Bitcoin sujet de discorde ? Christine Lagarde trahie par son fils amoureux des cryptos

Crypto-dispute familiale – Comme pratiquement tous les banquiers centraux de la planète, Christine Lagarde n’aime pas du tout Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies décentralisées. La présidente de la BCE ne jure que par un euro devenant monnaie numérique de banque centrale (MNBC). Alors que Christine Lagarde critiquait une fois de plus les cryptos, tout en glorifiant sa MNBC, on apprend que son propre fils se trouve être un crypto-investisseur.

Les cryptomonnaies « ne valent rien », foi de banquière centrale

Christine Lagarde est l’ancienne patronne du Fonds monétaire internationale (FMI) et l’actuelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE). Ses reproches envers Bitcoin et les crypto-actifs décentralisés sont presque aussi nombreux que ses compliments pour un euro numérique, contrôlé par la BCE bien sûr.

Lors d’une récente interview, notamment rapportée par Politico, nous avons de nouveau eu droit à une alternance critique/encensement. La critique contre les cryptos d’abord :

« J’ai toujours dit que les cryptomonnaies sont des actifs hautement spéculatifs et très risqués. Mon évaluation personnelle est que cela ne vaut rien. Cela ne repose sur rien, il n’y a pas d’actifs sous-jacents pour servir d’ancre de sécurité. »

Par contre, du côté du futur des monnaies fiatbasées sur la seule et unique confiance en l’État émetteur -, alors là, Christine Lagarde nous garantit qu’elle assurera (personnellement ?) sa valeur :

« Le jour où nous aurons de la monnaie numérique de la banque centrale, comme l’euro numérique, je la garantirai. (…) Donc la banque centrale sera derrière. Je pense que c’est très différent de n’importe laquelle de ces choses. »

>> Venez vous exposer au Bitcoin aux côtés de Binance, l’acteur leader du secteur (lien affilié) <<

Le fils de Christine Lagarde préfère miser sur Bitcoin

Déjà, des habitants de pays comme le Venezuela (subissant l’hyperinflation), où bien la Russie (aux euros gelés en guise de sanctions économiques), seront peut-être parmi ceux à nous dire de ne pas forcément faire confiance à « la garantie » de valeur annoncée par des banquiers centraux.

Mais en l’occurrence, même le fils de Christine Lagarde ne semble pas lui faire totalement confiance. Car si la présidente de la BCE n’a jamais investi dans les cryptos, elle explique que son propre enfant a bel et bien investi dans les actifs numériques.

Christine Lagarde a également annoncé une très probable hausse des taux d’intérêt de la BCE, probablement dès juillet prochain. Il semblerait que l’inflation, de moins en moins sous contrôle, commence à inquiéter les banquiers centraux. Mais avec des taux plus élevés, ce sont les dettes des États qui vont exploser à la place de l’inflation. Perdants à tous les coups !

Après ça, chacun donnera sa préférence de confiance à qui il veut. Soit à des MNBC et leurs banquiers centraux qui nous mènent déjà droit vers un désastre économique (hyperinflation ou récession). Soit à Bitcoin, un nouvel or numérique dont le code prévoit 21 millions d’unités, pas une de plus.

Accompagnerez-vous la révolution Bitcoin comme le fils de Christine Lagarde ? Il ne tient plus qu’à vous d’embarquer dans le train  crypto ! Pour ce faire, et commencer à vous familiariser avec ce monde passionnant, n’attendez pas pour vous créer un compte sur Binance, l’exchange Bitcoin et crypto de référence (lien affilié).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour