Aie Robot – Le réseau Polygon (MATIC) désarmé face à une armée de bots

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Polygon, déjà sujet à des bugs ? – Les solutions de seconde couche sont devenues l'alternative préférée à Ethereum (ETH) en cette année 2021, face à l’engouement rencontré par la finance décentralisée (DeFi) et les jetons non fongibles (NFT). En effet, ce vif intérêt a entraîné une hausse drastique des frais de transactions sur le réseau de Vitalik Buterin.

Polygon, la blockchain qui fait de l'ombre à Ethereum

Polygon (anciennement Matic) est une commit chain d’Ethereum proposant un écosystème similaire, sans subir les frais de transactions élevés. Son objectif est de déporter les transactions hors du réseau principal d’Ethereum afin de réduire la charge qu’il supporte. 

Depuis le mois de mai, Polygon n’a cessé d’attirer de nouveaux utilisateurs, désireux de profiter de l’écosystème DeFi grandissant sur le réseau. Le principal DEX du réseau, QuickSwap se situe désormais à la 10ème place du classement des plateformes d’échange décentralisées en termes de volume, avec plus de 90 millions de dollars échangés quotidiennement.

Des bots d'arbitrage font du grabuge sur Polygon

Malheureusement, tout n’est pas rose sur Polygon. En effet, depuis mai, dernier le réseau est témoin d’un important spam de transactions, entraînant l’utilisation du réseau à plus de 90 %. En effet, le réseau enregistre en moyenne entre 4 et 8 millions de transactions quotidiennes, contre à peine plus d’1 million pour Ethereum.

Polygon enregistre en moyenne entre 4 et 8 millions de transactions quotidiennes, contre 1 million pour Ethereum.
Nombre de transactions sur Polygon face à Ethereum – Source : Flipside Crypto

Dans un rapport publié le 15 octobre, les chercheurs de Flipside Crypto ont attribué cette immense quantité de transactions à des bots d’arbitrage. Selon les données présentées, 2 de ces bots sont à l'origine de 30 % des transactions envoyées sur Polygon.

Pour rappel, un bot d’arbitrage va profiter d’une différence de prix sur un actif donné entre 2 plateformes d’échange. Par exemple, si 1 ETH vaut 3 000 dollars sur Uniswap et 2 900 dollars sur Sushiswap, le bot va acheter de l’ETH sur Sushiswap avant de le revendre sur Uniswap et réaliser un profit de 100 dollars, sans compter les frais de transaction.

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX <<

Polygon envahi par trop de transactions : pourquoi ?

Avec un coût moyen de 0,02 MATIC par transaction, il est très peu coûteux pour ces bots de spammer le réseau. Malgré cela, une question demeure : pourquoi spammer le réseau ? 

Concernant cette question, les chercheurs de Flipside Crypto ont esquissé une théorie :

« La théorie probable est que le propriétaire veut simplement spammer le contrat pour que les autres ne puissent pas devancer la véritable transaction. En conséquence, quelqu'un a un robot qui inonde un bloc de bruit pour se protéger du front running, au lieu d'utiliser les frais de priorité pour s'assurer d'être toujours le premier dans le bloc. »

Une théorie remise en cause

De notre côté, nous avons contacté le développeur Raphael Westphal, habitué de la blockchain Polygon et de ses rouages. 

Selon lui, la justification de ce spam est toute autre :

« La blockchain Polygon utilise une version modifiée du client Ethereum geth. Cependant, celle-ci n’a pas encore déployé la mise à jour vers la version 1.10 de geth, qui introduit l’ordonnancement des transactions dans un bloc, à savoir que l’ordre des transactions dans un bloc est celui d’arrivée chez le validateur. De ce fait, les transactions ne sont actuellement pas ordonnancées sur Polygon, et la meilleure manière de gagner un arbitrage face aux autres bots est de spammer la chaîne afin d’augmenter les chances d’avoir la transaction la plus proche de l’arbitrage à réaliser. »

Selon lui, il n’est ainsi pas question de créer du bruit pour éviter le front running. L’objectif de ce spam est d’assurer qu’une des centaines de transactions envoyées pour un arbitrage donné arrive en première position chez le validateur, afin qu’elle soit incluse dans le bloc avant les autres. 

D’autres développeurs ont également relevé ce détail, comme moneyoriented, qui vient tout juste de soulever le problème de manière publique via le github de Polygon :

« Actuellement, les transactions de même prix ne sont pas triées. De ce fait, les bots d’arbitrage doivent envoyer des milliers de transactions pour une seule opportunité d'arbitrage. C'est la raison principale pour laquelle il y a tant de spams dans le réseau Polygon. Ethereum avait le même problème et il a été résolu depuis go-ethereum v1.9.19. Je pense que Polygon peut également avoir cette fonctionnalité pour réduire les spams. »

Moneyoriented met en évidence le problème rencontré par Polygon
Publication de moneyoriented – Source : Github.

Pour quelle solution Polygon va-t-il opter ?

Face à cette explication, il semblerait que la manière la plus efficace pour mettre fin à ce spam constant serait d’implémenter la nouvelle version de geth, afin d’ordonnancer les transactions.

Cependant, la réaction de Polygon a été toute autre, et il semblerait que l’ordonnancement ne soit pas une priorité pour les développeurs du réseau. Effectivement, ces derniers ont préféré augmenter les frais de transaction minimums d'1 à 30 gwei par gas, afin de limiter le spam en le rendant plus cher. 

« Afin de réduire le nombre de transactions de spam danss le réseau, nous augmentons le prix minimum du gas à 30 gwei, contre la valeur actuelle (par défaut) de 1 gwei pour nos nœuds de fondation. »

Déclaration de Polygon

Bien que cette modification ait effectivement permis de réduire le spam sur Polygon, elle n’a pas été accueillie positivement par l’ensemble des utilisateurs. En fait, tous les utilisateurs devront désormais dépenser plus de frais de transaction à cause des bots spammeurs, alors même qu’une simple mise à jour vers Geth 1.10 aurait permis de résoudre le problème sans avoir à impacter les frais.

Malgré cela, le réseau Polygon a encore de beaux jours devant lui. En effet, le coût des transactions sur Ethereum reste extrêmement élevé en comparaison de celles qui s’exécutent sur Polygon.

Que vous soyez addict de Polygon, fan de Bitcoin contre vent et marée ou que votre cœur batte la chamade pour Ethereum, retrouvez toutes les cryptomonnaies -star du Marketcap sur FTX, la plateforme crypto de référence. Inscrivez-vous sans attendre sur FTX et bénéficiez d'une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel)

Auteur

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER