Sauver la planète ou miner du Bitcoin (BTC) ? New-York choisit de ne pas choisir

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Le bitcoin vert, nouvelle mode à New York ? Le Sénat de l’État de New York a amendé son projet de loi visant à interrompre pendant 3 ans le minage de cryptomonnaies. La version révisée a été adoptée, avec un focus sur les mineurs qui refusent de recourir à l’énergie verte.

Révision, adoption, interdiction ciblée du minage crypto

Le 8 juin, le Sénat de l’Etat de New York a adopté le projet de loi 6486B visant à y interdire le minage de cryptomonnaies utilisant les énergies carbonées. Le minage vert n’est donc pas concerné par cette disposition. Pour rappel, le projet de loi initial 6486A, qui a donc été révisé, ciblait toutes les fermes de minage sans exception. Il justifiait une interruption généralisée de 3 ans, en avançant la nécessité d’effectuer des études d’impact environnemental du minage dans l’Etat.

En outre, le projet de loi 6486B a mis un terme à cette durée d’interruption de 3 ans. Il prévoit uniquement une interdiction pour les nouveaux projets de minage utilisant des énergies fossiles et empêche un développement du parc de supercalculateurs des installations minières polluantes déjà en activité.

Le projet de loi révisé demande aux entreprises de minage une documentation décrivant la production d'énergie, l'empreinte carbone, et le type de carburant utilisé.

New york révise sa copie sur le minage de Bitcoin et sera plus souple que prévu

Greenidge partiellement à l’abri de la tempête verte

Le projet de loi 6486B a été transmis à l’Assemblée de l’État. Si cette dernière l’adopte, il sera ensuite remis au gouverneur Andrew Cuomo, qui devra soit l’approuver, soit apposer son veto. Le gouverneur avait indiqué, le 7 juin, qu’il ne connaissait pas les détails de l’interdiction proposée. Il a déclaré qu’il y avait « de sérieuses préoccupations » environnementales concernant l’industrie du minage et qu’il allait « examiner la législation ».

Une mise en application de cette loi n’empêcherait donc pas le mineur local Greenidge de continuer ses activités de minage actuelles. Il met, par contre, en péril ses projets de développement qui viseraient à augmenter la puissance de hachage de sa ferme de minage, tout en continuant à utiliser de l’énergie carbone.

De plus, l’approbation de l’expansion de la centrale électrique de Greenidge située sur les rives du lac Seneca, et qui utilise de l’énergie fossile pour alimenter le minage de Bitcoin (BTC), a déjà fait grincer les dents des résidents de New York.

Ainsi, Greenidge a proposé d'acheter des crédits de compensation carbone à partir du 1er juin afin de compenser ses émissions polluantes. Cette solution édulcorée, sentant à plein nez le green washing, n’a pas atténué l’opposition de l’organisation environnementale Seneca Lake Guardian.

Bitcoin sur une feuille

Alors que le minage de bitcoins perd du terrain en Chine au profit des Etats-Unis, l’Etat de New York tente donc de trouver un point d'équilibre entre préservation de son industrie du minage et protection de Mère Nature.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

Auteur

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER