Quel matériel de minage choisir ?

Trading du CoinTrading du Coin
3.7
(27)

Avant de commencer à miner ses premières cryptomonnaies, il va falloir s’intéresser aux nouvelles “pelles et pioches” numériques pour y parvenir. Ce matériel de minage est principalement de deux types : d’une part, les rigs de minage qui sont composés de cartes graphiques d’ordinateurs classiques ; et d’autre part, des machines spécialisées appelées ASICs, conçues spécifiquement pour résoudre les calculs d’un type d’algorithme. Nous allons voir ensemble ce qui caractérise ces deux grands archétypes, afin de mieux orienter vos choix.

Nous avons vu précédemment les concepts de base du minage de cryptomonnaies, lequel consiste à utiliser de la puissance de calcul informatique pour résoudre le chiffrage de l’algorithme propre à chaque cryptomonnaie en Proof-of-Work (PoW), comme par exemple le SHA256 pour Bitcoin (BTC).

Les rigs : le minage par carte graphique (GPU)

Bien qu’il puisse prendre des proportions industrielles, le matériel de minage par carte graphique est souvent associé à un minage “artisanal“, car n’importe qui peut assembler le matériel informatique nécessaire à la construction d’un « rig ». En effet, un rig de minage n’est finalement qu’un ordinateur classique, qui a pour seule particularité d’avoir plusieurs cartes graphiques plutôt qu’une seule.

Ce sont ces cartes graphiques, d’habitude dédiées à l’affichage des graphismes de jeux vidéo, qui constituent la pièce maîtresse de ces rigs pour miner les cryptomonnaies.

Deux marques se font concurrence dans le domaine : les cartes Nvidia d’une part (GTX 1070/1080, RTX 2080,..), et les cartes AMD d’autre part (RX 480/580, Vega,…).

Suivant les cryptos que vous souhaitez miner (ou plutôt, suivant leur algorithme), il sera mieux de privilégier l’une ou l’autre de ces marques, pour optimiser les calculs en PoW et donc le minage.

Mais pas de panique, avec les Rigs GPU, il y a beaucoup plus de souplesse dans le choix des cryptoactifs à miner. Car contrairement aux ASICs que nous allons voir, vous pouvez très bien changer de type d’algorithme.

En plus de cette flexibilité, il est à noter que la consommation électrique et le bruit généré par un rig en fonctionnement ne sont pas excessifs, en tout cas quand on les compare aux ASICs. Cela implique, en contrepartie, une moins grande puissance de calcul.

Les ASICs : le minage professionnel sans concession

Les ASICs ou « Application-Specific Integrated Circuit » ont, comme leur nom l’indique, été spécifiquement conçus pour effectuer un seul type de calcul, mais ils sont très forts pour cela.

Les ASICs se consacrent donc aux calculs d’un algorithme uniquement, par exemple l’algorithme SHA256 pour Bitcoin et ses forks (Bitcoin Cash,…), ou Ethash pour Ethereum (ETH).

Par conséquent, il ne sera pas possible de miner d’autres cryptomonnaies une fois votre matériel ASIC acquis, à moins qu’elles aient le même algorithme pour leur consensus par preuve de travail. Par exemple, il sera possible de miner Ethereum Classic (ETC) avec un ASIC conçu pour Ethereum (ETH), car les deux ont l’algorithme Ethash pour leur PoW.

Cette rigidité dans la variété de minage possible est compensée par la très grande puissance de calcul de ces appareils, comparés aux rigs GPU. Une puissance qui sera toutefois très consommatrice en énergie électrique, et nécessitera une pièce isolée à cause du bruit généré par un ASIC en fonctionnement.

Quelques constructeurs spécialisés fabriquent ces machines, principalement en Chine, comme Bitmain, Canaan, Innosilicon ou Obelisk (USA).

Mining Pool : trouver son groupe de crypto-mineurs

Une fois le matériel de minage choisi, il faudra trouver un « mining pool » qui permettra de contribuer à valider des blocs, en vous permettant d’allier votre propre puissance à celles d’autres mineurs de cryptoactifs.

Sur les principales cryptomonnaies, il est en effet devenu impossible de miner “en solo”, car cela mettrait des mois voire des années avant de trouver seul un bloc.

En rejoignant un pool de minage, vous maximisez les chances que ce pool de minage trouve un bloc, et en serez récompensé en proportion de la puissance que vous aurez apportée, durant le temps de calcul de ce bloc.

Conclusion

Maintenant que nous avons détaillé les deux principaux moyens de miner les cryptomonnaies, intéressons-nous au meilleur matériel de minage pour Bitcoin et Ethereum.

Le meilleur matériel de minage Bitcoin sera obligatoirement un ASIC. En effet, le minage de Bitcoin est devenu impossible avec des cartes graphiques classiques non spécialisées, car la concurrence est devenue trop importante (à cause des ASICs justement). Seuls les ASICs vous permettront d’atteindre une puissance de calcul suffisante pour gagner des BTC.

Pour le meilleur matériel de minage Ethereum, c’est différent. En effet, les ASICs spécialisés dans l’algorithme Ethash sont arrivées plus tardivement, et les cartes graphiques sont encore bien adaptées pour le calcul du PoW d’Ethereum. Et avec l’arrivée prochaine de ProgPow (une mise à jour favorisant les GPU face aux ASIC pour ETH) la question se pose d’autant plus. Les deux méthodes restent donc valables pour l’heure.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 3.7 / 5. Nombre de votes : 27

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

2 Commentaires

  1. bonne article tres jolie site par contre le prix de asic est trop cher sur votre site ces abuse ces pas possible et la machine dure 1 an apret ne rapporte plus rien j’ai des rig qui tourne depuis 2016 est qu’on pas fini mdrrr bonne journer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici