chine blockchain

Le CESI, autorité normative chinoise, souhaite établir 3 standards de blockchains

Trading du CoinTrading du Coin

Bien que la Chine soit très dure dans sa régulation des cryptomonnaies, il est néanmoins évident qu’elle étudie de près les technologies blockchain, et semble même s’y intéresser au plus haut point quand il s’agirait de créer une cryptomonnaie d’État. On apprend désormais que les autorités chinoises souhaitent créer trois grandes normes pour les cryptos.

C’est le China Electronics Standardization Institute (CESI), du Ministère de l’Industrie et de la Technologie de l’information (MIIT), qui a fait cette déclaration au média local DeepTech.

Ainsi, d’après CCN, le pays souhaite créer trois normes de blockchains sur les smart contracts (contrats intelligents), la confidentialité/anonymat et les dépôts/transferts de valeur. Et ce, afin de mieux guider le développement du secteur des blockchains en Chine.

Li Ming, directeur du laboratoire de recherche blockchain du CESI, explique que le pays souhaite élaborer ces 3 normes d’ici fin 2018.

Li Ming souligne le fait que ces normes en matière de blockchain seraient toutes des recommandations, et non des obligations.

Craig Dunn, président de l’International Standardization Technical Committee for Distributed Ledger Technology, a déclaré lors d’une conférence à Shanghai que :

« La (technologie) blockchain est progressivement acceptée, et de plus en plus de gens commencent à reconnaître, à investir ou à utiliser les blockchains. Mais dans le même temps, beaucoup de gens sont sceptiques et des normes internationales sont nécessaires (…) À l’heure actuelle, plus de 50 pays participent à l’élaboration de normes de blockchains, y compris la Chine. »

Alors que le pays interdit à ses habitants d’investir dans les ICO (Initial Coin Offering) et chasse tout crypto-exchange de son sol, de son côté, le gouvernement chinois mise tout sur le développement des blockchains, en travaillant activement sur ce secteur en termes de recherche et développement. Le paradoxe chinois continue !

Sources : ChinaMoneyNetwork || Images from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici