Christine Lagarde l’encourage : il lève 140 millions € et lance l’euro numérique

Trading du CoinTrading du Coin
4.2
(27)

Serait-ce l’enjeu économique majeur du XXIème siècle ? – Après les avancées fulgurantes de l’Empire chinois dans la mise en place de la DC/EP, projet de monnaie numérique étatique, les réactions européennes tardent à se manifester. Christine Lagarde annonce en personne que le salut du vieux continent viendra par l’intermédiaire d’initiatives privées.

Cet article promotionnel a été écrit en collaboration avec Piotr Perchaluk, CEO de Eccu.

La sphère privée à la rescousse

Bien trop occupée à dessiner les contours d’un nouveau plan de relance économique, l’Union Européenne semble avoir mis provisoirement de côté le dossier brûlant d’une nouvelle cryptomonnaie numérique. Les enjeux sont pourtant majeurs : éviter à la population du vieux continent la relégation à l’âge de pierre, mais aussi le maintien d’un semblant d’influence face aux géants chinois et américains.

Cette atonie a le don d’irriter. La Chine et son pouvoir central avancent à grandes enjambées dans la mise en place de la DC/EP. L’Occident, quant à lui, souhaite s’en remettre aux initiatives privées, qui se voient adoubées par Christine Lagarde en personne :

« Le spectre d’une initiative de la BCE [Banque Centrale Européenne] ne doit en rien décourager les solutions de la sphère privée, qui viseraient à créer des outils pour des transactions plus rapides et efficaces au sein de la zone euro. »

C’est donc dans une confession à peine voilée, lors d’une interview pour le magazine Challenge, que la dirigeante de la BCE lance un appel du pied à tous projets susceptibles d’améliorer les infrastructures numériques européennes.

Le message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Piotr Perchaluk, serial entrepreneur français, lance la charge dans une initiative qui risque de sérieusement faire bouger les lignes.

Les prémices d’un projet titanesque

Auteur d’une levée de fonds colossale de 140 millions d’euros, le CEO de Kointo propose sa propre version d’une monnaie numérique européenne, d’ores et déjà disponible sur la plateforme d’échange Waves. Naturellement adossée à la valeur de l’euro et ayant pour but de faciliter les transactions entre individus, elle offre un pont d’or aux investisseurs crypto-européens.

Surnommée Eccu, les origines du projet s’inspirent de la naissance de l’euro et de son ancêtre, l’ECU. Cette nouvelle monnaie se positionne comme la plus grosse capitalisation de marché pour un stablecoin européen. Mieux encore, elle viendrait directement concurrencer les poids lourds du secteur, en se glissant à la septième place mondiale des stablecoins.

Capitalisation des principaux stablecoins mondiaux – Source : Coingecko

Concurrent direct de Binance et HUSD, Eccu écrase au passage son principal rival européen Statis Euro. D’origine maltaise, il fait désormais pâle figure du haut de ses 37 millions de dollars de capitalisation.

Sur fond de patriotisme, la société Kointo et ses 3 hommes forts, Piotr Perchaluk, Stéphane Amrane et Theo Hudry, jouent la carte de la transparence. Au sein d’une structure 100 % française, ils se plient aux obstacles législatifs, mais jouissent d’une crédibilité sans égal, dans un monde où les paradis fiscaux ont aspiré la plupart des initiatives prometteuses.

Encore au stade embryonnaire, le projet Eccu sera le centre névralgique d’un écosystème entier. Il permettra, via une application novatrice, une fluidité d’échange sans pareil pour ses utilisateurs européens. Déjà disponible sur Apple et Google Store, la découverte de cette alternative est désormais à portée de main.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.2 / 5. Nombre de votes : 27

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Josselin A.
Finance décentralisée, Souveraineté monétaire, Géopolitique. Twitter: @SweetGold9

11 Commentaires

  1. Wave une blockchain de 1er génération a été choisi contrôlé principalement par la Chine et les USA, il n’y a jamais eu d’audit sur cette blockchain, c’est une erreur monumentale puisque la blockchain souffre du fameux problème de goulot d’étranglement et génère des frais de transfert trop important, pas d’écosystème évolutif… Ce choix est le reflet d’un amateurisme caractérisé en puissance. 140 millions sont assurément injustifié. Peu de blockchain sont taillées pour la mise à l’échelle globale ou utilisation ”global compatible”, pourtant très facile à trouver, évolutives et auditables.

      • Biensure Piotr 😴 il aurait fallu le faire avant. Ton choix de Wave pour pondre un token et être “la” vitrine d’une crypto Européenne c’est comme courir la course des 24h du Mans en dodoche avec un pilote aveugle habillé en clown faisant pouêtpouêt pour attirer le chaland. Sincèrement .:. Tu prends la pilule bleue, l’histoire s’arrête là, tu te réveilles dans ton lit, et tu crois ce que tu veux. Tu prends la pilule rouge, tu restes au Pays des Merveilles et je te montre jusqu’où va le terrier: Si tu conçois de développer l’avenir de l’économie Européenne avec un registre de timestamping en version “illimité” je suggère une blockchain POW surtout pas POS, stable dans son écosystème, les gros blocs sont clairement un atout, bénéficiant de brevets technologiques, évolutive, avec ses points
        de relais ou noeuds décentralisés, permettant la diffusion de NFT ainsi que de tes smart contracts, composé de frais de transfert quasiment nuls et instantanés grâce aux technologies imbriquées des spv, sidechaining dans son écosystème et surtout compatible iot taillée pour que 7 milliards d’utilisateurs + requête iot puissent s’en servir en même temps (réellement mise à l’échelle)…. Sais tu que cette crypto existe déjà? Elle est unique en son genre, libérée et est actuellement déployée depuis presque deux ans, plus de 418 applications plus ou moins utiles y sont créées à ce jour les fonctions d’oracles pour acheminer l’information y est aussi inclus. Son symbole est un dragon présent dans le top 15 du coinmarketcap dirigée par des Britanniques, Australiens…. Audite-la et tu comprendra vraiment ce que signifie la profondeur des possibilités infinies offertes au monde. Ce que toi et tes réseaux pourriez faire en conjuguant vos canaux et leurs savoirs faire pourrait être au delà de ce que vous pourriez tous imaginer et être utile pour tout les utilisateurs du monde entier que tu souhaites aider. C’est une question de bon sens, de conviction et de volonté profonde. A toi et tes réseaux d’agir si vous voulez vraiment changer le monde et son rapport à l’économie digitalisé. Tout est possible si vous vous libérez, tu es un entrepreneur, tu sais assurément de quoi il s’agit 👁️ 1 jour, 24 heures, 1 440 minutes, 86 400 secondes et tout peut changé. Comme en décembre 2008.

        • Romain,

          Toujours un plaisir de parler avec un cryptofriendly comme toi et sincèrement on pourrait en parler des heures de la crypto.
          Mais dans tes propos, je vois par contre que tu te permets de me discréditer pour faire la pub d’un autre projet. Pas cool..

          Si tu souhaites discuter de notre projet en tant que passionné et apporter tes conseils ou ton point de vu , je t’en pris, notre chat est ouvert à tous.
          Au-delà de l’entrepreneur, il y a aussi un passionné, tout comme toi, qui veux faire avancer les choses en Europe.

          • 🤦‍♂ je t’oriente vers un outil “compatible” avec tes ambitions, ni plus ni moins bien au contraire. Si tu te sent discrédité alors tant pis. L’avenir appartient à tous, ça peut être utile de ne pas perdre son temps et son argent (ou celui des autres). Bonne continuation, au plaisir d’échanger directement dans le groupe du journal du coin sur Facebook comme ça les passionnés peuvent y interagir eux aussi…. Aller 😘

    • @Ced: Tu as raison, je sous-entendais non dirigé par l’Etat.
      ————————————————————————-
      @Romain: Waves c’est plutôt russe et il me semble qu’il y a eu au moins un audit en 2017.
      Je dirai pas non plus que c’est de la blockchain 1ere génération.

      • C’est juste. Créé par un entrepreneur Russe mais actuellement dirigé (nœuds réseaux) par la Chine et USA. Audit de 2017 n’est clairement pas un audit complet loin de là. Lis le rapport d’audit, tu comprendras. 1er génération certifiée 🧐 lis le code.

  2. @Romain tu parles de BSV là franchement c’est une super crypto sous steroïde moi je suis carrement d’ accord avec tes arguments c’est d’la frappe net super solide faudrait que le gars lance son ECCCU sous BSV eco systeme pour que la crypto europeeene soit pérenne ready pour le turfu il peut le faire sur l’ interface de memosv si je n’mabuse

  3. Aucune info sur kointo, eccu, pas même une site internet ni livre blanc
    ni de présence de Piotr PERCHALUK sur les réseaux sociaux à part une entreprise polonaise en faite c’est juste un gars avec un mandat et une augmentation magique du capitale en mai dernier ressemble fortement à une niche fiscale 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici