Mojaloop : l’application de paiement Blockchain financée par la fondation “Bill & Melinda Gates”

Trading du CoinTrading du Coin

La fondation Bill et Melinda Gates est une fondation américaine humaniste philanthropique créé en janvier 2000, qui était dotée en 2015, de 43,5 milliards de dollars US. Elle a annoncé sur son site internet être à l’initiative d’un logiciel open-source nommé “Mojaloop“, développé sur le protocole “Interledger” de Ripple. Cette application de service de paiement est destinée au marché africain.

Mojaloop, M-Pesa & la problématique du taux d’épargne en Afrique

Publicité pour M-Pesa

L’Afrique connaît le plus faible taux d’épargne dans le monde. Selon la banque mondiale, cette seule donnée serait un facteur très important expliquant la pauvreté dans le monde. Quiconque s’est déjà intéressé aux problèmes de l’épargne en Afrique connaît la “orange money” permise par l’application M-Pesa. Cette dernière est un système qui permet de gérer un compte – retirer de l’argent et le transférer – à partir de son mobile ou d’une interface M-Pesa. Il ne s’agit cependant pas d’un service bancaire, mais d’un système d’achat/vente de crédit téléphonique. Ce système était confronté à deux problèmes majeurs :

  • Les frais sont exorbitants : de 66% à 0.16% – selon Wikipédia -, les frais de 0.16% ne concernant que les transferts d’un minimum de 765$, une somme très importante, surtout en Afrique ;
  • M-Pesa n’est pas interopérable : les transferts ne peuvent se faire qu’entre clients M-Pesa ou agréés.

Mojaloop, l’application de paiement mettant en avant l’interopérabilité

L’apport de M-Pesa et de “l’orange money” ne doit pas être négligé, mais nous venons de voir que le modèle économique n’était pas sans défaut. Mojaloop reprend ainsi le concept mais en l’améliorant.

“Premièrement, la croissance est ralentie par un manque d’interopérabilité, c’est-à-dire la capacité des clients à interagir avec n’importe quel autre client, qu’ils utilisent le même service ou non. Deuxièmement, la raison pour laquelle les services ne sont pas interopérables est que chaque fournisseur est plus ou moins seul. Ils n’ont pas de plateforme ou de technologie commune pour les aider à coopérer, ne leur laissant pas d’autre choix que de construire leur propre plateforme, indépendante et incompatible avec celle de tout le monde” Annonce de la fondation sur son site web officiel

“Permettre aux pauvres d’effectuer des paiements à n’importe qui, où qu’ils se trouvent, en utilisant un portefeuille mobile a des implications qui vont au-delà d’un accès accru à leurs économies nationales. Elle a le potentiel d’attirer des millions de personnes dans le giron de l’économie numérique mondiale. Nous sommes honorés d’avoir participé à ce projet.” Stefan Thomas, directeur de la technologie chez Ripple

Mojaloop : une application high tech réunissant des acteurs Blockchain

Pour créer Mojaloop, la fondation a travaillé avec des développeurs de la fintech – Ripple, Dwolla, ModusBox, Crosslake Technologies et Software Group – en utilisant des technologies de pointe telles que le protocole Interledger (IPL) de Ripple. Mojaloop est open source et son code est disponible sur Github.

L’application comprend quatre couches :

  1. Une couche d’interopérabilité, qui relie les comptes bancaires, les portefeuilles mobiles et les commerçants ;
  2. Une couche de services d’annuaire, qui navigue dans les différentes technologies utilisées par les fournisseurs pour identifier les comptes de chaque côté d’une transaction ;
  3. Une couche de règlement des transactions, qui rend les paiements instantanés et irrévocables ;
  4. Une couche de protection contre la fraude.

L’effet de réseau est peut-être une des clés pour résoudre le problème du taux d’épargne en Afrique.

“Nous croyons que tout le monde est gagnant dans une économie qui n’exclue personne. Ce logiciel peut aider à habiliter des milliards de nouveaux clients et stimuler une croissance économique massive dans les marchés en développement.” Kosta Peric, Directeur adjoint à la Fondation Bill & Melinda Gates

Dans la même thématique : L’UNICEF se penche sur la Blockchain et les cryptomonnaies

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : Forbes ; Ripple ; GatesFoundation ; Coindesk
Photo : Wikipedia

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Leo Betapart
Invité
Leo Betapart

On n’explique pas comment une personne qui ne possède pas de compte bancaire fait pour alimenter ce compte à partir de monnaie fiduciaire.