CoinMarketCap

Manipulation des volumes d’échanges par BitForex : CoinMarketCap complice ?

Trading du CoinTrading du Coin

Le site CoinMarketCap (CMC), de loin le plus utilisé pour connaître la capitalisation boursière des cryptomonnaies, s’est souvent attiré des critiques voir des suspicions de manipulation. Ce fut notamment le cas début janvier, quand CoinMarketCap décida de retirer les exchanges sud-coréens de ses cotations, provoquant ainsi une chute, virtuelle mais importante, du “market cap” global des cryptomonnaies.

C’est le site Crypto Exchange Ranks (CER), qui exploite les données open source issues des API des plateformes d’échange, qui a été le premier à tirer la sonnette d’alarme. CER a ainsi remarqué que l’exchange BitForex semblait créer de faux volumes d’échanges, avec la complicité de CoinMarketCap, qui encouragerait ces manipulations via son classement des meilleures plateformes par volume quotidien échangé.

Comme CER commence par le rappeler, il y a quelques semaines, Dmitriy Budorin, le CEO du projet crypto Hacken (HKN), a reçu une offre alléchante d’inscrire le HKN sur BitForex. BitForex est devenu l’un des plus grands crypto-exchanges, alors qu’il était inconnu il y a peu encore. BitForex demandait pour lister le token un prix « modeste » de 30 BTC, environ 220 000 $, ce qui est effectivement peu si on le compare aux 1 à 2 millions de $ que demande Binance (ou ses semblables du top des exchanges). Dmitriy Budorin a alors entamé une enquête, avec l’aide des équipes marketing de Hacken et de CER Analytical, afin d’analyser cette croissance anormalement rapide du volume de trading quotidien sur BitForex.

Comparaison avec d’autres exchanges : il y a comme un problème…

Pour appuyer leur étude, nos enquêteurs ont comparé BitForex à plusieurs autres plateformes d’échanges : Binance, OKex, Huobi, Kraken, HitBTC, Bittrex, Poloniex et KuCoin.

Premier constat : au cours des deux derniers mois, le volume d’échange quotidien de BitForex est passé de plusieurs millions à 208 millions de dollars, alors que celui de Kraken et KuCoin sont respectivement de 75 millions de $ et de 27 millions $.

CoinMarketCap

Ensuite, focus sur les visiteurs uniques venant sur BitForex : en juin, le nombre de visiteurs uniques était de 29 000. En comparaison toujours, Kucoin avait 889 000 visiteurs uniques, et Kraken 666 000. Sois 30 fois plus de visiteurs uniques pour KuCoin, et 23 fois plus pour Kraken, par rapport à BitForex.

De même, les communautés Twitter et Telegram de BitForex ont été comparées à celles de ses concurrents, et là aussi, il y a comme un malaise. Jugez plutôt : BitForex a environ 2 000 followers sur Twitter, alors que Kraken en possède 315 000 et KuCoin 295 000. Pour les chaînes Telegram, le nombre de messages échangés est 4,5 fois supérieur sur la chaîne de KuCoin par rapport à celle de BitForex.

Les conclusions de l’enquête de CER sont lapidaires

Voici les principales conclusions que Crypto Exchange Ranks tirent de son enquête :

«Comme nous l’avons déjà découvert avec SimilarWeb, l’exchange reçoit la majeure partie du nouveau trafic via la source de référence – CoinMarketCap ; Ainsi, la plate-forme attire immédiatement l’attention. Voici l’explication : la création et la mise en œuvre de stratégies de marketing et de communication et la construction d’une communauté de manière organique coûtent plus cher que de (forger) (trafiquer) des volumes d’échange.»

Et ils concluent leur étude en accusant :

« BitForex forge (manipule) des volumes de trading pour rester au top de la cotation (CMC) et attirer l’attention des investisseurs crypto et des nouveaux utilisateurs. Cependant, ils ont certains problèmes avec le traitement et la conversion du trafic en utilisateurs car il n’y a pas de politique claire concernant l’interaction avec le public. En conséquence, l’exchange n’a pas un grand nombre de vrais supporters, ni une communauté loyale sur les médias sociaux, Telegram, ou par mail. »

D’après CER, c’est donc bien du «wash trading» auquel se livre BitForex pour gonfler ses volumes d’échanges sur 24h, et ainsi rester au top des cotations de CoinMarketCap. N’hésitez pas à aller consulter l’intégralité du rapport de Crypto Exchange Ranks sur leur site internet.

Sources : Cryptovest ; CER ; Bitcoin.com || Images from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici