Julian Assange remercie l’État américain et les institutions financières

Trading du CoinTrading du Coin

Julian Assange est le fondateur, rédacteur en chef, et porte parole de Wikileaks. Poursuivi par l’État américain pour espionnage. Il vit aujourd’hui reclus dans l’ambassade d’Équateur à Londres, depuis le 19 Juin 2012. Wikileaks – le “wikipédia des informations confidentielles” – a très tôt été victime du gouvernement et des institutions financières qui l’ont empêché de recevoir des dons par des moyens conventionnels.

Les remerciements de Julian Assange

Julian Assange a publié un tweet, le 14 octobre, où il se moque des institutions financières et du gouvernement :

Mes remerciements les plus sincères au gouvernement américain, au sénateur McCain et au sénateur Lieberman pour avoir poussé Visa, MasterCard, Payal, AmEx, Mooneybookers, et autres à ériger un blocus bancaire illégal contre @WikiLeaks à partir de 2010. Cela nous a incité à investir dans Bitcoin – avec un rendement > 50000%.

Flashback : Wikileaks mis sur la touche par les institutions financières

Pour rappel, Wikileaks avait dû suspendre “officiellement ses activités éditoriales le 24 octobre 2011, pour mobiliser toutes ses ressources contre un blocus financier orchestré à son encontre depuis décembre 2010 par VISA, Mastercard, Bank of America, PayPal et Western Union, lequel, selon son fondateur, a détruit 95 % de ses revenus. L’organisation trouve une parade en acceptant désormais les dons anonymes et intraçables en monnaie électronique : les bitcoins.” (Wikipédia)

Satoshi Nakamoto avait alors désapprouvé cette décision, estimant que Bitcoin n’était pas encore prêt :

“Non, ne faites pas ça. Le projet doit se développer progressivement pour que le logiciel puisse être renforcé en cours de route. Je lance cet appel à Wikileaks pour qu’il n’utilise pas de bitcoin. Bitcoin est une petite communauté bêta à ses débuts” Satoshi Nakamoto

La réaction de Satoshi Nakamoto sur Bitcointalk

En conséquence de la controverse, Wikileaks n’a pas accepté les dons en bitcoin avant juin 2011. Cette même année, il y eut la première bulle sur Bitcoin qui a atteint le prix astronomique de 30 $, avant de retomber à 2 $ à la fin de l’année et Wikileaks serait en partie responsable de cette hausse.

En novembre 2016, Wikileaks a franchi le cap des 4000 bitcoins reçus en dons, soit, s’ils vendaient l’intégralité, au prix actuel, un montant astronomique de 23 000 000 $. Sans le savoir, en voulant clouer Wikileaks au pilori, le gouvernement américain a fait de cette ONG un contrepouvoir bien plus puissant qu’il ne l’aurait cru.

Où en est Julian Assange aujourd’hui ?

Cette transmission d’informations est également un moyen de rappeler la situation ubuesque que vit Julian Assange depuis qu’il s’est réfugié dans l’ambassade d’Équateur. Plutôt qu’un long discours, nous vous laissons méditer sur l’interview de Juan Branco – avocat de Wikileaks et conseiller juridique de Julian Assange – sur la chaîne Youtube de Thinkerview. La partie sur Julian Assange démarre à 56 minutes, nous avons calibré la vidéo :

Source : Cointelegraph ; News.Bitcoin
Photo : Cancillería del Ecuador

PARTAGER
Juriste de formation, je pense que les concepts qui sous-tendent les cryptomonnaies peuvent véritablement changer le monde. Les cryptomonnaies sont des innovations de rupture dans tous les domaines - technologique, politique et économique - et c’est avec fierté que je participe à leur démocratisation à travers le JournalduCoin.com

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.