Star-Xu-Okex

Le fondateur d’OKEx et CEO d’OKCoin interrogé par la police en Chine

Trading du CoinTrading du Coin

Alors que la Chine a récemment donné de nouveaux signes de répression des cryptomonnaies, on apprend que le fondateur de l’exchange OKEx et actuel CEO d’OKCoin a été placé en garde à vue par la police chinoise, mardi 11 septembre.

D’après plusieurs médias locaux chinois dont Sina News, Star Xu a été arrêté par la police de Shanghai, pour une enquête sur des fraudes présumées. La fraude porterait sur la cryptomonnaie appelée « WFEE coin » dont il est actionnaire, ce qui explique que la police souhaitait l’auditionner.

Star Xu ne serait pas vraiment en état d’arrestation et se serait entretenu avec la police de son plein gré, bien que les forces de l’ordre locales déclarent qu’il est accusé de fraude par d’autres investisseurs du projet WFEE coin.

Il est gardé à vue et sera libéré dans les 24 heures si les preuves de sa participation à d’éventuelles fraudes sont insuffisantes. Le chef des opérations d’OKEx, Andy Cheung, a tout de suite voulu appeler au calme et à la retenu la vaste communauté de la plateforme d’échange N°1 en Chine :

« La croyance vient rapidement et naturellement, le scepticisme est lent et contre nature, et nous avons tous une faible tolérance à l’ambiguïté. Mais nous devons toujours vérifier les faits et identifier les sources d’information avant de croire en quelque chose. »

Début août, l’exchange OKEx avait déjà défrayé la chronique, suite à un mauvais fonctionnement sur ses contrats à termes (Futures) Bitcoin, qui avait obligé la plateforme à injecter 2500 BTC en urgence dans son fonds d’assurance. Et tout cela à cause d’une seule grosse baleine dont les trop importantes positions -qui avaient dû être liquidées de force- étaient à l’origine de l’incident.

Comme le veut l’expression, laissons la justice faire son travail, avant de tirer de trop hâtives conclusions. Reste que tout cela constitue de la mauvaise presse pour OKEx, mais aussi pour les cryptomonnaies, auxquels le mot « fraude » est encore associé; la vie des cryptos en Chine est pourtant déjà assez compliquée comme cela.

Selon différentes sources, il semblerait que Xu ait été libéré au terme de sa garde à vue. Par manque de preuves l’incriminant premièrement, mais aussi parce qu’apparemment, la fraude suspectée se serait déroulée à Beijing. Ainsi, la police de Shangai aurait transféré le dossier à la police de Beijing. Dans cette mesure, Xu pourrait subir un deuxième round d’interrogatoire sur place, l’histoire n’est donc pas encore terminée.

Sources : Bitsonline ; CoinTelegraph ; CCN ; Bitcoinist ; AMBcrypto ; Cryptovest 

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.