Guerre anti-crypto : Sushiswap cuisiné par la SEC se met à couvert

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

SushiSwap face à la SEC SushiSwap est l’une des plateformes d’échange décentralisé phares de la DeFi. Celle-ci traverse actuellement une période difficile. Alors que la trésorerie fond comme neige au soleil, le protocole doit désormais faire face à des problèmes juridiques. Le protocole se lance dans la création d’un fonds de défense juridique, pour protéger les contributeurs et assurer la continuité des opérations.

Sushiswap face à la SEC

Les organisations autonomes décentralisées (DAO) sont une révolution en termes de gouvernance. Cependant, la réglementation internationale concernant les DAO est encore incertaine.

Sushiswap face à la SEC
Les instances de régulation pourraient venir s’occuper du cas des DAO encore peu encadré.

Le 21 mars, SushiSwap et son directeur général, Jared Grey, ont reçu une assignation de la SEC. Bien que la plateforme coopère avec la SEC, Jared Grey trouve essentiel de protéger les contributeurs et de maintenir la continuité des opérations.

C’est pour cela que Jared Grey propose de créer un fonds de défense juridique de 3 millions de dollars en USDT. Ce fonds couvrira les frais juridiques liés aux enquêtes, litiges et autres problèmes touchant les contributeurs clés du protocole.

Les détails de ce fonds de défense juridique

Le fonds de défense juridique de SushiSwap couvrirait les frais d’avocats et autres coûts pour les contributeurs clés actifs depuis la ratification de Sushi 2.0. Les versements auraient lieu jusqu’à la conclusion des procédures juridiques, même si un contributeur démissionne ou est licencié.

Comme nous l’avons vu, SushiSwap prévoit de mettre à disposition 3 millions de dollars pour le fonds de défense juridique. Ces fonds seront détenus dans un nouveau wallet multisig. Les fonds proviendront d’une combinaison des sources suivantes :

  • Frais Kanpai (somme forfaitaire) : 50 % ;
  • Subventions (revenus du développement commercial) : 35 % ;
  • Ventes sur le marché Sushi (TWAP) : 15 %.

Cette répartition permet de limiter les charges financières tout en fournissant les fonds nécessaires pour les frais juridiques.

Une solution temporaire en attendant des réformes plus profondes

Une fois de plus, ce fonds de défense juridique est une solution provisoire aux problèmes de SushiSwap.

En parallèle, une refonte plus profonde est nécessaire pour assurer la pérennité du protocole. Comme annoncé précédemment, Jared Grey et son équipe travaillent sur une révision de la tokenomics du jeton SUSHI ainsi qu’une restructuration du modèle économique du DEX. Le plan de cette refonte a été présenté au début d’année par Jared Grey.

SushiSwap fait face à des défis importants, tant financiers que juridiques. En parallèle, des réformes structurelles sont nécessaires pour assurer la pérennité de SushiSwap sur le long terme. La révision de la tokenomics du jeton SUSHI, la restructuration du modèle économique du DEX et l’accent mis sur les fournisseurs de liquidités devraient contribuer à redresser la situation du protocole.

De surcroît, SushiSwap a également des ambitions d’expansion. Ainsi, le protocole a annoncé sa volonté de lancer une version du DEX sur la blockchain SEI.

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour