La supply chain de Coca-Cola sur la blockchain de SAP

Trading du CoinTrading du Coin

La technologie des registres distribués (DLT) et surtout le mot “blockchain” sont très à la mode en ce moment, trop souvent juste pour la hype générée, malheureusement. Le groupe qui gère l’embouteillage et la livraison des sodas Coca-Cola – Coke One North America, ou CONA – semble pourtant convaincu d’avoir trouvé un cas d’usage adapté avec une solution de gestion blockchainisée proposée par SAP.

Franchise Coca-Cola : 160 000 commandes à gérer chaque jour

Dans une publication parue ce 4 novembre sur Business Insider, nous apprenons que Coke One North Americal’entreprise qui gère le suivi de production du géant américainutilise une blockchain développée par la société SAP, pour améliorer le processus de production et mieux gérer sa chaîne logistique.

La société allemande de logiciels SAP a développé une solution blockchain visant à aider les 70 sociétés de la franchise Coca-Cola à communiquer plus facilement leurs inventaires respectifs à d’autres partenaires au sein du groupe, mais aussi à être payées plus rapidement.

« Il existe un certain nombre de transactions interentreprises et multipartites qui sont inefficaces. Elles passent par des intermédiaires et elles sont très lentes. Nous avons pensé que nous pourrions améliorer cela [avec la blockchain SAP], et ainsi économiser de l’argent », Andrei Semenov, directeur principal de CONA

Un enjeu de 21 milliards de $ par an

Le réseau logistique complexe géré par la Coke One North America génère plus de 21 milliards de dollars de revenus chaque année. Ainsi, avant de passer la gestion de cette énorme chaîne d’approvisionnement sur la blockchain SAP, un programme pilote avait d’abord été mené avec deux des embouteilleurs de la célèbre boisson sucrée : Coca-Cola United et CC Clark.

Suite au succès de ce projet pilote, cette gestion via blockchain est désormais étendue aux 70 entreprises de la franchise. Rappelons que les solutions blockchain proposées par SAP prennent la forme d’une Blockchain-as-a-Service (BaaS), où toute l’infrastructure est opérée en toile de fonds pour le client. Souvenons-nous également que SAP est membre de l’initiative Hyperledger.

« Ce que nous avons réalisé avec ce process blockchainisé, c’est la création d’un flux en continu de documents dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement (…) Généralement, il n’y a plus tous ces conflits [entre les commandes] parce que les informations qui ont été partagées sont claires et transparentes partout », Torsten Zube, responsable du réseau SAP Innovation Center

La CONA espère ainsi qu’en appliquant la gestion blockchain à tous ses franchisés, le temps de traitement complet des commandes – de la production à la vente et au paiement final- passera de 50 jours à seulement quelques jours. Pas dit par contre que ce progrès se fasse en réduisant réellement le nombre d’intermédiaires impliqués. Après Walmart qui testait sa gestion de chaîne logistique via la blockchain d’IBM, voilà un autre géant dont les prestataires se lancent dans le grand bain blockchain. 

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar