DeFi : Wormhole ajoute une passerelle pour entrer dans l’écosystème de Cosmos

Enfin un chemin menant à Cosmos – Wormhole est un protocole de pont (ou bridge), qui permet de transférer des actifs entre différentes blockchains. Initialement lancé pour connecter la blockchain Solana (SOL) aux autres blockchains DeFi, ce dernier supporte désormais 10 blockchains différentes. Une 11e vient tout juste d’être annoncée, avec la connexion à Injective, une blockchain appartenant à l’écosystème Cosmos.

Wormhole se connecte à Cosmos

Wormhole est l’un des principaux protocoles de bridge de l’écosystème DeFi. Fort de plus de 500 millions de dollars de TVL, celui-ci permet de transférer actifs et données entre les réseaux Solana, Terra, Ethereum, Avalanche, Oasis, BNB Smart Chain, Polygon, Fantom, Algorand et Aurora.

Son fonctionnement est relativement classique. Wormhole a des smart contracts déployés sur toutes les blockchains supportées. Lorsqu’un utilisateur veut envoyer un jeton d’une blockchain A à une blockchain B, le protocole va opérer en 2 étapes.

Dans un premier temps, le smart contract de la blockchain A va bloquer le jeton à envoyer. Dans un second temps, le smart contract de la blockchain B sera averti du transfert et émettra une version tokenisée du jeton sur la blockchain B.

Désormais, Wormhole étend sa présence à l’écosystème Cosmos. En effet, le 25 mai, la blockchain Injective, appartenant à l’écosystème Cosmos, a annoncé l’intégration de Wormhole. 

« Injective annonce une nouvelle intégration à Wormhole. Wormhole apporte 10 nouvelles chaînes, telles qu’Avalanche et Solana, à la chaîne déjà interopérable d’Injective. Ainsi, cela fait d’Injective la principale passerelle pour entrer dans l’écosystème de Cosmos. »

Annonce de l'intégration de Wormhole à Injective
Annonce de l’intégration de Wormhole à Injective – Source : Twitter

>> Soutenez vos projets DeFi préférés sur Kucoin Spotlight (lien affilié) <<

Wormhole renforce sa sécurité

Au début du mois de février dernier, le pont Wormhole a tristement fait la une des médias cryptos après avoir été victime d’un hack. Effectivement, l’attaquant avait réussi à émettre de nombreux ETH sur Solana et les a retirés sur Ethereum, vidant de fait l’intégralité du smart contract de Wormhole. Au total, 326 millions de dollars ont été dérobés lors de cette attaque. 

Face à cet évènement, Wormhole a mis en place un programme de bug bounty en partenariat avec le protocole Immunefi. Pour rappel, ces programmes permettent de récompenser les utilisateurs et développeurs qui découvriraient un bug ou une faille. De surcroît, le montant de la récompense dépendra de la sévérité de la faille découverte. 

Quelques jours après le hack du pont, un développeur connu sous le pseudo de Satya0x a alerté Wormhole de la présence d’un nouveau bug affectant le contrat principale du pont. Heureusement, le bug a pu être corrigé avant qu’il ne soit exploité par un utilisateur malveillant. De son côté, Satya0x a obtenu la récompense maximale offerte par Wormhole, à savoir 10 millions de dollars

Au début de l’année, Vitalik Buterin avait sonné l’alerte vis-à-vis des risques systémiques engendrés par les ponts. Cela n’a malheureusement pas empêché plusieurs autres protocoles de ponts d’être victimes d’attaques ayant engendré de larges pertes.

Vous peinez à émerger dans les méandres de la DeFi ? Choisissez la simplicité. Avec Kucoin Earn, bénéficiez des rendements du staking ETH 2.0 sans bloquer vos fonds. Inscrivez-vous dès maintenant sur KuCoin (lien affilié)

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour