J’ai discuté avec le boss d’OKEx

Trading du CoinTrading du Coin
4.8
(10)

Lors de ma visite au Paris Blockchain Week Summit d’Avril 2019, j’ai fait la rencontre de Vivien Choi, spécialiste des relations publiques chez OKEx. Non, cette dernière n’a pas pris 9 mois pour me soumettre les réponses du CEO du groupe. Vous le savez depuis quelques temps, je me suis lancé le défi d’interviewer la plupart des personnes notoires de la cryptosphère. Ainsi en suivant cette démarche, je lui ai demandé de me connecter avec son PDG, Jay Hao.

Vous ne connaissez pas OKEx ?

Questions co-écrites avec l’irremplaçable Grégory Guittard.

Tout d’abord Jay, merci d’avoir accepté notre interview ! Dites-nous en plus sur vous, d’où venez-vous, quel est votre parcours ?

Je vis aux États-Unis depuis longtemps, même so la première année de mon arrivée dans ce pays a été difficile car je n’ai pas pu m’intégrer. M’enfin, je suis plutôt flexible donc je me suis adapté aux changements avec le temps. Le voyage n’a pas été facile, néanmoins j’ai beaucoup d’admiration pour mon père qui a surmonté toutes les difficultés pour nous offrir une vie meilleure en Amérique. Enfant, j’étais obsédé par les legos, j’aimais les choses bien structurées, et j’ai ainsi fini par obtenir un diplôme d’ingénieur.

infinite lego GIF by sheepfilms

Comment avez-vous commencé à vous intéresser aux cryptos ? Qu’est-ce qui vous a conduit au poste de PDG chez OKEX, l’une des bourses les plus liquides de nos jours ?

Je sais que je suis un gars qui peut construire des “blocs”, j’ai une énorme passion pour la technologie (évidemment je suis ingénieur…) . Juste avant OkEx, je développais des applications de streaming video et des jeux mobiles; et j’ai été programmeur dans l’industrie des semi-conducteurs pendant une vingtaine d’années. La technologie blockchain m’a fait prendre conscience qu’elle pouvait révolutionner l’économie mondiale en éliminant les barrières commerciales et en augmentant l’efficacité des transactions. Chez OKEx nous engageons beaucoup de ressources pour contribuer à ce genre d’innovation.

Ce que j’apprécie particulièrement maintenant, c’est la culture ouverte des entreprises blockchain. J’ai compris à quel point un bon dirigeant est important pour une entreprise. J’ai toujours été inspiré par Dwight D. Eisenhower et sa fameuse devise : “Le leadership, c’est l’art de faire faire à quelqu’un quelque chose que vous voulez voir fait, parce qu’il a envie de le faire

Sacré Dwight !

Ma capacité à gérer une entreprise vient de la façon dont je comprends la culture à partir de zéro : avant d’exécuter quoique ce soit il faut comprendre ses équipes, savoir communiquer avec. Je suis heureux qu’OKEx m’ait donné la chance de mettre ma vision en pratique.

Comme nous sommes un média français, nous sommes curieux de savoir si la France, avec sa réglementation actuelle, est une priorité dans votre plan d’expansion.

La France a toujours été sur notre radar. Nous étions au Paris Blockchain Week Summit en avril l’année dernière. Cet événement était soutenu par le gouvernement français. Après Malte, où se trouve désormais notre siège social, la France est le deuxième pays européen dont le gouvernement s’emploie activement à mettre en place des bases législatives pour les activités blockchain. Cette reconnaissance de la technologie par le gouvernement est une étape importante pour l’ensemble du secteur.

Petite question comique pour la route : Quand est-ce que vous achetez une banque entière pour que nous arrêtions de nous faire geler nos fonds lors de nos transferts avec les exchanges ?

Pensée intéressante – hypothétiquement, mais si nous achetons une banque, nous devrons toujours nous conformer à des règles d’AML spécifiques aux activités crypto !

Il y a quelques temps, il y avait une affaire de fake-volume sur Okex.
Avez-vous des remarques à faire à ce propos ?

C’est avec la plus forte sincérité que nous aimerions souligner qu’OKEx a été un leader dans l’industrie mondiale des cryptomonnaies. L’intégrité et “l’absence de magouilles” sont des éléments primordiaux pour nous. Nous ne pourront pas nous positionner comme plateforme la plus fiable sans respecter ces critères.

La structure du marché d’OKEx est très différente de celle de nos homologues – à part les transactions au comptant, OKEX est aussi l’une des plus grandes bourses de produits dérivés crypto au monde. Et en raison de la complexité des instruments dérivés, une grande partie des traders d’OKEx sont des professionnels de haut niveau issus de l’univers du capital-risque, des traders particuliers et des sociétés de trading à haute fréquence – pouvant passer des milliers d’ordres par jour avec une configuration particulière. L’utilisation d’une matrice repose sur des paramètres axés sur la vente au détail, tels que le trafic sur les sites web et les téléphones portables, ce qui constitue de facto une comparaison absurde.

OKEx a adopté une politique stricte contre les transactions suspectes. En raison de la nature hautement compétitive du market-making à faible latence, nous comprenons que les opérations d’auto-trading et les ordres flash ne sont pas entièrement évitables, en particulier en période de volatilité des marchés. Et ce type d’ordres peut être défini comme du “wash-trading” et du “spoofing” d’un point de vue analytique externe. Nous surveillons toutes les activités pouvant s’apparenter à du “wash-trading”. Les utilisateurs qui en font risquent des sanctions importantes allant de la suspension de leur compte jusqu’à la fermeture définitive.

Quelles sont vos relations avec les autorités locales (Chine) ? Nous savons que certains de vos concurrents ont la bonne oreille du régulateur (Leon Li de Huobi par exemple). Comment se porte OKex sur cet aspect ?

OKEx respecte toujours la réglementation dans chaque région, cependant, l’industrie en est à ses débuts et il y a encore beaucoup à faire. Cela ne se passe pas qu’en Chine, nous avons également entendu beaucoup de voix réclamant un cadre réglementaire pour les cryptomonnaies qui couvrirait l’ensemble du bloc européen. OKEx est ouvert à la discussion avec les responsables gouvernementaux ou les institutions bancaires afin d’élaborer un cadre optimal pour élever le niveau des normes industrielles, et donc pour encourager l’adoption des cryptomonnaies.

Quel est votre point de vue sur la monnaie numérique de la Banque centrale chinoise qui sera bientôt disponible ? Et globalement, que pensez-vous des monnaies numériques de la banque centrale et de leur impact potentiel sur l’écosystème crypto ?

Nous accueillons toutes les initiatives de ce genre. Les MNBC ont fait parler d’elles dans le monde entier. Je pense qu’elles sont importantes pour le secteur car elles peuvent contribuer à la reconnaissance de tous les actifs numériques. De plus, les MNBC pourraient inciter les traders des marchés traditionnels à investir dans la crypto, car ils pourraient être en mesure de mieux quantifier les valeurs, et donc de se familiariser avec cet univers. Cependant, je pense qu’il faut trouver un bon équilibre au sein de l’écosystème DeFi.

Des rapports récents de Chainalysis et d’OXT Research ont souligné que la plupart des bitcoins vérolés récoltés par le Ponzi PlusToken ont fini sur Binance et Huobi. Comment protégez-vous Okex de tout cela ?

OKEx est connu pour avoir les politiques de lutte contre le blanchiment d’argent les plus strictes du milieu. Si des fonds suspects devaient être déposés sur OKEX, notre service de conformité interne serait alerté et l’utilisateur devrait fournir des preuves détaillées sur la propriété et la source du fonds – ce qui, nous le savons, est un processus très rigoureux.

Que pensez-vous des solutions de protection de la vie privée qui sont développées sur Bitcoin ? Prenons par exemple le cas de Binance, qui a gelé les bitcoins de certains de ses utilisateurs dès lors qu’ils ont été identifiés comme provenant d’un service de mixage de bitcoins. Comment Okex gère ces situations ?

Nous étudions de près la problématique que représentent les services de mixage dans la perspective de la lutte contre le blanchiment d’argent. Nous pensons que la qualité principale des bitcoins et des cryptomonnaies réside dans la nature immuable des opérations réalisées, plutôt que dans la dissimulation des données d’identité d’une transaction.

La plupart des échanges ont une offre de plus en plus diversifiée, ils proposent de plus en plus de services liés à des produits dérivés par exemple. On pourrait presque les comparer à des crypto-banques. Quels sont les projets sur Okex pour les mois à venir ?

Pour ce qui est de compléter notre gamme de produits en tant que solution “tout-en-un” allant du “spot-trading” au trading de “produits dérivés”, nous avons officiellement lancé le trading d’options BTCUSD depuis le mois dernier (9 janvier 2020). Suite aux réactions très positives de la communauté, les échanges d’options BTCUSD ont atteint un total de 175,6 millions de dollars en un mois, et OKEx a été classée deuxième plateforme d’échanges d’options après Deribit.

Nous venons d’annoncer le lancement d’OKChain, une blockchain commerciale publique appartenant à OKEx, afin d’offrir à la communauté plus d’applications décentralisées. En parallèle, OKEx a également déployé OKEx DEX, la première application décentralisée basée sur OKChain. Pour garantir une meilleure expérience de trading et une meilleure liquidité, OKEx DEX prend en charge le règlement en temps réel dans un environnement “trustless”.

Merci beaucoup pour ces réponses Jay ! J’espère que nous aurons une nouvelle opportunité d’échanger afin d’aborder d’autres sujets.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.8 / 5. Nombre de votes : 10

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Sami
Fervent passionné de devises numériques, et même des plus louches! Je passe mon temps sur le net à analyser des projets fragiles et à brasser un maximum d'actualités sous plusieurs langues . Il m'arrive parfois d'écrire, faisant de mon mieux pour publier le moins d'inepties possible, bien entendu. A bientôt dans la crypto ! contact : [email protected]coin.com

Poster un Commentaire

avatar