en cryptomonnaies ou blockchain orientées vers la perturbation des intermédiaires financiers. »

De son côté sur Twitter, le co-fondateur de Coin Metrics, Jacob Franek, a fait savoir qu’il ne partageait pas cette vision de la DeFi, invitant le commissaire à « en faire plus ».

Pulication de Jacob Franek - Source : Twitter
Pulication de Jacob Franek à Dan M. Berkovitz – Source : Twitter

« Je ne sais pas avec quels partisans de DeFi vous avez parlé, mais la proposition de valeur fondamentale n'est absolument pas de supprimer les intermédiaires simplement pour offrir aux investisseurs plus de contrôle sur les investissements. De plus, vous ne semblez pas comprendre ce qu'est réellement la DeFi et comment elle fonctionne. »

Jacob Franek
La définition réglementaire de la DeFi, prochain combat de l'écosystème

Une réglementation n’est pas forcément handicapante pour un secteur, à condition que les régulateurs aient une compréhension suffisante de son fonctionnement. Tandis que certains pensent que la DeFi est trop risquée pour les investisseurs sérieux, d’autres ont trouvé le moyen de se faire 3 000 dollars sans risque grâce à elle.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-encore-temps.png.

Auteur

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER