La BCE veut un droit de veto sur les stablecoins de la zone euro : Bitcoin et Tether se marrent

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

La BCE veut régner en maîtresse incontestée – Après avoir régulé une première fois les stablecoins en septembre 2020, la Banque Centrale européenne (BCE) récidive. Selon ses dernières annonces, elle souhaite « juste » bénéficier d'un droit de veto sur les stablecoins de la zone euro.

BCE et stablecoins : le désamour

En septembre dernier, la BCE faisait la une suite à la fuite de documents concernant la modification du cadre réglementaire des stablecoins. Selon ses directives, les stablecoins devraient passer divers tests et respecter des règles drastiques concernant les réserves censées les soutenir.

Mais récemment, son ambition affichée en public a changé. Elle voudrait maintenant avoir un droit de veto sur le lancement de nouveaux stablecoins dans la zone euro, comme le rapporte Reuters :

« Lorsqu'un dispositif de référence des actifs est assimilé à un système ou à un mécanisme de paiement, l'évaluation de la menace potentielle pour la conduite de la politique monétaire et le bon fonctionnement des systèmes de paiement devraient relever de la compétence exclusive de la BCE. »

Banque Centrale Européenne.

La nouvelle n'a pas tardé à faire réagir sur les réseaux sociaux, à l'image du crypto-député Pierre Person.

Quoi qu'il en soit, notez bien que ces règles ne concernent que les stablecoins privés et non les monnaies numériques de banques centrales. Affaire à suivre donc, car les implications d'une telle prise de position pourraient être de taille.

Renaud H.

Auteur

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER