Coinbase ouvre le bal – Après son entrée en Bourse, Kraken voudra-t-il suivre le roi du Bitcoin ?

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Kraken inspiré par son confrère – Cela fait maintenant quelques semaines que Jesse Powell, le CEO de Kraken, évoque la possibilité d'une introduction en bourse pour Kraken. Mais depuis hier 14 avril 2021, c'est officiel. Powell a annoncé, lors d'une interview pour FOX Business, que Kraken comptait s'introduire en bourse cette année.

Une introduction en Bourse, mais peut-être pas aux États-Unis

Pour Jesse Powell, les régulateurs US sont parmi les plus stricts au monde et cela serait un désavantage majeur pour les entreprises américaines. Le CEO de Kraken affirme que l'entreprise a régulièrement des échanges avec la Security and Exchange Commission (SEC) ainsi qu'avec la Commodities and Futures Trading Commision (CFTC) au sujet de l’application des différentes règlementations.

À plusieurs reprises, les régulateurs ont demandé à Kraken de retirer des produits de sa plateforme. Bien évidemment, la SEC et la CFTC ne sont pas en mesure d'imposer de telles demandes aux concurrents étrangers de Kraken. Ce contraste crée nécessairement un désavantage concurrentiel pour les exchanges US.

« Nous pourrions être contraints de quitter le pays en raison d'une réglementation excessive, ou bien parce que les responsables de la répression ne communiquent pas avec les responsables politiques et qu'il n'existe pas, à proprement parler, de stratégie nationale sur les cryptomonnaies. »

Jesse Powell

Si le cadre juridique étasunien et son application ne forcent pas Kraken à déménager de son pays natal, alors Jesse Powell compte bien introduire l'exchange en Bourse, et ce, dès 2021. Parmi les localisations éventuelles, Powell évoque le Japon, au Royaume-Uni et les Émirats arabes unis. Coinbase s'est largement imposé comme leader sur le marché US, alors que la majorité des clients de Kraken réside en Europe. Un déménagement au Royaume-Uni, lieu d’implantation de l'antenne européenne de l'exchange, serait un choix logique.

Quitter les États-Unis tout en servant le public US serait une éventualité parfaitement raisonnable. Prenez Binance ! L'exchange n'est pas basé aux États-Unis et peut donc proposer tous les produits financiers qu'il désire, mais a créé une plateforme avec un éventail de produits réduit pour le public des USA. Ainsi, Binance ne se prive d'aucune source de revenus et est libre d'innover.

Thomas G.

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.


PARTAGER