BSV - Craig Wright

Bitcoin SV : entre split de blockchain et suspicions de manipulations

Trading du CoinTrading du Coin
4.3
(7)

Bitcoin SV (BSV) vient d’effectuer un hard fork, surnommé « Genesis », sur son réseau. Entre un problème de split de la blockchain en deux, et de récentes accusations de manipulation de ses volumes de transaction, la cryptomonnaie soutenue par Craig Wright continue de créer la polémique.

Un BSV 0.2.1 en plus du BSV 1.0.0 ?

Selon le Fork Monitor de Bitmex Research, le hard forkGenesis” de Bitcoin SV s’est produit au niveau du bloc 620538, durant les premières heures de ce 4 février 2020 (vers 2h30 du matin).

Problème cependant : plus de 130 des 367 nœuds du réseau BSV sont restés sur d’anciens logiciels clients (Bitcoin SV:0.2.1 et inférieurs), ce qui voudrait dire que moins de 65% des nœuds ont basculé sur le nouveau client (Bitcoin SV:1.0.0 et supérieurs).

Ainsi, avec des mineurs derrière ces nœuds non mis à jour, cela a abouti au bout de quelques heures (vers 5h30 ce matin) au split de la blockchain BSV en deux. Car non seulement les nœuds restés avec l’ancien client ne peuvent pas se synchroniser avec la blockchain de la nouvelle version, mais un nouveau bloc (le 620539) a été miné sur l’ancienne chaîne !

Deux blocs validés sur deux blockchains BSV différentes ! – Source : Fork Monitor de BitMEX

Il semble toutefois que les nœuds avec le nouveau client aient la grande majorité de la puissance de minage, puisque à l’heure actuelle la blockchain du nouveau client en est au bloc 620 593, alors qu’aucun bloc n’a été à nouveau produit sur celle de l’ancienne version.

Ce hard fork Genesis visait notamment à supprimer toute limite fixée de la taille des blocs. En effet, avec cette nouvelle version, les mineurs auront tout pouvoir pour décider des limites de taille des blocs, en fonction de l’activité du réseau.

Manipulations dans les transactions ?

Le projet soutenu par le plus célèbre des Faketoshi a d’autres problèmes encore plus importants à l’horizon. Les analyses et statistiques sur les blockchains s’améliorent chaque jour, et un récent rapport de CoinMetrics a mis en exergue une hausse anormale du nombre de transactions, surtout quand on la met en rapport avec la valeur médiane de ces dernières : moins de 0,01 $ !

Au 3 février par exemple, le réseau BSV aurait traité 751 000 transactions, dont la valeur médiane aurait été de 0,0098 $ précisément.

Valeur médiane des transactions en $ (rose) et nombres de transactions (orange) sur BSV – Source : CoinMetrics

Selon Timothy Peterson, du site ZeroHedge, il s’agit là d’une « valeur économiquement insignifiante » dont l’origine serait un « wash trading automatisé ».

Avec seulement 40 652 adresses de wallets actives sur BSV, cela renforce les suspicions de « robots de trading » cherchant à gonfler artificiellement les volumes d’échange du BSV, selon Bitcoinist. Le média rappelle également qu’en juillet 2019, une simple application météo avait été responsable à elle seule de 96% des transactions sur BSV !

Alors que les avocats de Craig Wright ont récemment avoué que ce dernier ne possédait toujours pas l’accès aux prétendus 1 million de bitcoins de l’affaire Kleiman, le réseau BSV lui-même ressemble de plus en plus à une vaste mascarade. Avec le récent pump de son cours, la méfiance quant à un dump est d’autant plus de mise.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.3 / 5. Nombre de votes : 7

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar