Coinbase

Brian Armstrong, CEO de Coinbase, interviewé par Bloomberg

Trading du CoinTrading du Coin

Coinbase est toujours en pleine effervescence : après l’ajout d’Ethereum Classic (ETC) sur ses plateformes d’échange (Coinbase Pro puis bientôt Coinbase), et la possibilité pour ses clients de convertir leurs cryptos en cartes cadeaux, d’autres nouvelles arrivent déjà. Le CEO fait le point sur les avancées de la firme au micro de Bloomberg.

C’est lors du Bloomberg Players Technology Summit qui s’est tenu ce 14 août à San Francisco que le CEO de Coinbase – Brian Armstrong – a commenté l’évolution de sa société et de son exchange, un des plus « user-friendly » parmi ceux du marché crypto. La vidéo intégrale de l’interview (en anglais) est visible à la fin de cet article, et nous allons ici prendre quelques-uns des principaux éléments retenus et cités par nos confrères de Bloomberg, Bitcoinist et Coinspeaker entre autres.

Coinbase et les cryptos : même combat, même croissance

Concernant l’actualité du marché, à savoir une période de baisse marquée, et encore plus marquée sur la plupart des altcoins, Brian Armstrong explique que le marché des cryptomonnaies suit des cycles :

« Cette technologie subit une série de bulles et de corrections, nous en avons donc déjà eu quatre ou cinq, où Bitcoin fait cette grosse hausse de prix; il y a une sorte d’exubérance irrationnelle, qui est corrigée ensuite de 60-70%. À chaque fois, cela se fait sur un nouveau plateau [plus haut], et cela correspond à la croissance de l’entreprise [Coinbase Inc] ».

Et justement, le CEO de Coinbase revient ensuite sur la croissance exponentielle de sa société, créée en 2012 :

« Si vous remontez à 2012-2013, lorsque nous avons commencé, nous avions environ 500 personnes par jour qui s’inscrivaient. Ensuite, après la bulle suivante et sa correction, nous avions environ 5 000 personnes inscrites chaque jour, et maintenant, ce sont plus de 50 000 personnes par jour qui s’inscrivent ».

Brian Armstrong en a également profité pour dire que Coinbase avait servi environ 25 millions de clients à travers le monde entier, et que l’équivalent de plus de 150 milliards de dollars de cryptomonnaies avaient été échangés par leur biais sur la seule année 2017.

Adoption de masse et message aux derniers sceptiques

Quant à l’adoption des cryptomonnaies, même s’il admet qu’il faudra encore du temps pour payer en cryptos n’importe quel commerçant du coin de la rue avec une boutique physique, il dit :

« Je suis bullish (haussier) dans les trois à cinq prochaines années, je pense que vous verrez des pays traversant une crise économique, où – tout le monde ayant Internet et un smartphone – l’on pourra voir des personnes adopter organiquement la crypto comme alternative ».

Il est vrai qu’entre le Zimbabwe, le Venezuela, et plus récemment des mouvements similaire en Turquie avec la chute de la monnaie locale, on se demande même si cela ne pourrait pas arriver plus vite encore.

Quant aux personnes encore ouvertement hostiles aux cryptos, comme Jamie Dimon le CEO de JP Morgan («Bitcoin est une ‘fraude’») ou Warren Buffett (Bitcoin est du « poison pour rats »), il répond que la plupart des gens sont sceptiques lorsque de nouvelles technologies disruptives apparaissent, comme les cryptomonnaies (c’était la même chose pour Internet il y a 20 ans).

Il constate également que, de nos jours : « il est de plus en plus difficile d’être un crypto-sceptique ».

Et sur ce dernier point, quand on voit les bénéfices faramineux que font les sociétés liées aux cryptos, que ce soit les exchanges comme Coinbase, ou des sociétés spécialisées (comme Bitmain dans le minage), ou même les levées de fonds astronomiques que soulèvent certains projets, on se dit que certains ont perdu de belles occasions de se taire face au changement de paradigme qui s’annonce.

Sources : Bitsonline ; Bloomberg ; CoinTelegraph ; Bitcoinist || Images from Shutterstock

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar