Comment choisir son logiciel de minage ?

Trading du CoinTrading du Coin
4.6
(16)

Nous avons vu ensemble les principes du minage de cryptomonnaies, ainsi que les différents matériels de minage existants. Cette fois, nous allons nous intéresser à l’interface entre votre appareil et une blockchain : le logiciel de minage.

Principe et utilité d’un logiciel de minage

Que vous souhaitiez miner en solo ou via un mining pool, et que ce soit avec un ASIC ou un rig GPU, il vous faudra un logiciel permettant de faire interagir la puissance de calcul de votre machine avec le consensus de Preuve de travail (PoW) de la blockchain sur laquelle vous souhaitez miner.

Ces logiciels peuvent aller d’une simple interface en ligne de commande (CLI) à des interfaces plus évoluées, ressemblant à celles des logiciels plus couramment utilisés.

Le logiciel de minage permet en quelque sorte “d’adapter” la puissance de calcul brut de votre machine vers l’algorithme dédié de la cryptomonnaie choisie, comme le SHA256 pour Bitcoin (BTC), et le Ethash pour Ethereum (ETH).

Il vous permettra également d’avoir des statistiques bien utiles pour surveiller les performances de votre matériel de minage : puissance en hash, température de l’ASIC/des GPU, vitesse des ventilateurs de refroidissement, etc….

Quelques exemples de logiciels de minage pour Bitcoin et Ethereum

Logiciels de minage Bitcoin

Parmi les logiciels de minage les plus connus pour miner du Bitcoin figurent sans doute BFGMiner et GCMiner. Basé sur le code originel de CPU Miner – datant de l’époque où Bitcoin pouvait être miné par des processeurs – ces logiciels open-source ont depuis évolué pour être utilisé avec les machines ASICs, dédiées au minage du BTC.

En ce qui concerne les logiciels de minage disposant d’une interface graphique (GUI), citons EasyMiner, qui en plus du Bitcoin permet également de miner du Litecoin (LTC) si vous possédez une machine de minage fonctionnant avec l’algorithme Scrypt.

Logiciels de minage Ethereum

Le logiciel de minage Claymore est probablement un des plus utilisés par les mineurs d’Ethereum, mais GCMiner est également utilisables pour miner des ethers.

Il faut noter que contrairement au Bitcoin, il est encore possible de miner sur Ethereum avec des cartes graphiques (GPU) et non pas seulement avec des ASICs.

Tutoriel de minage d’ETH avec Claymore

Télécharger et installer le mineur

Pour récupérer la dernière version à jour du logiciel Claymore, les meilleurs sites sources sont le forum BitcoinTalk ou le site GitHub, spécialisé dans l’hébergement de logiciels. Assurez-vous de toujours télécharger votre logiciel de minage depuis une source sûre, les malwares et autres virus pullulent malheureusement sur le net.

Téléchargez la version adaptée à votre système d’exploitation (Windows, Linux,…). Le dossier d’installation est souvent compressé, il faudra donc l’ouvrir avec des logiciels d’archivage comme WinRar Ou WinZip.

Configurer un fichier .bat

Ce fichier .bat indique à votre machine de minage de démarrer un programme (Claymore) et vous permet de lui envoyer des variables que le programme utilisera.

L’exemple de ligne de commande ci-dessous, qui peut paraître complexe à comprendre au premier abord, est en fait assez simple une fois décomposée.

EthDcrMiner64.exe  -epool eth-us-west1.nanopool.org:9999  -ewal 1LULtiq4XntkAQ3p9UgmMLpUAiqyAaKkpM  -epsw x

Dans cette ligne de commande :

  • « EthDcrMiner64.exe» indique de lancer le fichier exécutable du logiciel de minage ;
  • « -epool eth-us-west1.nanopool.org:9999 » est la commande indiquant la pool de minage choisi (ici Nanopool) avec l’adresse pour l’atteindre ;
  • « -ewal 1LULtiq4XntkAQ3p9UgmMLpUAiqyAaKkpM » est très important, puisqu’il s’agit ici d’indiquer l’adresse publique de votre wallet, sur lequel vous allez recevoir vos ETH minés ;
  • « -epsw x » est une commande annexe, qui sert simplement à ajouter un mot de passe supplémentaire, vous pouvez laisser un « x » si vous ne souhaitez pas en préciser.

Lancez et minez vos premiers fragments d’ethers

Si la configuration du fichier .bat s’est bien passée, une fois que vous aurez cliqué dessus, vous devriez avoir le type de fenêtre ci-dessous s’afficher :

Logiciel de minage Claymore
Fenêtre de fonctionnement de Claymore, affichant les statistiques de minage

Dans cette image d’illustration, vous pouvez voir la vitesse de minage (ici en Mh/s) totale de votre rig, ainsi que la vitesse de hachage pour chaque carte graphique (dans cet exemple le rig comporte 6 GPU).

À noter : la plupart des logiciels de minage comportent un “Dev Fee“, qui sont les frais d’utilisation du logiciel. Généralement de l’ordre de 1 ou 2% des cryptomonnaies minées, il est prélevé pendant le processus de minage, et est versé sur le wallet du développeur du logiciel de minage de façon automatique.

Conclusion

Trouver puis configurer le logiciel de minage le plus adapté à votre machine et vos objectifs de cryptomonnaies peut être assez difficile pour un débutant. Mais dites-vous bien qu’une fois ce logiciel lancé, il n’y a plus grand-chose à faire, si ce n’est de vérifier de temps en temps que l’appareil tourne toujours bien, et que la vitesse de minage est constante.

De plus, les différents logiciels de minage ont des similitudes entre eux : une fois que vous aurez fait l’effort d’en configurer un, il vous sera bien plus facile d’en configurer un autre, pour une autre cryptomonnaie ou même juste pour optimiser les performances de minage de votre machine.

Lire aussi : Choisir son matériel de minage

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.6 / 5. Nombre de votes : 16

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar