Euro numérique : la Banque de France donne la liste des 8 candidats retenus

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

D’heureux élus ? – La Banque de France vient de dévoiler ce 20 juillet la liste des entreprises retenues pour lancer ses expérimentations autour d’une “monnaie digitale de banque centrale” (MDBC). Après son appel à candidatures, voici les 8 gagnants.

MDBC : huit entités pourront se lancer dans l’expérience

La Banque de France a donc publié ce matin, sur son site Internet, la liste des huit prestataires retenus pour participer à son projet de monnaie digitale de banque centrale dans les règlements interbancaires.

La voici, par ordre alphabétique :

  • Accenture (entreprise internationale de conseil, Dublin) ;
  • Euroclear (le plus grand système de règlement/livraison de titres au monde) ;
  • HSBC (la banque que l’on ne présente plus) ;
  • Iznes (solution d’investissement et de tenue de registre blockchain) ;
  • LiquidShare (fintech focalisée sur les securities tokens) ;
  • ProsperUS (plateforme de transactions numériques) ;
  • SEBA Bank AG (la banque suisse crypto-friendly) ;
  • Société Générale – Forge (filiale de la Société Générale dédiée aux securities tokens).

Euro numérique - MNBC - CBDC-1

En quoi consisteront les expérimentations de la Banque de France ?

Selon le communiqué de presse officiel, voici les travaux que devront réaliser les candidats :

  • Exploration de nouvelles modalités d’échange d’instruments financiers (hors crypto-actifs) contre monnaie de banque centrale ;
  • Test des règlements en monnaie digitale de banque centrale afin d’améliorer les conditions d’exécution des paiements transfrontaliers ;
  • Établissement des modalités de mise à disposition de la monnaie de banque centrale.

Ainsi, les recherches s’orientent vers les titres financiers numériques et sur les règlements interbancaires.

Banque de France

Une forte mobilisation

Enfin, la Banque de France assure que l’appel à candidatures fut un réel succès. Elle aurait reçu de nombreuses propositions.

” La forte mobilisation autour de cet appel à candidatures témoigne de l’intérêt des acteurs de la finance et de la technologie pour cette démarche visant à explorer les apports potentiels d’une monnaie digitale émise par la banque centrale pour améliorer le fonctionnement des marchés financiers, en particulier les règlements interbancaires. “

En outre, la Banque de France rappelle qu’elle a récemment été choisie (avec la Deutsche Bundesbank et la BCE) pour accueillir un nouveau centre d’innovation pour la Banque des Règlements internationaux.

Morgan Phuc

Auteur

Co-fondateur de BitConseil et du Journal du Coin

  1. Avatar Blueberg dit :

    La monnaie digitale va permettre la légalisation du blanchiment d’argent entre états. Par ailleurs, il y aura des outils de déconnexion des crypto actifs qui seront réinjectés dans l’economie digitale via des “greyscale” que seuls une poignée d’experts connaissent……

    • Avatar Bruno dit :

      Il ne s’agira pas de crypto actifs. C’est plutôt pour préparer la dématérialisation totale de la monnaie et fin éventuelle de l’euro, tout en sauvant les apparences, qui pourrait être remplacé par une monnaie nationale ou une nouvelle monnaie européenne. Je parie sur un e-franc ou un e-euro. En gros, ça reste de la monnaie avec une couche de technologie en +, à des kms des crypto actifs.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

© Copyright 2020 - 8Decimals - Tous droits réservés

PARTAGER