Quand Nestlé fait rimer blockchain et café

Trading du CoinTrading du Coin
5
(3)

What Else ?Nombreuses sont les entreprises cherchant à intégrer les registres distribués à leurs systèmes. C’est le cas de Nestlé qui vient d’annoncer un partenariat avec IBM Food Trust pour assurer la traçabilité de son café. 

Du café sur la blockchain

L’annonce est parue lundi 6 avril sur le blog officiel de Nestlé. L’entreprise évoque un partenariat avec IBM pour assurer la traçabilité de son café de la marque Zoégas, distribué en Suède.

Grâce à un QR code présent sur les boîtes de cafés, les consommateurs pourront à présent retracer le chemin parcouru par les grains de café de la culture à la tasse.

Trois années de recherches et d’expérimentations

La blockchainisation de ce café fait suite à trois années de recherches du côté d’IMB Food Trust. En 2019, Nestlé et Carrefour avaient d’ores et déjà travaillé ensemble sur les données relatives à de la purée en poudre et du lait en poudre.

« Jusqu’à présent, nous avions testé la meilleure façon de déployer IBM Food Trust en interne, parallèlement aux systèmes actuels.a déclaré le porte-parole de Nestlé à Coindesk.

À deux doigts du blockchain bullshit ?

L’utilisation de la blockchain dans le cadre de la traçabilité, demeure une pratique qui fait débat et qui est souvent qualifiée de blockchain bullshit.

En effet, bien que le concept semble attrayant, l’utilisation de “la” blockchain dans le cadre de la fameuse supply chain pose plusieurs challenges majeurs :

  • La validité des informations inscrites dans la blockchain, qui reste discutable,
  • L’immuabilité supposée de la blockchain, variable selon l’utilisation d’une blockchain publique, privée ou permissionée,
  • La viabilité du service d’oracles utilisé pour suivre des données de vie réelle et les intégrer à ladite blockchain.

Le café de Nestlé semble être sur la bonne voie pour ce qui est de la validité des données. En effet, les données relatives à celui-ci sont fournies par Rainforest Alliance, une entreprise à but non lucratif spécialisée dans la certification de produits. Son statut d’indépendant devrait assurer la validité des données.

Pour ce qui est des deux autres points, cela reste à discuter. IBM Food Trust utilise sa propre technologie blockchain, de ce fait l’immuabilité des données est uniquement assurée par la confiance dans IBM – et non par un réseau décentralisé comme peuvent l’être Bitcoin ou Ethereum.

Cette initiative peut s’avérer extrêmement utile aux consommateurs soucieux de savoir ce qu’ils consomment. Il faut cependant rester lucide quant aux limites d’un tel système.  

Image : Shutterstock

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 3

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici