Wallet eNaira – Au Nigeria, la guerre perdue d’avance du gouvernement contre Bitcoin

L’eNaira, les premiers chiffresLa Banque centrale du Nigéria (BCN) a lancé récemment sa monnaie numérique. L’occasion d’une bataille de chiffre sur adoption du wallet officiel eNaira, sur fond de menace représentée par Bitcoin selon les autorités du pays durement touché par l’inflation.

Bitcoin contre eNaira : la guerre de l’adoption via les chiffres

Le porte-parole de la Banque centrale du Nigéria, Osita Nwanisobi, aurait indiqué que 78 000 marchands de 160 pays se sont inscrits pour intégrer l’écosystème de l’eNaira. 488 000 portefeuilles eNaira ont été téléchargés dans les quelques semaines suivant le lancement officiel de la monnaie numérique de la banque centrale nigériane.

Ces bons chiffres sur l’eNaira sont cependant nuancés par d’autres, avancés par Nwanisobi dans un article du 15 novembre 2021 publié sur Bloomberg. Le montant des échanges de l’eNaira ne s’élèverait en réalité qu’à 150 000 dollars depuis son lancement, une goutte d’eau par rapport aux 60 215 BTC, d’une valeur d’environ 3 milliards de dollars, échangés par les Nigérians entre 2017 et 2020.

Bitcoin serait aujourd’hui l’alternative majeure adoptée par les Nigérians, face à la dévaluation du naira. Certains membres de la diaspora nigériane travaillant à l’étranger préfèrent même envoyer du bitcoin au pays, plutôt que des fiats.  

>> Venez faire vos premiers pas dans l’univers Bitcoin sur Binance <<

Freiner l’avancée de bitcoin : l’eNaira, l’assaut de la dernière chance

La Banque centrale du Nigéria a déjà tenté d’endiguer la croissance importante de l’adoption des cryptomonnaies dans le pays, en ordonnant notamment aux banques de geler les comptes des traders et des investisseurs en cryptomonnaies.

L’institution tente aujourd’hui de concurrencer bitcoin avec le lancement de l’eNaira. Elle présente ce dernier comme une monnaie numérique inclusive et accessible à tous. La MNBC respecterait le cadre juridique en vigueur au Nigéria en matière de protection des données. Elle est cependant également conçue en conformité avec les dispositions relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les utilisateurs de l’eNaira devraient donc logiquement dans ce cadre, transmettre leurs données personnelles à la banque centrale.

Cette guerre contre les cryptomonnaies est cependant loin d’être gagnée au vu d’une étude de Chainalysis indiquant que le Nigéria est aujourd’hui l’un des pays qui enregistre la plus grande proportion d’utilisateurs de détail réalisant des transactions en cryptomonnaies de moins de 10 000 $.

Le Nigeria a devancé quasiment tous les pays dans la course aux MNBC. Il est ainsi loin devant les Etats-Unis qui ne semblent pas pressés de sortir leur dollar numérique, et qui préfèrent pour le moment s’intéresser à un encadrement juridique des stablecoins.

Le temps de l’intérêt des états pour Bitcoin est venu. Et vous, que faites vous pour préparer l’avenir ? Commencez à vous familiariser avec ce monde passionnant, et n’attendez plus pour vous créer un compte sur Binance, l’exchange Bitcoin et crypto de référence (lien affilié).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour