iExec (RLC) : Dapp of the week N°8 avec Heartify

Trading du CoinTrading du Coin

iExec met régulièrement en valeur des applications décentralisées (Dapps) qui utilisent son système de cloud computing. Cette semaine, c’est la Dapp « Heartify ».

Une solution pour unifier l’échange de données médicales

Les concepteurs de Heartify sont partis du constat qu’actuellement les données sur la santé sont fragmentées, dispersées sur une multitude de systèmes de bases de données appartenant à diverses organisations. Connecter entre elles ces données éparpillées représente un défi pour préserver leur confidentialité et respecter la vie privée des patients.

C’est là qu’intervient la solution d’iExec avec sa blockchain (basé sur Ethereum) alliée au Trusted Execution Environments (environnements d’exécution fiables, ou TEE) pour assurer un espace sécurisé de transfert et de traitement de ces données.

Les avantages du partage de données de santé

En premier lieu, cela permet d’améliorer les soins apportés aux patients, et de faciliter la prise de décision pour le personnel soignant, en assurant un partage efficace et un bon acheminement de son dossier médical tout au long de son traitement.

Viennent ensuite les cas nécessitant d’importantes quantités de données : des études génétiques aux analyses épidémiologiques à l’échelle d’une population, nombreuses sont les situations de recherche médicale nécessitant un important partage de données de santé.

Cela permet enfin de diminuer les coûts, puisque le fait d’accélérer le diagnostic et le traitement des patients diminue les frais opérationnels des hôpitaux et des centres de santé.

iExec pour un partage sécurisé des données de santé

La solution que représente iExec permet aux organisations médicales de partager ou monétiser leurs données tout en conservant la propriété des données.

L’environnement sécurisé des TEE, permis par les enclaves Intel SGX, garantit que les données partagées ne sont jamais révélées aux loueurs de ces données.

La technologie blockchain permet quant à elle de suivre les transactions et les flux de données dans un processus de partage en temps réel, inscrit sur un registre distribué immuable.

« Les dossiers médicaux des patients sont des cibles lucratives pour les pirates informatiques. Un dossier médical vaut environ 500 $ sur le marché noir. »

Heartify exploite les données physiologiques pour lutter contre les maladies cardiovasculaires

La Dapp Heartify est une application concrète de cette nouvelle possibilité de partage de données médicales, offerte par la solution iExec.

Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont la principale cause de décès dans le monde, et leur anticipation ou détection précoce sont importantes pour leur prévention ou leur traitement. Heartify étudie un large éventail de paramètres physiologiques qui peuvent s’avérer être des facteurs de risque de MCV.

Dans l’exemple vidéo ci-dessous, des hôpitaux partagent leurs données avec des laboratoires de recherche. Heartify et l’environnement sécurisé d’iExec permettent aux laboratoires d’exécuter des programmes d’analyse sur ces données :

  • Les mesures physiologiques des milliers de patients de l’hôpital sont cryptées et transférées par ce dernier vers un TEE, au sein duquel l’enclave matérielle Intel SGX permet de les déchiffrer en toute sécurité et confidentialité ;
  • Les laboratoires de recherche peuvent décider des calculs à affecter sur cet ensemble de données médicales pour estimer les principaux facteurs de risque associés aux MCV, ainsi que leur importance relative ;
  • L’analyse est déclenchée et exécutée via le cloud décentralisé d’iExec, sans que les données initiales ne soient jamais divulguées aux laboratoires ;
  • Une fois le traitement informatique effectué, les résultats de l’analyse sont chiffrés afin que seuls les laboratoires de recherche qui ont payé pour ce calcul puissent récupérer ces données sécurisées.

Les données initiales, celles en transit, et les données de sortie ont ainsi toutes été protégées de bout en bout grâce à iExec, via la blockchain et les TEE.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar