ONU : la Corée du Nord a piraté 571 millions de dollars sur 5 exchanges asiatiques

Trading du CoinTrading du Coin

La Corée du Nord n’en finit plus de faire les gros titres, régulièrement citée dans les actualités de la cryptosphère.

Visiblement, le changement n’est pas dans l’air du temps : un groupe d’experts doit remettre prochainement au Conseil de Sécurité des Nations Unies un rapport bien plus large sur les agissements de la Corée du Nord. Ce dernier concerne son programme nucléaire et la façon dont le pouvoir communiste se joue des sanctions internationales.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le régime nord-coréen n’est pas à la diète.

L’ombre de Lazarus

Rappelons rapidement les faits d’armes nord-coréens en matière d’extraction de l’or cryptographique : selon un rapport précédent d’Inksit Group, le fameux groupe de hackers Lazarus serait à l’origine de multiples cyberattaques visant les utilisateurs de plateformes de change sud-coréennes.

Selon une enquête de Kaspersky Lab, ce groupe serait lié au pouvoir nord-coréen, lui qui avait également tenté de dérober près de 851 millions de dollars à la Banque Centrale du Bangladesh en 2016. Finalement, ils n’avaient réussi à soutirer “que” 81 millions lors de cette campagne choc.

Si le pouvoir nord-coréen est donc friand de cryptogourmandises, il ne dit donc pas non à des espèces fiduciaires sonnantes et trébuchantes pour autant.

Une blockchain qui lave plus blanc que blanc

Selon le média Nikkei Asian Review qui a eu accès au rapport qui sera présenté au Conseil de Sécurité des Nations Unies, les experts attestent que la Corée du Nord, via Lazarus, aurait effectivement bien attaqué des plateformes de change asiatiques.

L’on dénombre ainsi cinq attaques, entre janvier 2017 et septembre 2018. Le groupe de pirates aurait ainsi amassé la coquette somme de 571 millions de dollars.

Le groupe de signataires signale également l’utilisation – relativement floue – de “la blockchain” pour “contourner les restrictions financières frappant le pays”, et donc blanchir tout ou partie des fonds ainsi détournés. Gageons que le rapport en question sera plus exhaustif et précis sur ce point dans sa version définitive.

Le rapport définitif et complet sera normalement publié et présenté dans le courant de la semaine. Dans l’attente, les experts sollicités par le Conseil de Sécurité appellent de leurs vœux une coopération plus large entre États membres, dans le but de tenter de stopper ce jeu du chat et de la souris cryptomonétaire.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
jean-philippe leffre
Invité
jean-philippe leffre

Elle a bon dos la Corée du Nord. Ces mensonges médiatiques sont du même ressort que les fameux “gazages” de Bachar al Assad, tous démontrés comme des mises en scène des US, de la France et des casques blancs anglais, pour inciter à la destruction de la Syrie. De même tout est bon pour attaquer la Chine et la Russie via la Corée du Nord. L’ONU dénonce rarement les crimes permanents commis par l’Occident, ce n’est qu’un organe de l’OTAN et de sa politique guerrière et certainement pas une source fiable. Ces mêmes experts de l’ONU ont menti sur la Syrie, la Lybie et l’Irak. On se souvient de Colin Powell brandissant à la tribune de l’ONU une fiole d’urine prétendant que c’était de l’anthrax dont voulait se servir Saddam Hussain. On connaît le résultat de ce mensonge médiatique sur l’Irak. Donc, un conseil: ne vous fiez surtout pas aux… Lire la suite »

Christian Kircher
Invité
Christian Kircher

pas tres complet comme article. quels echanges asiatiques ? ou sont les preuves? c’ est facile d’ ecrire n’ importe quoi mais c’ est pas serieux si on fournis pas au moin un debut de preuves. il y a des plaintes de ces echanges asiatiques? il nous faut des reponses.