Les mineurs de Bitcoin à l’arrêt au Kazakhstan suite à une coupure d’Internet

Plus d’Internet, plus de BTCRien ne va plus pour les mineurs de Bitcoin (BTC), du moins au Kazakhstan. Alors que l’année 2022 s’annonçait sous de bons auspices, avec une puissance de calcul (hashrate) sur le réseau BTC qui revenait au beau fixe, voilà que le Kazakhstan connait une coupure d’Internet d’échelle nationale, compromettant notamment les activités de crypto-minage.

Le Kazakhstan, en proie au chaos, a-t-il décidé de couper Internet ?

Depuis que la Chine a fait l’erreur de bannir les mineurs de Bitcoin (puis de toute crypto en Preuve de travail), beaucoup de pays ont bénéficié de cet exil forcé, les États-Unis en tête. Mais parmi les autres gagnants, le Kazakhstan figure en bonne place, avec un peu plus de 18% de l’ensemble de la puissance de hachage présente sur le réseau BTC.

Malheureusement, comme le rapporte notamment un article du média 20minutes, le Kazakhstan connait actuellement de très graves troubles avec des manifestations populaires massives qui sont sévèrement réprimées. C’est dans ce contexte très houleux qu’une « panne » d’Internet a touché l’ensemble du pays.

Plus qu’une panne, il pourrait s’agir là d’une coupure volontaire d’Internet, provoqué par le pouvoir, si l’on en croit les conséquences évoquées par l’ONG NetBlocks (un observatoire mondial de la bonne santé d’Internet) :

« Confirmé : le Kazakhstan connaît actuellement une panne d’Internet à l’échelle nationale après une journée de perturbations de l’Internet mobile et de restrictions partielles. L’incident risque de limiter considérablement la couverture des manifestations antigouvernementales qui s’intensifient. »

Internet en panne ou coupure volontaire au Kazakhstan ?
Compte Twitter @netblocks

>> Jouez la sécurité, achetez vos bitcoins sur la référence des exchanges crypto FTX <<

Les mineurs de Bitcoin privés de leur outil de travail

Bien que quelques satellites aient été lancés par Blockstream pour assurer une couverture depuis l’espace du réseau Bitcoin, la quasi-totalité des échanges sur la blockchain BTC se font grâce à l’Internet terrestre (par câbles ou ondes de surface).

L’absence d’accès au Web au Kazakhstan a donc eu une conséquence immédiate évidente pour les mineurs de BTC du pays : il est impossible de participer au fonctionnement du réseau blockchain.

Larry Cermak de The Block estime ainsi dans un post sur Twitter que la chute du hashrate global sur Bitcoin a été de l’ordre de -12% à cause de ce black-out d’Internet au Kazakhstan:

« Internet a été interrompu au Kazakhstan (…) où se trouve environ 18 % du hashrate de Bitcoin. Il semble que l’impact sur le hashrate soit jusqu’à présent de 12% de baisse juste dans les dernières heures, depuis qu’Internet a été coupé. »

Compte Twitter @lawmaster

Bien sûr, même si elle est significative, l’ampleur de cette chute de la puissance de hachage n’est en aucune mesure comparable avec celle qui avait eu lieu après le bannissement chinois du minage de cryptomonnaies – avec un hashrate divisé de pas loin d’un facteur 3. Même si l’on espère bien sûr que la situation se calme au Kazakhstan, Bitcoin survivra quel que soit le dénouement final.

La ruée vers bitcoin n’est pas uniquement réservée aux mineurs parcourant le monde pour trouver leur coin de paradis. Pour ne pas rater l’opportunité d’une vie et achetez vos bitcoins et autres cryptos, Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d’exchange crypto de référence FTX et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour