Citigroup

Bientôt une plateforme de trading de cryptos par « DAR » chez Citigroup ?

Trading du CoinTrading du Coin

Tout comme JP Morgan, Bank of America et Wells Fargo plus récemment, la banque américaine Citigroup s’était montrée hostile aux achats de cryptomonnaies par carte de crédit, l’interdisant à ses clients. Mais c’est désormais un tout autre discours que l’on entend de la part de la banque new-yorkaise, qui envisagerait d’ouvrir une plateforme de trading de bitcoins et autres cryptos.

On apprend, notamment par Bloomberg, que Citigroup a l’intention d’agir en tant qu’agent émetteur de DAR (pour « digital asset receipt »), qui permettrait à ses clients le « trading par procuration », sans avoir la propriété directe des cryptos sous-jacentes. C’est encore une histoire de cryptos virtuelles et théoriques où la banque se garderait les clés privées, en somme. Ce type de fonctionnement aurait pour avantage de s’inscrire dans des réglementations existantes, offrant aux investisseurs une méthode – relativement – sûre de trading dans les cryptomonnaies.

La banque Citigroup aurait rédigé un processus complet pour l’émission de ces DAR cryptos, en trois étapes :

  • Des sociétés achèteraient des bitcoins (ou autre cryptos) et le déposeraient auprès d’un dépositaire de leur choix ;
  • La banque (Citigroup) émettrait alors des DAR à ces sociétés, qui pourraient échanger ces instruments financiers avec des courtiers (brokers) ;
  • Cela permettrait alors à d’autres investisseurs de faire du trading, sans le posséder, de bitcoins et autres cryptos, en achetant et en vendant les DAR.

Reste à savoir si la SEC (Security & Exchange Commission) acceptera ces instruments financiers encore inédits pour les cryptomonnaies (même s’ils existent déjà pour d’autres actifs), car le régulateur financier américain sait parfaitement comment jouer la montre et ne pas prendre de décision.

Mais au final, est-ce que tout cela ne sonne pas à vos oreilles comme du Bitcoin-papier ? Une sorte de Bitcoin-dette qui serait, en théorie, assurée par la banque Citigroup. Reste à savoir quel degré de confiance l’on fait à cette banque, censée être Too Big Too Fail, vous savez, comme Lehman Brothers, qui a fait faillite en septembre 2008, ruinant au passage tous ses clients.

Sources : Cryptovest ; Bitsonline ; Bitcoinist ; CoinTelegraph CCN ; Bloomberg || Images from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.