Arrestations en lien avec le hack de BitFinex – 120 000 bitcoins retrouvés

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Le retour des bitcoins perdus – Le 1er février 2022, Whale Alert alertait sur l’exécution de vingt transactions de bitcoins volés lors du piratage de Bitfinex en 2016. D’autres transactions suspectes avaient également été signalées auparavant. Mais cette partie de cache-cache entre les autorités et les personnes impliquées dans ce vol serait arrivée à son terme, à en croire le récent communiqué du département de la Justice américaine qui a annoncé une avancée majeure sur cette affaire vieille de plus de cinq ans. Bien que les autorités aient exprimé leur satisfaction sur ce coup de filet, le conditionnel reste tout de même de mise s’agissant certains points majeurs de leur annonce.

>> Venez faire vos premiers pas dans l’univers Bitcoin sur KuCoin (lien affilié) <<

Bitcoins volés de Bitfinex : blanchiment raté et deux personnes arrêtées

Le département de la Justice américaine a annoncé dans un communiqué du 8 février 2022, l’arrestation d’ « Ilya Lichtenstein, 34 ans, et sa femme, Heather Morgan, 31 ans, tous deux de New York ».

Les intéressés devaient « comparaître pour la première fois » le 8 février à 15 h, devant un tribunal fédéral. Ils auraient conspiré pour le blanchiment de 119 754 bitcoins qui avaient été volés sur la bourse de cryptomonnaies Bitfinex.

Le communiqué revient sur le mode opératoire du vol : des pirates auraient « pénétré dans les systèmes de Bitfinex », puis auraient réalisé « plus de 2 000 transactions non autorisées ».

Les bitcoins volés auraient ensuite été envoyés vers un portefeuille crypto contrôlé par Ilya Lichtenstein. Les autorités auraient réussi à retracer environ 25 000 BTC volés qui avaient été transférés de ce portefeuille, et dont les fonds ont fini par atterrir « sur des comptes financiers contrôlés par Lichtenstein et Morgan ».

Suite à une perquisition et l’analyse de fichiers sur des comptes en ligne, les forces de l’ordre auraient ensuite retrouvé les clés privées pour pouvoir accéder aux 94 000 BTC restants, d’une valeur évaluée « à plus de 3,6 milliards de dollars au moment de la saisie », dans le portefeuille crypto qui aurait été utilisé pour stocker les bitcoins volés.

Blanchiment sophistiqué de bitcoin : les détails révélés par le département de la Justice américaine

Le communiqué reprend les propos du procureur général adjoint, A. Polite Jr de la division criminelle du département de la Justice, sur la capacité des autorités à tracer les fonds sur la blockchain :

« Aujourd’hui, les forces de l’ordre fédérales démontrent une fois de plus que nous pouvons suivre l’argent à travers la blockchain, et que nous ne permettrons pas aux cryptomonnaies d’être un refuge pour le blanchiment d’argent ou une zone de non-droit au sein de notre système financier »

Selon la plainte, les accusés auraient utilisé « de nombreuses techniques de blanchiment sophistiquées » :

  • identités fictives pour l’ouverture de comptes en ligne ;
  • automatisation des transactions pour en réaliser plusieurs « en un court laps de temps » ;
  • dépôt des bitcoins volés sur plusieurs bourses « de monnaies virtuelles et de marchés du darknet », puis leur retrait ;
  • conversion des bitcoins volés en « d’autres formes de monnaies virtuelles » dont en cryptomonnaies anonymes grâce entre autres au chain hopping – convertir rapidement une crypto en une autre pour essayer de brouiller les pistes ou utiliser une cryptomonnaie privée comme le Monero (XMR) ;
  • utilisation de comptes bancaires d’entreprises basés aux Etats-Unis pour « légitimer leur activité bancaire ».

Ces deux arrestations sont le fruit du travail des équipes d’enquêteurs du bureau local du FBI à Chicago, de l’unité en charge de la cybercriminalité du bureau de l’agence d’investigation criminelle du fisc américain à Washington D. C., et du HSI-New York qui fait partie du Contrôle de l’Immigration et des Douanes.

Les procureurs Jessica Peck, C. Alden Pelker, et l’assistant du procureur Christopher B. Brown,  sont en charge de la poursuite. Jessica Peck, C. Alden Pelker appartiennent à la Section des crimes informatiques et de la propriété intellectuelle du département de la Justice. Christopher B. Brown est l’assistant du bureau du procureur pour le district de Columbia.

L’affaire ayant une dimension internationale, les enquêteurs ont obtenu l’aide du département de police d’Ansbach en Allemagne.

Quelle leçon peut-on tirer de ce communiqué du département de la Justice ? Que la cryptosphère ne serait donc finalement pas ce far west où les criminels pourraient en toute impunité réaliser des transactions illégales via la blockchain, contrairement à ce que font croire certains détracteurs des cryptomonnaies ? Des outils d’analyse des transactions pour identifier celles qui sont suspectes existent. Ils ne sont cependant pas tous efficaces, à l’exemple de cet outil qui pourrait paradoxalement simplifier le blanchiment des fonds.

Avez-vous défini votre stratégie crypto pour saisir les opportunités offerte par la nouvelle finance ? Idéale pour faire vos premiers pas dans bitcoin et les cryptomonnaies en général, la plateforme Kucoin n’attend plus que vous (lien affilié)

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour