Singapour

Singapour : l’autorité financière aidera les sociétés cryptos à obtenir des comptes bancaires

Trading du CoinTrading du Coin

Si les exchanges Binance et UpBit s’étendent à Singapour pour établir de nouvelles plateformes de trading cryptos-fiat, ce n’est sans doute pas pour rien : la MAS (Monetary Authority of Singapore) annonce qu’elle va aider les crypto-startups à obtenir des comptes bancaires dans le pays.

Résoudre le problème d’ouverture de comptes pour les projets cryptos

C’est notamment via AMBcrypto que l’on apprend que Ravi Menon, directeur général de la Monetary Authority of Singapore, a déclaré que son institution était prête à aider les sociétés, liées aux cryptomonnaies, qui éprouveraient des difficultés à ouvrir des comptes bancaires localement.

Car c’est effectivement l’un des principaux problèmes auxquels sont confrontées les entreprises de projets cryptos dans le pays : les banques locales refusent de leur ouvrir des comptes pour leur activité, amenant plusieurs de ces sociétés à déposer des plaintes – auprès de la MAS, justement.

Ravi Menon a par ailleurs déclaré que la MAS ne considérait pas délivrer des licences spéciales pour les exchanges de cryptomonnaies, comme cela se fait au Japon :

« Ce que nous essayons de faire est de réunir les banques et les startups fintech de cryptomonnaies ensemble, afin de voir si elles peuvent arriver à se comprendre ».

Les cryptomonnaies classées en 3 catégories

Pour le cadrage réglementaire des cryptos, les autorités de Singapour les classent en trois catégories :

  • Les “utility tokens”, utilisés dans la technologie des blockchains pour des transactions liées à des services informatiques ;
  • Les “digital tokens”, considérés comme des securities (titres financiers), régis dans le pays par le Securities and Futures Act ;
  • Les “payment tokens”, servant uniquement de monnaie de paiement, tels que Bitcoin.

Sur cette classification, le responsable de la MAS déclare :

« Si ce n’est pas un titre financier (“security”), nous n’avons pas de problème avec cela. Nous avons constaté que de nombreuses activités d’ICO ne sont pas liées aux titres financiers (…) Et il existe de nombreux business models intéressants qui tentent de mobiliser des capitaux de manière intéressante, et tant que les investisseurs sont informés de ce qu’ils sont, nous n’avons aucun problème ».

Singapour devient de plus en plus un endroit favorable aux cryptomonnaies, la législation s’adaptant à l’évolution des cryptoactifs. Nul doute que la cité-État jouera un rôle important dans le développement à venir des sociétés exploitant la technologie des blockchains.

Sources : CCN ; AMBCrypto ; Bitsonline || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.