Un politicien indien reconnu coupable d’extorsion de bitcoins, pour un montant de 1,3 million de dollars

Bien que la Banque Centrale Indienne ait décidé de bloquer toutes les transactions en cryptomonnaies (mais sans savoir pourquoi !) , certains législateurs indiens haut placés n’hésitent pas à se mettre des bitcoins plein les poches. Paradoxe ? Certains diront : évidence ! (Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais.) 

D’après un rapport publié le 18 juin par l’Indian Express, et repris par CCN, un ancien membre de l’Assemblée législative indienne aurait été déclaré « offender » (offenseur, ou plus juridiquement : délinquant) dans une affaire d’extorsion de bitcoins d’un montant de 1,3 million de dollars.

L’homme politique en question, Nalin Kotadiya, est également considéré comme un fugitif, car il a réussi à échapper à l’arrestation et à l’assignation à comparaître lorsque son nom est apparu dans ce cas d’extorsion de bitcoins. Il faisait partie du parti politique actuellement au pouvoir en Inde (ce gouvernement se montrant hostile aux cryptos, n’est-ce pas cocasse ?).

Cet ancien législateur est en effet lié à une affaire, toujours en cours, impliquant également 10 policiers indiens, qui auraient commis un certain nombre de crimes, dont l’enlèvement et l’extorsion d’un homme d’affaires nommé Shailesh Bhatt, qui aurait été forcé de leur remettre 200 bitcoins, soit 1,3 million de dollars à l’époque de faits. Nalin Kotadiya a été accusé d’être l’un des instigateurs à l’origine de ce crime.

Comme l’explique le Cointelegraph, quand un individu est déclaré « offender » / délinquant par un tribunal indien, ce tribunal déclare la personne coupable d’un acte répréhensible et somme la police d’appréhender l’individu.

Bien triste affaire que voilà, mais au moins elle nous montre à quel point le bitcoin est considéré comme précieux et ayant de la valeur, même en Inde, où les autorités ne veulent (officiellement) pas en entendre parler. Nous voulons laissons imaginer ce qu’il se passe en coulisse, à la lumière de ce genre d’affaire.

[es_tradingview symbol= »btcusd » interval= »W » height= »400″ colors= »Light »]

Sources : IndianExpress ; CCN ; Cointelegraph || Image from Shutterstock

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour