MandelDuck

Interview de Mandel Duck : développeur de jeux sur Bitcoin

Trading du CoinTrading du Coin

Dans le cadre de ma visite de Tokyo, je me suis rendu à la réunion Bitcoin hebdomadaire s’y tenant. J’y ai rencontré et interrogé Nicolas Dorier, mais aussi Christian Moss alias Mandel Duck, un britannique expatrié au Japon qui s’est fait connaître en développant des jeux vidéos sur Bitcoin.

Il est aujourd’hui concentré sur le développement de Sarutobi Island, un jeu où il est nécessaire de collectionner des jetons afin de résoudre différentes quêtes.

Premièrement, peux-tu nous en dire plus à ton sujet ? Comment as-tu découvert Bitcoin ?

Je travaillais à Sydney dans une société de développement d’applications lorsque l’un de nos clients nous a demandé de développer une application liée à Bitcoin, je ne connaissais rien de Bitcoin à l’époque et j’ai commencé à en apprendre davantage sur le projet. C’était ma première introduction à une sorte d’anti-technologie et par anti-technologie, je veux dire qu’à l’époque, être impliqué dans la secteur du développement d’applications était une question d’expérience utilisateur et de satisfaction alors que Bitcoin était une technologie plus axée sur la vie privée et la souveraineté de soi, ce que j’ai trouvé fort plaisant. En d’autres termes, la plupart des technologies visent à rendre l’expérience la plus simple et la moins onéreuse possible, alors que Bitcoin n’est pas nécessairement focalisé sur cet objectif.

Tu es derrière un jeu basé sur Bitcoin nommé Sarutobi Island, c’est un produit peu commun, comment as-tu eu une telle idée ?

Je travaillais sur un projet appelé Book of Orbs qui est un portemonnaie crypto pour collatéraux (jetons sur bitcoin). J’ai remarqué que les gens accumulaient et échangeaient les jetons mais qu’ils n’avaient aucune utilité, alors j’ai voulu développer un jeu qui donnait une fonction à tous ses jetons collectés par les utilisateurs. Ainsi, dans Sarutobi Island, vous pouvez combiner des jetons pour invoquer des monstres uniques dans le jeu. Le jeu a également été influencé par l’un des jeux de mon enfance, le jeu d’action et d’aventure, Monkey Island.

Sarutobi-Island-MandelDuck

Prévois-tu d’ajouter au jeu la possibilité de remporter des récompenses réelles (BTC). Peut-être du PVP avec des enjeux ? Le rendre disponible sur d’autres plateformes ? Supporter plus de cryptos ?

Oui, il y a des plans, mais je voulais attendre que les solutions de la couche 2 telles que Lightning Network arrivent à maturité avant d’intégrer une fonctionnalité telle que les paiements, je pense aussi intégrer des jetons Ethereum dans un futur proche.

As-tu d’autres projets en cours de préparation ? As-tu déjà envisagé de créer des jeux basés sur d’autres devises ?

Eh bien SaruTobi Island n’est pas mon seul jeu, mon premier jeu de crypto (et le plus populaire) était juste SaruTobi, un jeu de pourboire en bitcoin, les joueurs pouvaient balancer un singe pour voir à quelle distance celui-ci allait voler et recevoir un pourboire en fonction de la quantité de bitcoin qu’ils mettaient en jeu. Un autre de mes jeux, s’appelle Takara c’est un jeu de géocoaching fonctionnant avec des cryptoactifs, où les utilisateurs et les entreprises peuvent déposer des bitcoins ou des tokens à des endroits dans le monde entier pour que d’autres utilisateurs puissent les collecter. Mon objectif principal est de mettre à niveau ces jeux pour qu’ils supportent la technologie de la couche secondaire afin que ces derniers ne rencontrent pas de difficultés de mise à l’échelle. J’ai une démo de SaruTobi avec des paiements Lightning en direct qui permet au joueur d’effectuer des micro transactions pour moins de $0.01, et je travaille sur une version mobile de l’application qui sortira plus tard dans l’année.

Sarutobi-MandelDuck

Que penses-tu du marché crypto actuel ?

Je pense que le marché des cryptodevises n’est pas vraiment fondé sur la qualité technique des devises mais plutôt sur l’histoire ou sa popularité à travers le temps. La plupart des investisseurs en savent très peu sur les cryptoactifs dans lesquels ils impliquent leurs fonds.

Dirais-tu que la blockchain fait l’objet d’un engouement médiatique exagéré ? Y a-t-il de la place pour son utilisation dans l’industrie du jeu vidéo ?

Je pense que c’est exagéré, mais c’est tout naturel selon moi. Beaucoup d’entreprises de l’industrie veulent utiliser la blockchain car c’est la tendance actuelle et non pas pour caractéristiques inhérentes. J’ai consulté quelques entreprises au Japon et elles veulent soit une blockchain qu’elles peuvent contrôler complètement, soit utiliser une blockchain pour se débarrasser de l’obligation de gérer leur propre système ou leur propre base de données. Dans tous les cas, il s’agit de malentendus sur le fonctionnement de la blockchain.

Qu’est-ce qui empêche l’adoption de Bitcoin par la communauté des joueurs ?

On peut relever plusieurs raisons. Les gens veulent la facilité d’utilisation d’un système de jeu conventionnel sur blockchain, cependant déployer et utiliser une blockchain exige une certaine responsabilité personnelle et ne propose pas nécessairement des transactions rapides et abordables. Ainsi, lorsque les gens commencent à utiliser des services basés sur cryptodevises, ils arrivent qu’ils soient déçus par les performances parfois limitées de cette technologie en plein développement. Pour avoir la facilité d’utilisation des systèmes de jeu conventionnels avec la sécurité et les propriétés inhérentes à blockchain, nous devons attendre de développer des jeux sur la couche secondaire.

Quels sont les points positifs d’une application de jeu décentralisée ?

Pas nécessairement le fait qu’elle soit décentralisée, mais plutôt la possibilité pour le joueur d’utiliser une ressource externe au jeu. Par exemple, personne n’achèterait une guitare qui ne pourrait jouer que les titres d’un seul groupe, mais nous avons des références de jeux qui ne peuvent être utilisés que dans un seul jeu. Un autre aspect est le paiement in-game, les possibilités de paiement sur les marketplaces dans les jeux vidéos sont assez limitées. Bitcoin permettrait des paiements directs entre le joueur et le développeur, ainsi que des micropaiements.

Je te rencontre ici avec Nicolas Dorier, il serait intéressant de savoir comment vous avez fait connaissance et pourquoi ce choix de vivre à Tokyo ?

J’ai rencontré Nicolas pour la première fois lors d’une soirée de discussion sur un projet blockchain à Tokyo. Je parlais de mon jeu Takara et Nicolas parlait du protocole Colored Coins, puis nous avons continué à nous croiser lors d’événements et sommes finalement devenus amis. Personnellement, j’ai choisi Tokyo parce que j’ai visité le Japon pendant mes années universitaires, j’ai vraiment admiré le pays et donc décidé de venir y travailler. J’y ai rencontré ma femme et me voilà ici aujourd’hui.

Quelques mots que tu souhaiterais adresser à la France ?

Je voudrais juste remercier tous mes fans français pour leur soutien, et j’espère visiter la France l’année prochaine pour y rencontrer la communauté !

N’hésitez pas à soumettre vos autres questions en commentaire, Chris essaiera d’y répondre dans les meilleurs délais.

Retrouvez-le sur les plateformes suivantes :

Twitter
Site
Sarutobi Island

Images from Shutterstock

PARTAGER
Sami
Fervent passionné de devises numériques, et même des plus louches! Je noie mon temps, sur le net à analyser des projets de toutes natures et à brasser un maximum d'actualité sous plusieurs langues . Il m'arrive parfois d'écrire, faisant de mon mieux pour publier le moins d'inepties possible, bien entendu. A bientôt dans la crypto ! contact : [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.