Mineurs de bitcoins en détresse – La chine refuse d’indemniser

Acharnement contre les crypto-mineurs Le régime chinois ne s’était pas préoccupé une seule seconde des conséquences néfastes de son interdiction du minage de bitcoins (BTC) en mai-juin 2021. Cela ne surprendra donc personne que les autorités refusent également toute compensation aux mineurs pour les dommages causés.

Une mise à mort des mineurs de BTC en Chine

A la fin du printemps dernier, la Chine a subitement mis à exécution ses menaces de (très) longue date sur l’interdiction du minage de bitcoins et d’autres cryptomonnaies.

Si depuis, cela a permis une très salutaire décentralisation vers d’autres pays de la puissance de calcul (hashrate) du réseau Bitcoin, les mineurs chinois se sont aux retrouvés lésés du jour au lendemain.

Chine et indemnisation des mineurs de Bitcoin

Comme le rapporte le média South China Morning Post, un plaignant a ainsi demandé à obtenir des dommages et intérêts après avoir perdu de l’argent suite à son investissement dans le minage de BTC.

Le tribunal populaire du district de Chaoyang, dans la province chinoise du Liaoning, a fini par juger et rejeter cette affaire, car les contrats signés entre les parties ont été considérés comme « invalides ».

>> Venez vous exposer au Bitcoin aux côtés de Binance, l’acteur leader du secteur ! <<

10 millions de yuans gâchés à cause de l’interdiction du crypto-minage

C’est en mai 2019 que l’affaire a commencé, alors que la Chine tolérait encore le minage de cryptomonnaies. Le plaignant avait alors signé des contrats avec l’entreprise Zyzc Blockchain Technology, pour le déploiement d’ASICdes machines informatiques conçues pour le minage – dans la province chinoise du Sichuan.

L’investisseur a ainsi payé pour l’équivalent d’1,6 million de dollars (10 millions de yuans), mais n’a eu le temps de recevoir que très peu en retour, avant le bannissement du régime de Xi Jinping.

Le plaignant n’aurait gagné que 18,35 bitcoins, soit un peu moins de 900 000 dollars au moment d’écrire le présent, et réclamait 278 bitcoins supplémentaires en guise de compensation aux événements.

Non seulement l’intéressé a été débouté, mais il ressort de l’affaire que les contrôles par les autorités vont être renforcés. On apprend ainsi que dans la province du Zhejiang, une « équipe spéciale » a effectué des descentes de police dans une vingtaine d’organisations – pourtant gouvernementales – (laboratoires, universités, …) et aurait découvert que 14 d’entre elles minaient illégalement des cryptomonnaies.

Malgré sa volonté de modernisme, notamment en étant à la pointe du développement des monnaies numériques de banques centrales (MNBC), on constate une fois de plus le qualificatif d’« autoritaire » pour ce régime. Ailleurs dans le monde, les mineurs de bitcoins se frottent les mains, notamment aux États-Unis, qui sont devenus la principale terre d’accueil des chercheurs de BTC.

Saviez-vous qu’en plus de vous permettre d’acheter et d’échanger des bitcoins et autres cryptomonnaies, la plateforme Binance propose aussi de prendre part à du minage de bitcoins ? Venez découvrir cette offre, et l’ensemble des autres proposition du leader crypto en vous enregistrant sur Binance (lien affilié)

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour