ICO

Fausses ICO, le scammer c’est peut-être vous !

Trading du CoinTrading du Coin

Cette accroche volontairement provocatrice vous a peut-être incité à venir parcourir ces quelques lignes afin d’expliquer votre façon de penser à l’auteur : « T’es bien gentil avec tes titres à la noix, mais comment diable, pourrais-je, en tant qu’investisseur honnête, loyal et intègre, être soupçonné d’être auteur de la moindre arnaque ? ! » Faites les malins, mais c’est une hypothèse que nous allons quand même étudier aujourd’hui !
Rappel des épisodes précédents :

Aujourd’hui, il est donc temps d’aborder le problème sous un autre angle, le fait qu’une authentique belle arnaque ne pourra pas atteindre sa vraie masse critique sans l’aide (généralement) involontaire de centaines/milliers de relais à travers la crypto-économie : investisseurs, “bounty hunters”, “influenceurs” et autres “re-twitteur” et “likeurs” compulsifs, et parmi eux… vous peut-être ?

Ico-scam

On parle de qui là ?

Il convient avant de poursuivre, de bien établir le périmètre de mon propos : n’est pas concerné l’investisseur “à l’ancienne”. Celui qui voit un projet qui le séduit, envoie 3 ETH au contrat de l’ICO et part vaquer à d’autres occupations, attendant sagement le X 100 promis. En cas de scam, notre pauvre investisseur n’est coupable de rien, si ce n’est peut-être d’un manque de discernement (il ne lit pas mes articles !). Je l’indiquais dans un ancien papier – la blockchain a disrupté le marketing …mais c’était (un peu) involontaire – l’explosion de la crypto-économie s’est accompagnée de la multiplication des acteurs œuvrant au succès d’une levée de fonds.

Dorénavant, chacun se rêve “influenceur” du haut de de ses 300 followers Twitter ou des 12 visites quotidiennes de son blog perso. Avec des outils gratuits et faciles d’accès, il est possible pour tout un chacun de revêtir le costume d’un chargé de “com” ou d’un community manager ! C’est de ce public là que nous parlons aujourd’hui, la communauté des crypto-enthousiastes, caractérisée par son effervescence et, soyons honnête, une bonne grosse louche d’irrationalité, tant le monde crypto peut mettre dans un état second !
Entendons-nous bien : je suis profondément enthousiasmé par cette situation (moi aussi, j’ai 300 followers sur Twitter et un blog qui fait 12 visites par jour).

Comment ne pas l’être ? Prenons un peu de recul, les valeurs véhiculées par Bitcoin et la blockchain, l’essence même de la notion de décentralisation, vont de pair avec une réappropriation des multiples leviers dont nous avions été privés, progressivement et sans bruit. Si on pense immédiatement à des sujets fondamentaux (réappropriation de l’économie, démocratie directe, redéfinition de la gouvernance), des domaines plus mineurs sont également concernés, et en l’espèce : le marketing

Bounty et affiliation

Nous en avons déjà parlé ici, les ICO ont trouvé une équation magique pour s’épargner de gros coûts en communication : créer ex nihilo une communauté pléthorique autour du projet, puis la mobiliser afin de “passer le mot”, autrement dit, rendre l’ICO la plus virale possible et lui garantir une levée de fonds fructueuse. Rien de plus simple : un airdrop bien présenté offrira aux participants de récupérer quelques dizaines de tokens, en rétribution de tâches simples (rejoindre un groupe Telegram, relayer les posts sur les réseaux sociaux, etc), en quelques jours, il est habituel de voir se constituer des “communautés” de plusieurs milliers de participants enthousiastes (plus “intéressés” “qu’enthousiastes” en réalité mais les ICO font avec).

C’est ensuite que les choses sérieuses commencent avec l’organisation d’une “campagne bounty”. La campagne bounty va demander à ses participants d’aller bien au-delà des quelques rapides actions de l’airdrop : pendant une période allant de quelques semaines à plusieurs mois, le participant va littéralement devenir l’émissaire, le VRP de l’ICO, en assurant quasi quotidiennement sa promotion (conformément aux règles de la campagne, faillir dans cette mission étant synonyme d’exclusion). Si le projet est “legit”, solide et sérieux, fort bien ! Les bounty hunters auront la satisfaction d’avoir participé à son succès; et celui-ci nourrissant la valorisations des tokens (et conséquemment le montant de la “prime” des bounty hunters), le système est profondément vertueux.

Quant aux dispositifs d’affiliations (fait de se voir rétrocéder une petite partie des montants investis pas les “filleuls” que vous avez parrainés), le système bien connu et adapté du MLM (marketing de réseau) ne nécessite pas d’être plus explicité tant chacun comprend son fonctionnement et ses implications: si le projet est intéressant et rentable, vos amis et collègues vous en devront une !

Mais… et si le projet est en réalité un affreux scam ?

Et c’est là qu’on revient une nouvelle fois aux nouvelles règles du jeu de la crypto-économie : par essence même, la blockchain met la responsabilité personnelle, le libre-arbitre au centre du jeu. Pas de filet de sécurité, pas de niveau supérieur ou d’autorité centrale de vérification, vos décisions vous engagent. C’est à la fois enthousiasmant et pour tout dire un peu effrayant, tant nous sommes naturellement habitués à évoluer entourés de garde-fous de toutes sortes. Or, la série de billets que vous parcourrez présentement vous propose de constater à quel points les projets suspects pullulent actuellement. Et devinez quoi ? Chacun d’entre eux est TRÈS intéressé par sa communauté toute neuve qui, en son nom, saura aller séduire de nouvelles proies !

Vous voyez où je veux en venir maintenant ? D’une part, des ICO scams vont tout faire pour vous séduire vous, mais également faire en sorte que vous deveniez le plus convaincant des ambassadeurs. Pour ce faire, rien ne sera trop beau : les bounties seront alléchants (on parle en millions USD), le projet révolutionnera le secteur, il est IN-DIS-PEN-SABLE d’y prendre part pour ne pas rater le train en marche (vous qui avez déjà manqué le bitcoin) ! Sauf que les règles du jeu ont changé pour nous tous maintenant, et participer benoîtement à ce type d’opérations, en risquant d’y embarquer d’autres victimes, ce n’est plus seulement une erreur en 2018 : c’est une faute !

Aujourd’hui, les sources d’informations sont pléthoriques, et dans un secteur pour lequel la transparence est une valeur cardinale, difficile de rendre une arnaque indétectable.
Surtout, de nombreux outils et grilles de lecture existent, faciles d’emploi, permettant de débusquer les points de fragilité (que ce soit des articles comme celui-ci ou des ressources et sites web spécialisés sur le sujet). Ainsi, alors même que le domaine de la crypto est de plus en plus soumis à la pression régulatrice, il revient à chacun de démontrer que sa communauté  –  qui prétend viscéralement à plus de liberté et de responsabilité individuelle – est de taille à assainir le secteur “de l’intérieur”. Il est ainsi de la responsabilité de chacun de s’assurer de ne pas tomber aveuglement dans les pièges les plus grossiers.

Cette vigilance passera notamment pas un esprit critique aiguisé et la capacité de chacun, à sa propre échelle, à travailler à l’amélioration des choses. Ainsi, dans le prochain article, vous seront fournies un certain nombre de munitions vous permettant de grenader, sérieusement mais avec bonne humeur, toute ICO scam qui tenterait de se mettre en travers de votre chemin !

Source : TahitiCyptomonnaies || Images from Shutterstock

PARTAGER
Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

2 Commentaires

  1. Sauf qu’à mon avis, les mieux équipés en termes de communication sont aussi les plus roublards.
    On en revient au fait que ce ne sont pas les meilleurs projets qui bénéficient de la meilleure promotion et des moyens les plus puissants. Les escrocs prévoient toujours toutes les objections qu’on est susceptible de leur faire et on généralement réponse à tout ! Au final il est évident que tous ces “influenceurs” sont aussi des victimes.
    J’en profite par la même occasion pour revenir sur le mot scam. Pour moi un scam part d’une intention malhonnête.
    Un projet mal ficelé ou qui tourne mal est-ce un scam véritablement ?
    Aussi prudent puisse-t-on etre une ICO c’est toujours un pari, ce n’est pas la caisse d’épargne, il y a toujours un risque et il faut jouer le jeu et être bon perdant. Parce que la perte fait partie du jeu.
    C’est aux investisseurs de se protéger eux-mêmes
    Perso j’ai du mal avec le principe de proteger des gamers. Bien entendu qu’il faut policer. Mais il faut quand même rappeler que le principe même de cette forme de placement c’est tu perds ou tu gagnes.
    Personne n’est responsable de ce que tu fais de ton argent. Si tu as eu l’imprudence d’écouter un mauvais conseil, tu perds tu t’es fait avoir.
    Finalement c’est aussi ça qui est excitant pour celui qui investit.

  2. Merci pour cet article fort sympathique.

    ICO France s’efforce également de donner des notations en français des ICOs pour essayer de débusquer les SCAMS. Si tu pouvais nous envoyez par mail tes outils pour détecter des scams, peut-être nous apprendrais tu des choses que ne nous ne savons pas afin que nous puissions améliorer nos analyses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici