Match de l’adoption et ATM bitcoin : l’Uruguay et la Colombie sur le terrain

Coup de sifflet L’Amérique du Sud comptait 79 distributeurs automatiques de bitcoin (BTC), soit seulement 0,2% des ATM BTC dans le monde. La Colombie arrive en tête du classement avec 31 ATM cryptos, suivie par le Brésil et l’Argentine avec respectivement 22 et 11 ATM cryptos.  Le nombre de distributeurs automatiques de bitcoin et de cryptomonnaies en général dans la région va cependant connaître un très léger changement grâce à une rentrée symbolique de l’Uruguay dans le match de l’adoption de bitcoin.

Premier but pour bitcoin en Uruguay : un ATM bitcoin dans une ville touristique

Selon le media Ámbito, l’Uruguay a accueilli son premier distributeur automatique de cryptomonnaies dans la ville côtière et touristique de Punta del Este. Ce premier ATM crypto fut installé grâce à une collaboration avec deux entreprises locales du secteur : URUBit et inBierto.

Cet ATM crypto serait selon le CEO d’inBierto, Adolfo Varela, financé intégralement par le gouvernement de l’Uruguay. Il permet le retrait et le dépôt de cinq cryptomonnaies : bitcoin, le binance coin (BNB), le binance USD (BUSD), le ferret token (FRT) et l’urubit (URUB).

>> Venez faire vos premiers pas dans l’univers Bitcoin sur Binance (lien affilié) <<

Pointe de vitesse de l’Uruguay : vers une accélération décisive pour les cryptomonnaies ?

L’adoption des cryptomonnaies va-t-elle s’accélérer en Uruguay ? La réglementation du pays ne présente a priori aucun obstacle majeur au développement des projets cryptos.

En août 2021, le sénateur Juan Sartori a présenté un projet de loi visant à réglementer les cryptomonnaies en Uruguay, en comblant notamment certains vides juridiques du secteur. Le projet de loi apporte une clarté réglementaire aux organismes de régulation pour l’établissement des règles, mais également aux entreprises cryptos. Il fournit notamment une définition légale des crypto-actifs.

Le projet de loi propose également la délivrance de trois licences obligatoires dont chacune est destinée à un acteur précis : les intermédiaires comme les bourses centralisées ou peer-to-peer, les entreprises de garde de cryptomonnaies, les entreprises souhaitant émettre des crypto-actifs ou des tokens financiers – ICO, stablecoins, etc.

Le minage de cryptomonnaies ne nécessite pas quant à lui, une licence, mais il requiert un permis délivré par le ministère de l’Industrie.

L’Amérique du Sud et l’Amérique latine offre en théorie un terrain propice à une adoption massive des cryptomonnaies. La population de certains pays de ces régions se tourne en effet vers ces dernières en tant qu’actif de couverture contre l’hyperinflation. Les cryptomonnaies s’y présentent également comme une meilleure alternative aux services de virement traditionnels locaux dont les frais de transactions sont relativement élevés. Ce premier ATM crypto en Uruguay lance le match de l’adoption. Des entreprises cryptos comme Strike qui s’est lancé à la conquête de l’argentine, contribuent également à la victoire des cryptomonnaies en Amérique du Sud et en Amérique latine.

Marquez votre premier but dans l’univers des cryptomonnaies aujourd’hui, en achetant vos premiers bitcoins. N’attendez plus pour préparer l’avenir en allant vous inscrire sur la plateforme Binance, LA référence absolue du secteur (lien affilié).

Zoé De la Roche

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Recevez un condensé d'information chaque jour