BitBay : le plus grand exchange polonais va s’installer à Malte

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

BitBay, l’un des plus grands exchanges de cryptomonnaies en Pologne, a récemment fait ses bagages pour aller s’installer dans des régions plus propices à son industrie. Ce n’est pas la première fois qu’un pays voit partir une entreprise activement impliquée dans les cryptomonnaies. Une régulation trop hostile ou trop prudente ne laissant pas – ou peu – apparaître de place à l’innovation est un signal pour les sociétés cryptos. La Pologne en a fait les frais perdant une grande majorité des 200 postes créés par la compagnie et tirant ainsi un trait sur les taxes qu'elle aurait pu percevoir.

C’est à la fin du mois dernier que BitBay a pris la résolution de suspendre définitivement ses activités et sa plateforme en ligne basée en Europe de l'Est. Elle rappelle cependant que ce changement de bureaux n’affectera en rien ses clients si ce n’est qu'une nouvelle entité maltaise opérera la plateforme. Alors que les fonctionnalités ne se verront pas altérées, c’est avec enthousiasme que l’entreprise annonce de nouvelles ouvertures de comptes possibles via les nouvelles monnaies acceptées (EUR & USD).

D’où vient cette initiative ?

BitBay déclare que ses activités en Pologne dépendent grandement de la coopération avec les banques nationales. Malheureusement, la dernière banque polonaise prête à offrir ses services a décidé de cesser ses activités à la fin du mois de mai ; cette décision a été prise unilatéralement.

« Dans ces circonstances, la continuité de nos opérations n’est plus possible et nous ne pourrons plus assurer la totalité de nos services reconnus de haute qualité » a ajouté la société.

BitBay aura besoin d’une période de transition pour finir à bien cette délocalisation. Depuis plus d’une semaine l’accès aux comptes PLN n’est pas disponible, mais toutes les autres fonctionnalités elles, le sont. C’est le 18 septembre uniquement que les utilisateurs pourront, si ils le désirent, retirer leurs fonds marquant la fin de ce long procédé avec la Pologne. Les transactions seront alors opérées par un nouveau fournisseur basé à Malte, mais avec cependant le même logiciel utilisé par l’exchange en Pologne basé sur le domaine bitbay.net.

Malte

Nouvel accueil maltais

Malte est depuis quelques années, reconnue comme une île innovante et très appréciée par une grande majorité d'autoentrepreneurs et de startups. L’équipe de BitBay recherchait déjà depuis plusieurs mois dans l'Union européenne un endroit plus clément pour faire évoluer la plateforme et offrir de nouveaux services à ses usagers.

« Les discussions productives échangées avec le gouvernement de la République de Malte nous ont alors amené à penser que cet environnement était plus favorable à notre développement ; qui plus est, il s’avère que l’assurance du choix de la juridiction maltaise est la meilleure solution ».

Que BitBay se rassure, elle ne sera pas la seule compagnie crypto de l’île. En effet, le gouvernement s’était concentré avec succès sur l'augmentation des activités internationales de cryptomonnaie pour booster l'économie locale. Et cela a plutôt bien réussi : avant BitBay, en mars, Binance avait déjà révélé que l’entreprise allait déménager et commencer à recruter 200 personnes pour travailler sur l’île. Un mois plus tard, Okex – autre plateforme crypto basé à Hong Kong – avait elle aussi annoncé la création de sa propre entité à Malte.

Sources : Bitbay ; CNN || Images from Shutterstock

Auteur

Jean-Armand est basé à Zürich et travaille depuis 2018 comme Consultant Blockchain pour l’entreprise phare du marché suisse des télécommunications . Son parcours dans la Fintech a débuté en 2016 comme analyste risque de crédit au sein d’une start-up Zurichoise. Il a oeuvré de nombreuses années pour diverses entreprises internationales de renom, des PME et TPME sur trois continents durant ces dix dernières années. Diplômé d’un Master en Banque et Finance de l'Université de Lucerne, Jean-Armand passe la majeure partie de son temps libre à perfectionner ses connaissances dans les langues étrangères telles que le russe, le swahili, l’arabe et l’allemand.

  1. bbar dit :

    Tous ces pays qui ne sont incapable de s’adapter à l’innovation sont en train de se tirer une balle dans le pied….et la France en fait partie.

    A ne prendre aucun risque, on ne réussi rien, la France a raté le coche “Interner”, elle ratera le coche “blockchain”…nous ne sommes plus leader dans les nouvelles technologies depuis bien longtemps.

    On forme nos ingénieurs…qui comprennent qu’ils ne réussiront rien en restant en France et qui se barre…

    • Jean-Armand Figeac dit :

      Bonjour et merci pour votre participation,
      En effet, nous avons une fâcheuse tendance en France à ne pas dynamiser certaines compagnies qui en vaudraient vraiment la peine. Néanmoins d’un point de vue entrepreneur/dirigeant de sociétés, l’ile de Malte offre de nombreux avantages fiscaux tout comme Gibraltar ou le Luxembourg…et même Zoug (plus faible taux d’imposition de tous les cantons suisses). Cela explique donc ce drainage de jeunes pousses technologiques à s’exporter vers des horizons où l’imposition est la plus basse. Pour ce qui est de la France et des impôts, là c’est encore une toute autre histoire….

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER