Corée du Sud : la plateforme Youbit déclare faillite après un nouveau piratage

Trading du CoinTrading du Coin

Le marché de la cryptomonnaies étant en pleine croissance en ce moment, les plateformes d’échanges de monnaies numériques sont devenues les cibles principales des cybercriminels. La preuve, Youbit, un exchange sud-coréen vient de se faire attaquer pour la deuxième fois.

Youbit, piratée puis coulée

Le marché de la cryptomonnaie en Corée du Sud est dominé par deux plateformes d’échanges en particulier, à savoir Coinone et Bithumb (connu récemment pour ses pannes de serveur à répétition). Malgré la suprématie de ces deux entreprises, d’autres plateformes moins connues tentent tant bien que mal de gagner en popularité, à l’instar de Youbit. Malheureusement, cette dernière vient d’être stoppée dans son élan.

Le « petit » exchange Youbit vient d’être victime d’un piratage mardi dernier, à l’issue duquel il a perdu 17% des actifs de ses clients. Pire encore, ce drame qui a eu lieu à 04h35 du matin a tout simplement causé la perte de l’entreprise. En effet, la plateforme a décidé de fermer ses portes après avoir déjà perdu pour près de 4 000 bitcoins en avril dernier en raison d’une autre cyberattaque.

Consternée, l’équipe de Youbit a annoncé la mauvaise nouvelle via un communiqué affiché sur leur page d’accueil : « Nous sommes vraiment désolés de vous informer à nouveau de cette triste nouvelle… Nous allons fermer tous les échanges, suspendre tous les dépôts et les retraits et prendre des mesures pour déclarer faillite. »

Ils ont pourtant tout essayé

D’après le communiqué, les développeurs de chez Youbit ont fait tout leur possible pour que l’incident d’avril dernier ne se reproduise pas, mais en vain. « Après l’incident d’avril, nous avons tout mis en œuvre pour renforcer la sécurité, recruter du personnel et réduire le stockage à chaud des wallets. »  

Mais voilà, Youbit n’a pas survécu au deuxième piratage et explique la situation à ses clients en déclarant : « En raison de la faillite, le règlement des espèces et des coins sera effectué conformément à toutes les procédures de faillite. »

À la fin, la plateforme a toutefois tenu à rassurer ses membres en avouant qu’elle cherchait des moyens pour minimiser les pertes. « Nous ferons de notre mieux pour minimiser la perte de nos membres au dessous des 17%, grâce à diverses méthodes telles que l’assurance multirisque (3 milliards won) et la vente des droits d’exploitation de la société. »

Quoi qu’il en soit, c’est vraiment une triste nouvelle pour le marché sud-coréen des cryptomonnaies qui est toujours en cours de régulation.

Sources : Cryptovest ; Bitcoinist ; Coindesk ; Lefigaro

PARTAGER
Romain
Cofondateur du Journal du Coin et crypto-addict depuis plusieurs années. J'aime partager ma passion et aider les nouveaux arrivants à évoluer dans cet univers. Vous pouvez me retrouver tous les lundis sur notre chaîne YouTube pour notre JTduCoin.

4 Commentaires

  1. C’est toujours triste ce genre de nouvelle, surtout pour les impliqués, et ça ne rassure pas forcément et n’incite pas à la démocratisation des crypto-monnaies. Mais il faudrait pas oublier non plus en parallèle que pour les monnaies fiat les braquages notamment en en col blanc ça existe aussi… Et d’un tout autre niveau! Et souvent il n’y a aucune couverture pour les plumés voir même au contraire… Dixit la crise des “subprimes” entre-autre. Car la liste est longue et jonchée d’exemples tous plus édifiants les uns que les autres. D’ou justement la raison d’être et l’origine du Bitcoin et des crypto-monnaies en général fondées sur la décentralisation et le lien communautaire. Et c’est en raison de cela précisément que les crypto-monnaies peuvent réellement, et si rien ne vient stopper leurs essors et/ou en détourner l’esprit d’origine propulsée par Satoshi Nakamato, être à l’origine d’un changement de paradigme. Non sans tensions par les forces opposantes qui se font déjà largement sentir et manifester avec toujours les mêmes prétextes fallacieux invoqués pour les contrer (sécurité, usages illégales,…).

  2. […] – En bref, Benjamin Netanyahu qui affirme dans une vidéo : « Le sort des banques est-il de finir par disparaître ? Oui. La réponse est oui. Est-ce que ça doit arriver demain ? Et avons-nous besoin de le faire via Bitcoin ? C’est un point d’interrogation. » (Journal du Coin) L’Estonie poursuit son projet de crypto-token en dépit de la frilosité de la BCE et de son président Mario Draghi. Les contours du projet demeurent encore un peu flous, mais le projet s’appliquera sans doute à la “nation digitale” composée des 27 600 e-résidents estoniens provenant de 151 pays. (Qz) [en] La plateforme Youbit fait faillite suite à un deuxième piratage de près de 17 % de ses actifs. On ne le répétera jamais assez : sortez vos cryptomonnaies des échanges centralisés. (Journal du Coin) […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici