chine blockchain

Chine : Bitcoin confronté au coronavirus et à la “blockchain domestiquée”

Trading du CoinTrading du Coin
4.2
(25)

Sale temps pour Bitcoin dans le pays de Xi Jinping. Entre la récente épidémie de coronavirus qui (pré)occupe les esprits, et la volonté du gouvernement chinois de “faire de la blockchain” sans les cryptos, Bitcoin semble dernièrement un peu délaissé en Chine. Analyse.

Perte d’intérêt pour Bitcoin face à la hausse du “blockchain-bullshit”

La fin de ce titre est un peu osée, mais il faut bien avouer qu’une véritable “blockchain-mania” s’est emparée de la Chine depuis la déclaration de son président à vieXi Jinping – le 24 octobre 2019.

Jugez plutôt : selon le site LongHash, depuis ce 1er janvier 2020, 714 entreprises “blockchains” ont déjà vu le jour en Chine ! Le pays compterait désormais 26 089 entreprises sous licence, surfant sur le thème de la technologie des registres distribués (DLT), et encore 57,257 autres enregistrées mais sans licence.

Et pas une seule crypto-bourse, puisqu’elles ont été bannies du territoire chinois fin 2017 (hormis le cas particuliers de Hong Kong).

Si ces 4 premières semaines de janvier devaient préfigurer tout 2020, la Chine pourrait  ainsi voir se créer plus de 8500 nouvelles entreprises à base de blockchain cette année. La province de Guangdong concentre à elle seule pas loin de 30% de toutes ces entreprises :

Répartition par province des entreprises dites “blockchain” en Chine – Source : LongHash

Dans le même temps, depuis le début de cette folie blockchain en octobre dernier, le site d’échange LocalBitcoins connait un point bas sur les volumes d’échange de Bitcoin, selon les données du site Coin.dance.

Les échanges de BTC sont même descendus à 4,5 millions de yuans (environ 590 000 euros) au cours de la semaine écoulée. On n’avait pas connu plus faible volume depuis près de 3 ans, en février 2017 !

Autre signe, les recherches sur Baidule moteur de recherche équivalent à Google en Chine – pour le mot clé “Bitcoin” sont elles aussi en baisse significative ces dernières semaines.

Ces recherches sont d’habitude assez corrélées à la hausse des prix du BTC. Mais cette fois, on constate sur le graphique de LongHash ci-dessous, que ces derniers jours ont vu une baisse des recherches malgré le rebond des cours.

Bitcoin Chine cours recherches
Cours de Bitcoin et volumes de recherches sur Baidu – Source : LongHash

Un impact de l’épidémie de coronavirus sur Bitcoin et les cryptos ?

Parmi les facteurs qui pourraient expliquer cette plus récente “baisse d’intérêt” pour Bitcoin, se trouve la nouvelle épidémie virale partie de la ville de Wuhan, capitale de la province chinoise du Hubei.

Depuis la détection du premier patient le 8 décembre dernier, le coronavirus de Wuhan aurait déjà causé la mort de 81 patients, avec près de 3000 cas confirmés, principalement en Chine et en Asie du Sud-Est.

Étant donné les importantes mesures de quarantaine mise en place en Chine, cela affecterait significativement l’économie du pays, dont le secteur des cryptoactifs.

Répartition des cas diagnostiqués positifs au coronavirus de Wuhan – Source : gisanddata.maps.arcgis.com

Selon Jason Wu, CEO de la plateforme de prêts décentralisés DeFiner, cité par CoinDesk :

« Personne ne veut assister à des conférences ou des réunions sur la cryptomonnaie à cause du virus, nous devons tout réorganiser (…) Le marché risque de subir un coup dur si l’argent cesse de circuler dans cette classe des cryptoactifs (…) ».

Le CEO a ainsi annulé une dizaine de réunions qui devaient avoir lieu en Chine.

Même s’il est difficile d’établir quelle importance pourrait prendre l’épidémie de coronavirus sur Bitcoin et les cryptos, il est certain que cette importance sera liée à la longueur de cette contagion, et à sa maîtrise par les autorités chinoises. Cela n’empêche en tout cas pas la croissance insensée des initiatives “blockchain” soutenues par le gouvernement du pays.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.2 / 5. Nombre de votes : 25

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar