Blockchain.io vise à devenir la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies en Europe

Trading du CoinTrading du Coin

L’expertise et l’expérience de Paymium comme fondations pour Blockchain.io

Le futur exchange Blockchain.io est une initiative de Paymium, la première plateforme française d’échange de Bitcoin (BTC), fondée à Paris en 2011.

– Ceci est un article promotionnel. Ce contenu vous est présenté par le Journal du Coin, pour Blockchain.io

Blockchain.io sera complémentaire à Paymium, le premier permettant l’échange de nombreuses cryptomonnaies entre elles, grâce notamment à des protocoles avancés comme l’Atomic Swap, et le second gardant l’exclusivité sur les échanges entre monnaies fiduciaires (comme le dollar, l’euro, le yen…) et le bitcoin.

Actuellement, on estime à seulement 2% la part des échanges d’euros contre du Bitcoin dans le volume total des échanges entre monnaies fiduciaires et Bitcoin, alors que 31% se font en dollars américains, et 60% en yen japonais ! La bonne nouvelle, c’est que Blockchain.io, grâce à son partenariat avec Paymium, permettra d’échanger ces 3 types de monnaies fiduciaires, couvrant ainsi 94% des échanges potentiels fiat/BTC.

Le lancement de Blockchain.io est prévu pour le mois de novembre 2018, Il s’appuiera sur l’équipe, l’architecture et la sécurité déjà éprouvées de Paymium, avec pour ambition de devenir le premier exchange européen de cryptomonnaies.

Fonctionnalités et avantages de Blockchain.io

Blockchain.io s’attachera à toujours exercer son activité en conformité avec la réglementation : la comptabilité sera régulièrement contrôlée par des auditeurs externes, comme c’est déjà le cas pour celle de Paymium.

Au niveau de la sécurité, notamment contre les piratages informatiques : les cryptoactifs de Blockchain.io bénéficieront d’un stockage multi-signature « à froid » (ou « cold storage ») qui leur permettra d’éviter tout risque d’attaque en ligne via le web. L’expertise en cybersécurité s’appuie sur les années d’expérience de Paymium, « hack-free » (sans piratage) depuis son lancement en 2013.

Blockchain.io prendra également en charge des ICO Institutionnelles (dûment régulées), leur proposant un accompagnement de leurs campagnes de levée de fonds en tokens (Initial Coin Offering), et la mise en place de carnets d’ordre dédiés à ces ICO, avec optimisation de la liquidité.

Quant aux cryptoactifs disponibles sur Blockchain.io, ils seront dûment sélectionnés, après un audit technique, fonctionnel et conceptuel (durabilité, protocole cryptographique), afin de garantir le réel potentiel de ces actifs pour les investisseurs.

Parmi les premières cryptomonnaies annoncées sur Blockchain.io figurent le Bitcoin (BTC), le Bitcoin Cash (BCH), Ethereum (ETH), Litecoin (LTC), et le XRP de Ripple. D’autres suivront dès le lancement opérationnel de la plateforme d’échange.

Exchange centralisé ou décentralisé ?

Blockchain.io, bien que centralisé, proposera en option une compensation décentralisée (« Decentralized Settlement ») basée sur des protocoles avancés de type « Atomic swap ».

L’Atomic swap permet l’échange d’une crypto vers une autre crypto sans avoir recours à un tiers de confiance (une plateforme d’échange), une sorte d’échange « cross-chain », entre la blockchain du Bitcoin et celle du Litecoin par exemple.

Le principal avantage pour les utilisateurs échangeurs (il en faut un souhaitant échanger sur chacun des deux réseaux blockchains) est qu’ils gardent le contrôle des clés privées tout au long du processus de l’Atomic swap.

Dans ce cas, Blockchain.io ne réalisera pas l’échange en lui-même, mais aura simplement un rôle de mise en relation des utilisateurs, via un carnet d’échanges d’ordre public. Les utilisateurs de Blockchain.io auront donc le choix d’utiliser l’exchange de manière classique, ou de passer par cette option d’échange décentralisé.

Et au niveau du trading ? Ordres simples, ordres avancées, ordres stop et effet de levier

Blockchain.io promet une « scalabilité » (évolutivité) élevée du moteur d’appariement (vendeur/acheteur) des transactions, permettant de conserver un carnet d’ordres détaillé sur toutes les paires de cryptoactifs. Avec une capacité de traitement de 2 millions d’ordres par jour.

Des ordres simples et avancées seront disponibles, offrant une grande variété de types d’ordres, satisfaisant à la fois les traders/investisseurs débutants et les experts.

Seront disponibles, les ordres au prix du marché (« market order »), les ordres à cours limité (« limit order »), les ordres stop (« stop-loss »), les ordres de prises de bénéfices (« Take Profit »), etc… En somme, la panoplie complète pour assurer un environnement de trading optimal pour les investisseurs sur le marché des cryptomonnaies.

Le trading sur marge, en short (vente à découvert) ou long (achat) sera également disponible sur Blockchain.io, pour les traders les plus aguerris, notamment au vu des risques de pertes importants avec ce type d’instruments si l’on ne possède pas une bonne stratégie d’investissement (« money management »).

Spécificité supplémentaire : offres de prêts en cryptomonnaies

Les emprunts et les prêts en cryptomonnaies susciteront l’intérêt des prêteurs. Leurs commissions s’appliqueront aux intérêts générés par les emprunts dans l’inventaire centralisé de Blockchain.io.

Les traders souhaitant emprunter des fonds pour le trading sur marge pourront les emprunter à d’autres utilisateurs de la plateforme.

Les prêteurs gagneront des intérêts sur les fonds empruntés. Les taux d’intérêt seront établis en fonction de l’offre et de la demande en utilisant un système centralisé de carnet d’ordres et un système de gestion des ordres.

Cette fonctionnalité est assez rare et innovante pour mériter d’être signalée ici.

Détails sur la sélection des ICO pour qu’elles figurent sur Blockchain.io

La plateforme Blockchain.io fournira des conseils aux équipes de projets cryptos dans les domaines du droit, du marketing et de la finance, pour optimiser le succès de leur campagne ICO.

Avant de lister les tokens/coins sur la plateforme d’échange, une présélection sera faite par les équipes de Blockchain.io pour s’assurer de leur conformité, qui sera ensuite soumise à l’approbation de la communauté d’investisseurs de l’exchange.

Les critères d’éligibilité des projet d’ICO seront :

  1. La conformité juridique du projet
  2. L’expérience de l’équipe
  3. Le bilan de la société
  4. Le potentiel du marché
  5. La qualité du projet
  6. L’existence d’un produit viable
  7. L’utilité du token
  8. L’Existence d’un « hard cap » (montant maximum qu’un projet peut lever durant son ICO).

Conclusions

Le projet de plateforme d’échange porté par Blockchain.io semble assez complet, comme si ces concepteurs avaient intégré toutes les remarques que l’on peut émettre sur les exchanges existants aujourd’hui, que ce soit en termes d’amélioration (large panel d’ordres de trading) ou d’innovation pure (option d’échanges décentralisés par Atomic swap, emprunts entre traders pour le trading sur marge, etc…).

Souhaitons bonne chance à ce projet d’origine française (cocorico !) qui se veut également un modèle de transparence et de « compliance » (conformité) avec les législations en place.

Rendez-vous en novembre prochain pour le lancement de la plateforme d’échange, et voir les premiers retours utilisateurs !

– Ceci est un article promotionnel. Ce contenu vous est présenté par le Journal du Coin, pour Blockchain.io
Source : Blockchain.io || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

5 Commentaires

  1. Une belle publicités pour eux ici, mais comme le dit la conclusion, j’attendrais de voir les retours utilisateurs. je suis inscrit sur cette plateforme mais ne m’en suis jamais servi réellement a cause de la pauvreté de l’offre et des couts trop élevés.

    Me semble meilleur que Etoro tout de même.

    • Effectivement Pierre Noizat le co-fondateur de Paymium (Bitcoin-Central initialement) à su rebondir sur la création d’une plateforme de trading et, notamment avec le fil commun de la réglementation Française en cours de changement avec l’intégration des ICO, soumis au Parlement prochainement.

      Aujourd’hui la crypto en France est dans les mains de Blockchain Partner, Coinhouse Store et Blockchain.io

      Cela risque d’être compliqué d’avoir des parts de marchés vu l’impressionnant parcours du combattant pour avoir le droit d’exploiter la crypto en France..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.