Bitcoin : comment les criminels ont blanchi 2,8 milliards de dollars en 2019

Trading du CoinTrading du Coin
4.1
(35)

Sombres affaires – Chainalysis est une entreprise new-yorkaise spécialisée dans l’étude des blockchains et le suivi des transactions liées aux cryptomonnaies. Celle-ci s’est intéressée aux transactions douteuses de la cryptosphère : quelle quantité de bitcoins a pu être liée à des activités illicites ? Et comment les liquider ensuite contre de la monnaie fiduciaire sur les exchanges ?

2,8 milliards de dollars

Au cours de l’année 2019, Chainanalysis a identifié parmi les flux de la cryptosphère quelques 2,8 milliards de dollars que l’entreprise considère comme étant de provenances douteuses. Afin de blanchir ces fonds, les criminels ne sont pas allés chercher bien loin.

D’après le rapport, Binance et Huobi, deux des plus importantes plateformes d’échange de cryptomonnaies, ont reçu à elles deux plus de 1,4 milliard de dollars provenant d’activités criminelles. Ainsi, les deux plateformes ont reçu respectivement 27,5 % et 24,7 % de l’ensemble des fonds criminels, bien malgré elles.

Un fait étrange, car les deux échanges sont largement réputés et opèrent des règles de KYC (know your customer). Alors, d’où proviennent les fonds ?

Qui sont les blanchisseurs ?

Selon l’étude, 75 % de ces fonds sont envoyés auprès d’un petit nombre de 810 comptes. Concernant les détenteurs de ces comptes, Chainalysis suppose qu’il s’agit de courtiers de gré à gré véreux.

Ces personnes facilitent les échanges entres deux individus (vendeur et acheteur), permettant un recours aux plateformes d’échanges en rendant plus complexe le suivi dedits fonds. Cette solution est souvent utilisée par les traders souhaitant liquider une large quantité de cryptomonnaies.

Certains de ces courtiers se seraient spécialisés dans l’assistance à la face sombre du petit commerce criminel. Dans le cadre de l’étude, Chainalysis a pu monter une liste des 100 principaux opérateurs OTC qui pratiqueraient le blanchiment d’argent, qu’elle a appelé “Rogue 100”.

Évolution de la valeur reçue par les Rogue 100 depuis fin 2017

Le résultat est effarant. 70 de ces courtiers se retrouvent notamment dans la liste des comptes Huobi ayant reçu des bitcoins douteux. Rappelons que Huobi a déjà été cité dans certaines affaires liées à des arnaques en cryptomonnaies. Une récente étude d’OXT Research s’intéressait récemment au scam PlusToken et à ses 187 600 bitcoins détournés et ses conclusions étaient sans appel : il serait difficile de croire que l’exchange ne soit pas au courant que de tels fonds suspects atterrissent ou transitent en masse par sa plateforme.

Les résultats de cette étude sont pour le moins surprenants. Les plateformes d’échanges les plus connues blanchissent malgré elles des millions, et ce, malgré les mécanismes de KYC mis en place. De plus, Binance s’était offert les services de Chainalysis afin d’éviter ce type de situations. 

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.1 / 5. Nombre de votes : 35

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
dominique damiani
Invité
dominique damiani

Pourriez vous svp, établir une étude comparative avec le blanchiment en monnaie fiduciaire, en montant et en volume/période? Ceci pour remettre les choses à leur juste place. Merci