Mt.Gox

Mt.Gox Trustee : Faut-il vraiment avoir peur du Grand Méchant Loup ?

Trading du CoinTrading du Coin

Corrélation n’est pas causalitéVous vous êtes levés le 11 mai 2018, et déjà, la journée s’annonçait mal. Nous vous en parlions ici. Déjà, vous vous demandiez pourquoi vous aviez suivi le conseil de ce gars rencontré en soirée au Nouvel An qui vous avait expliqué que « c’était carrément le moment d’acheter du Bitcoin, c’est parabolique, le secret c’est de HODL hein, on décolle to the moon ! ». Plus facile à dire qu’à faire, et depuis vous avez vu votre investissement fondre de près de 57%. Alors quand vous entendez que le mandataire judiciaire de l’ancien exchange Mt. Gox ayant fait faillite commence à vendre du BTC à prix discount, vous vous dites que les choses s’annoncent mal.

Mais d’abord, de quoi parle-t-on quand on s’arrache les cheveux à propos de ce « mandataire judiciaire » ?

Revenons un peu en arrière

7 mars 2018 – Un rapport adressé au Tribunal d’Instance de Tokyo révélait que M. Nobuaki Kobayashi, l’homme désigné en tant que mandataire judiciaire responsable de la gestion des bitcoins récupérés suite à la catastrophe industrielle que fut l’exchange Mt.Gox (et son implosion après la révélation du “hack” à l’origine de la perte de 850 000 BTC), pouvait peut-être avoir contribué fortement à la chute observée depuis près de trois mois dans le cours et la capitalisation du marché des cryptomonnaies.

Au cours de ces trois mois, ce mandataire aurait vendu pour près de 300 millions de dollars en Bitcoin sur au moins un exchange public. La vente publique supposée en “market sell” fut alors très critiquée, puisque interprétée comme étant la cause probable de l’effondrement du prix de Bitcoin, chutant de près de 52% entre son ATH (autour de 20000$ au 17 Décembre) sur cette même période.

Qui est Nobuaki Kobayashi ?

Nobuaki Kobayashi

Il s’agit d’un juriste désigné par le Tribunal d’Instance de Tokyo dans l’affaire Mt.Gox, pour gérer le fonds officiel mis en place suite à la faillite de l’exchange Mt.Gox, principalement pour administrer le devenir des bitcoins (estimés à 200 000 BTC retrouvés par la suite) encore détenus par Mt.Gox après sa fermeture, dans le but de rembourser les clients du site ayant perdu leurs investissements dans ce contexte chaotique. La justice japonaise devait encore statuer sur la modalité de remboursement à l’issue de la procédure en BTC ou en monnaie fiduciaire, et également si le remboursement serait destiné aux clients lésés ou aux actionnaires de l’exchange.

Le suivi des adresses connues des différents wallets en cold storage gérés par M. Kobayashi a permis notamment d’identifier plusieurs premiers mouvements de fonds, à partir de ces wallets jusqu’à deux autres hot wallets, gérés très probablement par l’exchange Kraken, sur la période courant du 18 Décembre 2017 au 5 Février 2018.

M. Kobayashi, tout en démentant avoir vendu sur des exchanges publics alors que tout semble indiquer que c’est bien le cas, explique ses ventes par le besoin de “sécuriser” en monnaie fiat une partie des avoirs du Fonds pour être sûr de pouvoir rembourser qui de droit. La question de savoir s’il sécurise réellement les valeurs en question en les convertissant en fiat reste posée.

Il est vrai que ces mouvements de fonds peuvent sembler à première vue corrélés avec les différentes dégringolades du cours du BTC.

Source : Coinmarketcap

Mais est-ce réellement le cas ? Regardons dans le détail chacune de ces transactions à l’échelle quotidienne.

Transaction #1

2017–12–22 03:18 7310efd9…: 6000 BTC -> 1MLGpEQfzd44vPuiihuazPL9tW7qzew1J5

Source : Blockchain.info

Le 22 Décembre 2017, 6000 BTC sont transférés d’un cold storage vers un exchange, probablement Kraken donc. Ils sont vendus à 3h37 pour 13480$ par BTC, donc pour un total de 80,8 millions de dollars au total. A 10h34, le prix du BTC chute de 8,4% ; pourtant à la fin de la journée, il finit dans le vert après une hausse globale de 6,2% sur la journée.

Source : Coinmarketcap

Transaction #2

2018–01–17 03:28 55454a47…: 8000 BTC -> 1MLGpEQfzd44vPuiihuazPL9tW7qzew1J5

Source : Blockchain.info

Le 17 Janvier 2018, 8000 BTC sont transférés du même cold storage vers le même exchange à 3h32. A ce moment, le prix du BTC est à 10788$. La transaction rapporte 86,3 millions de dollars à Kobayashi. A 10h24, le prix du BTC chute de 10,8%, mais là encore le BTC finira dans le vert à la fin de la journée, avec une hausse de près de 7,7% cette fois-ci.

Source : Coinmarketcap

Transaction #3

2018–02–05 06:31 571413cf…: 4000 BTC -> 14LuAvrRzAmeikgaafs7H5695xs5dVXqA5

Source: Blockchain.info

A 13h25 le 7 Février, Kobayashi vend pour 32,5 millions de dollars de BTC, à un tarif de 8127$ par BTC, alors que le prix du marché est de 7447$ dans la matinée. A 23h, le prix moyen est de 8028$, une perte de 1,2% par rapport au prix de vente, mais toujours un gain de 7,8% sur la journée entière.

Source : Coinmarketcap

Transaction #4

2018–02–05 06:31 d833bd0e…: 4000 BTC -> 14LuAvrRzAmeikgaafs7H5695xs5dVXqA5

Source : Blockchain.info

4000 nouveaux BTC sont vendus le 8 Février 2018. Le prix du BTC est alors de 8256$ et Kobayashi les vend pour 8246€ par BTC. Bitcoin conclut la journée à 8059$, un déclin de 2,2% par rapport à la vente ainsi qu’un déclin de 2,3% sur la journée.

Source : CoinMarketCap

Transaction #5

2018–02–05 06:31 fa824de4…: 10000 BTC -> 14LuAvrRzAmeikgaafs7H5695xs5dVXqA5

Source : Blockchain.info

10000 autres bitcoins sont enfin vendus le 9 Février 2018. Bitcoin vaut alors 8086$ le matin, et Kobayashi les vend pour 8666$ le BTC, soit 86,6 millions de dollars au total. A la fin de la journée, le BTC vaudra alors 8907$, une augmentation de 2,7% par rapport au moment de la vente et une augmentation de 10,1% sur la journée complète.

Source : CoinMarketCap

Analyse

Kobayashi est donc initialement fortement critiqué pour vendre occasionnellement de “larges” quantités de bitcoins possiblement sur des échanges publics. Par conséquent, il est fréquent de lire sur les sites de news crypto que ce sont ses ventes qui seraient la cause quasi unique de la tendance à la baisse observée ces derniers mois, depuis que l’ATH a été atteint. Mais en regardant dans le détail ces transactions, on constate d’abord que Kobayashi n’a pas vendu à un prix particulièrement bas par rapport au cours, et qu’ensuite les chutes du cours ne semblent finalement pas réellement corrélées à ses ventes, avec seulement deux transactions s’accordant avec une tendance baissière du marché, les autres journées ayant quand même fini en hausse.

Source : CoinTelegraph

Ainsi, même si les ventes totales de Kobayashi ont représenté autour de 300 millions de dollars de bitcoins vendus sur des exchanges publics, la vente la plus large ne représentait “que” 10000BTC, soit 0,55% de la capitalisation entière de Bitcoin, ce qui en définitive ne casse pas réellement trois pattes à un canard, encore moins du point de vue de la force statistique, comme nous allons le voir ci-après.

Du bruit principalement, des variations non significatives ?

Néanmoins, on peut se dire que les modifications même momentanées du cours supposément causées par les ventes de Kobayashi pourraient avoir potentiellement quand même eu un impact, ayant induit un rebond positif au niveau quotidien, avec le reste des investisseurs trop heureux d’acheter des bitcoins considérés comme “soldés”, ce qui aurait conduit le cours à quand même finir dans le vert à la fin des cinq jours de vente.

On ne constate rien de tel en calculant la corrélation entre les ventes de Kobayashi et l’évolution du cours de Bitcoin à l’échelle du jour, cette corrélation étant de -0.655240891, signifiant à priori que ces deux variables évoluent indépendamment l’un de l’autre.

Corrélation en définitive négative, événements indépendants

On pourrait donc raisonnablement conclure que les ventes de Kobayashi n’ont pas d’impact significatif réel sur l’évolution du marché crypto et de l’évolution du prix de Bitcoin, contrairement à une croyance relativement répandue dans la sphère crypto.

Néanmoins, il n’est évidemment pas possible de poser une conclusion nette simplement en se reposant sur un calcul de corrélation. La période sur laquelle la corrélation est calculée conditionne fortement son résultat. C’est pourquoi il ne faut pas non plus confondre corrélation et causalité. Notre tendance cognitive à chercher une cohérence et une “trame de fond” pour mieux intégrer, comprendre et réagir à des événements purement dus au hasard n’est probablement pas étrangère à notre habitude de confondre l’un avec l’autre, tout comme notre habitude à chercher désespérément une cause identifiable et si possible unique et simple à un événement inattendu, non souhaité, et/ou déplaisant, à l’image de la chute violente du cours du BTC.

En conclusion, M. Kobayashi est-il, oui ou non, responsable de la chute du prix de Bitcoin ?

Impossible de se prononcer en l’état. Une seule chose est sûre, le 11 mai, le mandataire de Mt.Gox a de nouveau possiblement prévu de procéder à de nouvelles ventes. Ce qu’il adviendra ensuite, seul l’avenir nous le dira.

Source : Medium || Image from Shutterstock

PARTAGER
Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici