Quand le monde devient fou de Bitcoin – Le géant des assurances AXA accepte désormais le BTC en Suisse

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

AXA, l'entreprise « assurément » Bitcoin – Un véritable petit séisme vient de se produire dans le monde très sérieux des assurances. La branche suisse d’AXA va désormais accepter Bitcoin de la part de ses clients. Ces derniers pourront alors payeur leurs factures, non plus depuis leur compte bancaire, mais directement depuis un de leur wallet pendant en compte le BTC.

Bitcoin, une méthode de paiement plébiscitée ?

AXA, qui est la deuxième plus importante société d’assurance d’Europe, vient d’annoncer par un communiqué qu’elle allait désormais accepter les paiements en BTC pour les règlements de ses clients. C’est également le premier assureur multirisques suisse à offrir une telle opportunité à ses assurés.

L’assureur a pris cette décision pour « répondre à la demande croissante » de ses clients pour un tel service. Cette option de paiement a été mise en place au début de ce mois d’avril.

Pour payer en BTC, les assurés doivent se rendre sur le site invoice.inapay.ch/axa, rentrer le numéro de référence de leur contrat ainsi que le montant à régler (en franc suisse). Comme on le voit sur l’exemple ci-dessous, le montant en franc suisse est converti en bitcoin de manière transparente et automatique. L’assuré n’a alors plus qu’à rentrer l’adresse de réception d’AXA (soit manuellement, soit par scan du QR code), puis à envoyer le montant défini en BTC.

Processus de paiement en BTC d’AXA
Processus de paiement en BTC d’AXA – Source : AXA Suisse

Petite cerise sur le gâteau : des options de paiement avec des cryptos autres que Bitcoin sont également prévues « dans un avenir proche », même si AXA annonce préférer d’abord acquérir un peu d’expérience avec ce type de crypto-paiements grâce son option en BTC.

En acceptant les paiements en BTC, c’est un secteur de plus qu’AXA ouvre au roi des cryptos. La demande des clients semble décisive ici, ce qui prouve à quel point chaque crypto-enthousiaste a son rôle à jouer, pour aider à l’adoption des cryptomonnaies par toujours plus d’entreprises et d’organismes.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

  1. InfoLibre dit :

    En France, si on paie en bitcoin, on est taxé à 30 %. Ce n’est pas pour rien le pays du Minitel.

    • m dit :

      Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux

    • LaFleche dit :

      Pas vraiment. La flat tax s’applique lorsqu’on convertit des cryptos en fiat.
      Le cas d’un paiement direct en BTC ou autre crypto n’est pas prévu par les textes, mais n’est pas interdit.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER