Walker Texas Miner – Comment l’industrie du minage de Bitcoin va révolutionner le Texas

De nouveaux géants du crypto-minage – Depuis que la Chine a fait le choix (l’erreur) de bannir le minage de bitcoins (BTC) en mai 2021, les États-Unis sont devenus la nouvelle « superpuissance » du secteur. Et le mouvement ne risque pas de s’inverser, si l’on en croit le projet titanesque de ferme de minage de BTC de la société Argo Blockchain.

Des milliards de dollars pour une ferme de minage de BTC ?

Depuis ce mois d’août 2021, les États-Unis sont le pays dont la participation au hashrate (la puissance de calcul) sur le réseau Bitcoin est la plus importante, avec plus de 35 % du total.

Même si la part des USA dans le minage de BTC est loin d’être aussi hégémonique que l’était celle de la Chine – et tant mieux pour la décentralisation -, elle représente tout de même le double du second plus grand pays producteur, à savoir le Kazakhstan.

C’est dans ce contexte que l’entreprise Argo Blockchain vient de publier un communiqué de presse, qui confirme ce changement de tendance dans le minage de bitcoins. On y apprend que le coût de construction de sa prochaine installation de minage au Texas pourrait bien être pharaonique.

L’installation de la production de BTC, appelée Helios, devrait représenter 800 MW (mégawatts) et pourrait avoir un coût de réalisation totale allant de 1,5 à 2 milliards de dollars.

« Cette fourchette de coûts est basée sur de nombreuses hypothèses, notamment le type de machines de minage à placer dans l’installation, la combinaison de machines détenues et hébergées, le coût des matières premières, de la main-d’œuvre et de l’énergie nécessaires à la construction de l’installation (…) »

Communiqué d’Argo Blockchain

>> Prêt à rentrer dans le crypto-game ? Swissborg vous attend et vous offre jusqu”à 100 euros <<

Argo, un mineur de cryptos florissant

Cotée à la Bourse de Londres (LSE) au Royaume-Uni, la société Argo a réussi le tour de force de se faire également coter sur la bourse du NASDAQ aux États-Unis. Preuve que les entreprises de minage de cryptomonnaies ont particulièrement le vent en poupe ces temps-ci, y compris auprès de la finance traditionnelle.

Argo pourrait également se diversifier à moyen terme, car même si Bitcoin restera sa crypto de prédilection, jusqu’à 20 % de ses revenus pourraient à l’avenir être tiré du minage d’autres cryptomonnaies – sans que les altcoins en question ne soient davantage précisés.

On apprend également, dans ce communiqué, qu’Argo a eu un retour sur investissement exceptionnel, allant jusqu’à 500 % sur ses machines de minage fonctionnant sur l’algorithme Equihash,- même si ces dernières ne représentent qu’une part mineure de sa flotte d’appareils.

Le minage de BTC et de cryptos en général apparaît de plus en plus comme un très bon filon à exploiter. En plus, loin des clichés véhiculés par les écologistes politiques, le minage de BTC peut s’avérer très vertueux, comme dans cet exemple au Canada (cliquez), où les machines de crypto-minage vont, non seulement chauffer tout un quartier, mais aussi éviter l’émission de 20 000 tonnes de gaz à effet de serre, en remplaçant le chauffage précédent qui était au gaz naturel.

Toujours plus résistant, plus pertinent et plus rapide, Bitcoin avance inéluctablement. Pour faire partie de la révolution, préparez l’avenir en vous inscrivant sur la plateforme de référence Swissborg. Jusqu’à 100€en cryptomonnaies offerts vous y attendent (lien affilié, en contrepartie d’un dépôt de 50€ minimum).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour