Weiss-Ratings

Weiss Ratings : Bitcoin perdra 50% de sa capitalisation au profit d’Ethereum

Trading du CoinTrading du Coin

Il y a quelques jours, l’agence de notation Weiss Ratings commentait – via twitter – un article arguant que Bitcoin allait perdre 50 % de sa capitalisation au profit d’Ethereum, d’ici 5 ans. Ce n’est pas le premier positionnement de Weiss Ratings pour le moins étonnant, et des personnalités comme WhalePanda ne se sont pas gênées pour le faire remarquer.

Wild Wild Weiss

Bitcoin BTC« Bitcoin va perdre 50 % de sa capitalisation au profit d’Ethereum d’ici 5 ans, dû au fait que ce dernier propose plus de cas d’usage, et est supporté par une technologie blockchain supérieure. Nous sommes absolument d’accord – alors que BTC n’a qu’un tour dans sa manche, le ciel est la seule limite aux applications d’ETH. »

Mais pourquoi comparer Bitcoin et Ethereum ? Bitcoinist le relève, il suffit d’observer les premières phrases des whitepaper respectifs pour s’apercevoir que les deux cryptomonnaies évoluent sur des terrains radicalement différents.

  • Bitcoin : « Un système de monnaie électronique entièrement en pair-à-pair permettrait d’effectuer des paiements en ligne directement d’un tiers à un autre sans passer par une institution financière. »
  • Ethereum : « Le but d’Ethereum est de créer un protocole alternatif pour construire des applications décentralisées, fournissant un ensemble différent de compromis que nous pensons être très utiles pour une vaste classe d’applications décentralisées, avec un accent particulier sur les situations où le développement rapide, la sécurité des petites applications rarement utilisées et la possibilité pour les différentes applications d’interagir ensemble de manière très efficace sont importants. »

On ne va pas vous faire toute la leçon, mais même les néophytes savent bien qu’il n’y a aucun intérêt à comparer les devises, pas plus que leur capitalisation totale, ni leur prix unitaire. Nous sommes sur deux cryptomonnaies qui ne possèdent pas la même offre et dont les buts sont fondamentalement éloignés.

« Vous vous souvenez de l’époque ou Weiss Ratings était pertinent?
Moi non plus. »

Au-delà de cette comparaison qui n’a pas lieu d’être, on relève également la belle marche arrière paniquée que Weiss aura effectué sur Twitter, suite aux réactions négatives de la communauté.

« Nous voyons une plateforme SIMILAIRE à Ethereum dominer le marché – pas forcément ETH. Il est dur de prédire quel projet dominera, mais nous pensons que l’utilité et la flexibilité d’ETH sera le standard. Nous nous excusons du manque de clarté. »

Mais alors, quelle crédibilité accorder à une agence de notation qui joue les girouettes ?

Weiss Side Story

Ce n’est certainement pas là la première preuve de l’aspect bancal de Weiss Ratings. Rappelons le motto de l’agence :

« Nous sommes les leaders nationaux pour fournir des notations indépendantes, sans biais et de confiance. »

Pourtant, quelques jours auparavant, voilà ce que Weiss tweetait :

« Pour Joseph Lubin, un co-fondateur d’Ethereum, le prix des devises numériques n’est pas un fait auquel il accorde beaucoup de préoccupations. Il est plus concerné par les applications pratiques de la technologie. Tout le monde devrait en faire autant. Dommage qu’Ethereum ne fonctionne pas. »

C’est quand même plutôt courageux, d’arguer qu’Ethereum ne fonctionne pas. Bien sûr, les problèmes de scalabilité se font sentir (d’ailleurs, le défi de la scalabilité y est peut-être encore plus important que pour Bitcoin), mais, quand bien même, où est l’objectivité ? D’autant que, quelques jours plus tard, la même agence nous annonce qu’un « flippening » se passera d’ici 5 ans. Pourquoi ? Comment ? Aucune information, de simples prédictions aléatoires.

Finalement, tout cela nous renvoie à une problématique encore plus générale : celle des notations. Que ce soit grâce à TripAdvisor, Yelp etc etc, nous avons tendance à penser que les partis faisant l’effort de noter des entités le font en toute bonne foi. C’est une vision plutôt naïve que de penser que ces dites entités n’ont pas recours à des incitations financières afin d’améliorer leurs notations. Et, pour le coup, on ne parle que de restaurants, ou d’hôtels, si l’enjeu financier est là, il n’est pas aussi impressionnant que les capitalisations à plusieurs milliards des cryptomonnaies.

Et le souci des notations peut aller encore plus loin. Allons-nous parler de sondages politiques ? Allons-nous parler de Standard & Poor’s, Fitch et Moody’s, ces agences qui notent la solvabilité des États, et peuvent littéralement provoquer des crises économiques de par leur influence ? Et si, plutôt que de se fier aux avis d’illustres inconnus aux poches infiniment plus remplies que les nôtres, nous faisions nos propres recherches ?

Bienvenue dans le monde de la crypto, pensez par vous-même !

Pour allez plus loin, je vous conseille la lecture (en anglais) de cet article de la part de Viktor Bunin : Why No One Should Trust The Weiss Cryptocurrency Ratings

Source : Bitcoinist || Images from Shutterstock

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Nicolas de chez Marie Quantier
Invité
Nicolas de chez Marie Quantier

Le Bitcoin est un marché manipulé!

40% des bitcoins sont détenus par moins de 1000 personnes qui sont capables de communiquer entre elles. Début décembre 2017, alors que le bitcoin faisait une chute libre en quelques minutes de 13 000 à 9000 dollars, alors que CoinBase la bourse principale des Bitcoins se fermait aux échanges, un unique ordre d’achat massif a envoyé le Bitcoin au-dessus des 11 000 dollars. Pour Marie Quantier, c’est clairement le signe d’un marché manipulé. Toutes les autorités de contrôle ont fait des mises en garde. Toutes les institutions financières ont mis en garde contre les investissements en Bitcoin.

@cryptocratie
Invité
@cryptocratie

“40% des bitcoins sont détenus par moins de 1000 personnes” : une adresse ne représente pas forcément une personne, un site d’échange peut concentrer beaucoup de bitcoins dans une seule adresse et être dans le top 1000 … Il y a de nombreuses alternatives à Coinbase (c’est d’ailleurs le pire site d’échange en terme de frais), il y a kraken par exemple, où des échanges décentralisés comme bisq sur lequel vous ne laisser pas vos données personnelles et êtes moins en proie à une attaque. Un ordre d’achat massif est un marché manipulé ? Si cet ordre massif est passé et qu’il fait monter le cours, il n’y a pas de manipulation, c’est de la logique pure. La demande excède massivement l’offre et le prix grimpe. Lors de fortes variations du prix ces ordres massifs peuvent se déclencher lors de liquidations de positions, là encore de la pure logique. S’il… Lire la suite »

Pascal G
Invité
Pascal G

Super article, la il reflète vraiment le phénomène yoyo subit par le Bitcoin grâce au média de toutes sortes. J’adore, comme le Julien, analysons nous même, nous somme dans le monde de la chrypto pas dans celui des bizounours. Ne tenons plus compte de ces média qui créer les paradoxes de tous genres grâce à des infos sans forcément avec des fondements sérieux. Satochi Nakamouto à réalisé ce système pour améliorer et changer une économie en faillite, et redonner de la valeur au gens et du rêve. Aujourd’hui pour ma part, je peu me permettre de rêver, et ce n’est pas les médias qui changeront cette façons de voir. Au fait, ” le monde “, réveillé vous, il ne reste si l’on partage avec les 51% du monde ayant accès à internet plus que 0.002 bitcoins de libre par personne. Moi, j’ai les miens, et plus, donc si vous voulez… Lire la suite »