Comment la France snobe le Bitcoin (BTC) et se condamne au blockchain bullshit technocratique

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Hier sortait un rapport signé par la Direction générale des entreprises (DGE). Sobrement intitulé “Blockchain : une technologie de stockage et de transmission d’informations à améliorer”, cet amoncellement de poncifs passéistes fera frémir ceux qui y poseront les yeux : visiblement, il n’y a bien que dans les services gouvernementaux français (et dans son paysage bancaire, certes) que l’on continue à répéter doctement que “la vraie révolution, c’est la blockchain, pas Bitcoin”.

“Le Bitcoin va disparaître si on ferme les yeux très, très, très fort”

S’il peut parfois être agréable de tomber par hasard sur une madeleine de Proust, celle-ci, on aurait parfaitement pu se l’éviter, tant la tristesse est grande de voir le rapport balayer d’un revers de main les cryptomonnaies (comme un espèce de vague sous-ensemble technologique dont on ne comprend de toute évidence pas grand chose dans les hautes sphères de l’administration), pour se concentrer sur de prétendus “verrous technologiques” censés empêcher l’adoption de masse de la sacro-sainte blockchain.

La France découvrant le Bitcoin, allégorie.

A la lecture du rapport, on se demande bien ce qu'on pourra faire de si révolutionnaire grâce à cette “chaîne de blocs”, “permettant de stocker des informations (…) de manière extrêmement sécurisée” (sic). Pour les auteurs dudit rapport, ce seraient de plus “les blockchains privatives” qui auraient le plus d'avenir, écrasant de leur puissance disruptive ces dinosaures que seraient les blockchains ouvertes. Il conviendra de s'étouffer poliment face à des affirmations si déphasées, puisque qu'apparemment, du côté des rapporteurs, on est restés en 2017. C'est qu'on était à deux doigts de se voir proposer un ICO révolutionnaire pour débloquer les verrous de notre démocratie en marche… mais labellisé par l'AMF, alors pas d'inquiétude !

Face à de telles conclusions pour le moins totalement éclatées au sol, on pourra au choix maudire le génie français qui semble nous condamner à voir nos décisionnaires rejouer éternellement l’épisode du Minitel comme si nous étions coincés dans un remake foireux d’“Un jour sans fin”, film où le héros est condamné à revivre en boucle la même journée, inlassablement… ou alors nous pouvons hausser les épaules de dépit, face à l’échec actédéfinitif et pleinement assumé par nos élites gouvernantes.

Au diable l'anticipation, vive la planification (manquée)

La seule question à laquelle il conviendra de répondre pourrait finalement ne pas être celle que l’on attendait, au départ. La France aura-t-elle jamais eu les moyens de ses ambitions en matière de cryptomonnaies ? En définitive, oui, puisque d’ambitions, elle n’en a pas eu (si l'on excepte les quelques crypto-députés qui ont bien tenté de faire bouger quelques lignes). 

A l’heure où les grands groupes qui font la finance d’aujourd’hui et que ceux qui feront celle de demain se penchent sérieusement sur la question, combien de temps faudra-t-il encore attendre avant que la représentation nationale ou le gouvernement se décident à prendre réellement le sujet du Bitcoin au sérieux ? Difficile à dire, puisqu’aucune stratégie d’Etat ne semble exister, le navire voguant cahin-caha, du moment que ces fadas cryptophiles anarchistes déclarent bien leurs impôts et paient ce qu’ils doivent, parce que les rapports de cette qualité ne se paient pas tout seuls, mon bon monsieur.

Quoi qu’il en soit, nous avons tous hâte du prochain rapport coup de tonnerre qu’une agence gouvernementale stratégique voudra bien nous servir, qui sait un jour consacré au Bitcoin, avec un peu de chance avant que d’autres grandes puissances aient passé le cap, et que l’on espère de tout coeur ne pas voir titré “Une monnaie non souveraine et incensurable : bien mais pas top. Qui vivra verra… ou soupirera, encore.

Auteur

Directeur de publication du JDC, Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je fais une allergie à la sacro-sainte Blockchain censée nous sauver tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos remarques et autres vociférations directement à [email protected]

  1. Slimou dit :

    J’aime bien votre article mais je ne comprends pas comment vous pouvez vous affirmer allergique à la sacro-sainte blockchain.
    C’est du sarcasme que je n’ai pas saisi ?
    Je veux bien débattre sur le fait que la cryptomonnaie n’est que la partie visible de l’iceberg qu’est la blokchain !

  2. Xavave dit :

    Très bien écrit cet article ! 🙂
    C’est flippant la politique de la France en matière de crypto

  3. DeepMind dit :

    Les dinosaures résistent au progrès de la finance décentralisée des blockchains, mais on sait comment ils ont fini…

  4. JMi dit :

    Ahah j’ai bien ri, merci à l’auteur. C’est tellement triste de voir ça que ça en devient amusant. De pire en pire ce pays…

  5. Actarus dit :

    Damned, nos chers polytechniciens ont encore frappé !

  6. bliz dit :

    La France loupe le coche des plus importantes révolutions depuis au moins quelques dizaines d’années et ce n’est pas prêt de changer ^^

  7. jejom43 dit :

    Très bon article, juste si je peux me permettre le rendu des images est trop grand je trouve, ce qui en terme d’UX n’est pas top 😉

  8. BUG dit :

    J’invite les lecteurs à cliquer sur la source, à lire le rapport et à se faire leur propre opinion. DYOR s’applique ici aussi 😉
    Rapport trop long ? Concentrez vous sur le sommaire et les propositions

  9. jackfischlum dit :

    de quel rapport parlez vous ? Le lien va vers un rapport parlementaire de 2018..
    celui-là plutôt ? LES VERROUS TECHNOLOGIQUES DES BLOCKCHAINS ? publié par la DGE ce mois-ci ?

  10. Hannibal dit :

    Certains sont encore plus rétrogrades, en plus d’être cyniques et condescendants :

    https://www.lopinion.fr/edition/economie/philippe-brassac-avril-2025-bitcoin-dollar-histoire-d-aveuglement-243123

  11. Pom dit :

    Qui se cache derrière cette Direction Générale des Entreprises ? sûrement des communistes. Donc s’attendre à un rapport sincère sur les avantages de la décentralisation, au pays de centralisation, c’était foutu d’avance

  12. Ptitkyle dit :

    Nous avons face à nous l’exemple de carriériste n’osant dire qu’ils ne comprennent pas. et de peur d’être remplacés se muent en défenseurs d’un monde dans lequel ils maîtrisent les tenants et les aboutissants…. « et pourtant elle tourne ! »

  13. Khalil dit :

    Non vous n’avez pas vraiment écrit d’énormités 🙂, si ce n’est concernant la Blockchain.
    La Blockchain n’est pas qu’une “disquette” version 2021 de stockage… On est pas là pour un speech techno, mais je crois qu’on a besoin d’un écosystème Blockchain fort en France, parce que cette chaîne de block constitue une première étape vers des convergences technologiques fortes, avec l’IA notamment… confère ce qui se passe aux US, comme toujours d’ailleurs…
    Je crois plutôt que de toute façon, la révolution cryptos est en marche, mais que le développement des startup Blockchain doit être soutenu.
    Soyons pas cyniques, vouloir scier la branche Blockchain alors que les cryptos reposent dessus, ça me semble un peu casse gueule… mais ça n’est que mon opinion 🙂

  14. Fabio dit :

    D’où la nécessité de supprimer l’ENA, qui reste un symbole, et d’aller au-delà, en libérant l’intelligence et l’ouverture d’esprit cloisonnée de la classe française !

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER